Miossec, acte 4

Bon…je crois que ça fait quatre fois que je vois Christophe Miossec sur la scène de la Coopé. Va falloir que je ressorte les vieilles notes.

La fois précédente, j’avais eu la désagréable impression que c’était la dernière fois que je le voyais. Impression à mettre sur le compte d’une béquille dont il avait eu besoin pour entrer sur scène. Mais ce soir, il avait la pêche. Pas de béquille. Toujours les mêmes gestes un peu désordonnés, toujours cette façon exaspérante de jouer avec le pied de son micro, façon Bidibule (tu sais ce que c’est qu’un Bidibule, rassure-moi ?). Mais toujours Miossec.

Au menu de la playlist : beaucoup de titres de son dernier album. Pas mal de titres de son précédent album (L’étreinte, pas celui fait en collaboration avec Yann Tiersen) et pas forcément mes titres préférés. Quelques titres de « 1964 » : « Rose » « Je m’en vais », « Brest » (quelle joie de ne pas entendre la voix incongrue de Nolwenn Leroy sur ce titre !). Quelques « vieilleries » aussi. Toujours beaucoup d’énergie dans les arrangements, la voix. Il n’a pas été trop bavard. Il a juste évoqué le fait que son public vieillissait, se plantait au fond de salle, et a plaisanté en disant que certains ne venaient même plus. Pas faux. Plus ça va, moins ça va. La salle était très peu remplie. Je pense que la prochaine fois, si ça continue sur cette lancée, il feront ça dans la petite Coopé.

Pour en revenir à la playlist, j’ai regretté qu’il n’y ait pas plus de vieilles chansons. J’avoue que dans les dernières, toutes ne me plaisent pas forcément. Miossec, dans ses chansons, c’est ses tripes avec une sauce au sang et aux larmes, parsemées d’éclats de vie et de voix. Et ça nous parle, ou pas. Les plus vieilles chansons me parlent parfois plus. Je suis peut-être encore « jeune » et n’apprécierai les nouvelles chansons que dans quelques années ?

Un rappel, deux rappels. Le troisième est resté sans réponse. Un démontage de micro par un type du staff a fait s’éteindre les derniers applaudissements.

Je n’ai pas parlé de la première partie : Lisa Portelli. Je n’ai pas aimé. Chanson française mais elle était toute seule sur scène avec sa guitare électrique et sa pédale wawa. Elle a eu le malheur de dire qu’elle était arrivée ce matin à Clermont et qu’elle s’était fait chier toute la journée. Ben fallait pas venir hein ! Ça plus la nana de France Inter qui a dit que Clermont était horrible, une ville noire au milieu des montagnes….c’est notre fête. Surtout que bon…on vient tout juste de sortir la tête du festival du court-métrage, que l’expo David Lynch vient de commencer, et j’en passe et des meilleures. À la sortie, Lisa Portelli attendait le client pour vendre ses CD. Elle doit toujours attendre, je pense. L’Auvergnat est sensible. Voire un peu susceptible.

8 Commentaires

  1. galuchon

    Ma culture étant indubitablement lacunaire, j’ignore ce qu’est un « Bidibule ». Eclaire-moi.
    Miossec serait-il en perte d’audience, ou bien le pouvoir d’achat des indigène en baisse conduirait-il à délaisser la Copé ?

    Oui, des remarques comme celles citées sont plus que déplacées en publique. Il y en a qui se regarde sans doute un peu trop le nombril. Vive la susceptibilité auvergnate !

  2. galuchon

    A rajouter, en effet.
    1 – indigèneS;
    2 – publiC.

    Farpaitement !
    Hic !

  3. @galuchon : y a du laisser-aller dis-donc…et t’as oublié « regardENT »
    Bon sinon, je pense que Miossec attire un public de vieux fidèles, qui prennent de l’âge et considèrent sûrement que leur place n’est plus dans une salle de concert. Ou alors ils gardent les enfants ou leur vieille mère malade. Le prix des places à la Coopé est toujours très abordable, sauf cette vieille fourme de Lou Reed qui va ponctionner 70€ aux courageux.
    Un Bidibule est un jouet dont le fond est rond et lesté, ce qui fait que quand tu le penches sur le côté, il revient toujours droit comme un i.

  4. Nath

    Tu l’as vue cette expo David Lynch ? J’aimerais bien faire la visite guidée (l’après-midi des week-ends).

    Nath (auvergnate très susceptible)

  5. @Nath : je l’ai faite…à moitié !! Avec B. on a fait la visite guidée la semaine dernière mais évidemment, ça nécessite de refaire un tour en visite libre notamment pour voir les vidéos (dont certaines sont assez longues). Mais comme la visite guidée était à 17h, qu’elle a duré longtemps, et que le FRAC ferme à 18h, on s’est fait sortir manu militari. Par contre, je recommande vivement la visite guidée, surtout quand comme moi on est totalement inculte en « lyncheries ». J’ai proposé à B. de finir la visite demain après-midi et d’enchaîner avec Blue Velvet aux Ambiances mais il n’a pas donné de réponse pour l’instant.
    Je ferai de toute façon une note sur l’expo quand je l’aurai vue en entier.

  6. Nath

    A moitié aussi pour moi, j’ai seulement fait une visite libre ! Je note donc qu’il ne faut pas choisir une visite trop tardive, mais que je ne dois pas la rater.
    J’attends ta note avec impatience.

    Devant l’avalanche de mails et de courriers, la chroniqueuse de France Inter s’est excusée hier…

  7. @Nath : ah ben à nous deux on va y arriver ! Mais si tu as déjà tout vu tranquillement en visite libre, tu peux quand même faire la visite de 17h.
    Ouais elle s’est excusée mais bon, elle en a rajouté une couche malgré elle ! Genre « ouais j’avais pas fini ma phrase, je voulais dire qu’il y avait quand même la Coopé ». Mouais ! Comme s’il n’y avait que la Coopé dans la ville noire au milieu des montagnes !

  8. Pingback: Miossec à la Coopérative de Mai (2014) | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :