Playlist de la mort qui tue

Allez, encore un peu de patience, ce n’est plus que dans quelques jours…De quoi ? Noël ? Meuh non ! Pfff…Me dis pas que c’est pas vrai ? T’as quand même pas perdu ton temps dans les magasins à acheter des cadeaux ? Roh la la…Pauvre fou/folle. Bon, ben tout n’est pas perdu : déballe-les et profites-en, ouvre les boîtes de chocolats et fais péter le champagne car…Vendredi c’est…la fin du monde ! Ah ah ah (rire de Fantomas, Voldemort ou Gargamel (rayez les mentions inutiles)).

Voilà pourquoi moi aussi je cède à la facilité la tendance de la playlist thématique « Fin du monde ».

L’exercice fut plaisant bien que non exhaustif. Non parce que bon…ma discothèque est quelque peu fournie et je ne me suis pas amusée à tout écouter pour débusquer les morceaux qui auraient pu coller. Je me suis contentée de repérer les titres évocateurs (vaste job au demeurant). Et force est de constater que la plupart de ces morceaux font partie de mes préférés donc cette playlist, loin d’être déprimante pour moi, est un véritable plaisir à écouter. Entre nous soit dit, j’aime bien la façon dont j’ai agencé les titres. Une belle intro, suivie d’un morceau percutant et décalé, du français, de l’anglais, et une belle conclusion, lumineuse.

Je ne me fais pas d’illusions, je sais que la plupart d’entre vous n’écoutera pas tout, voire n’écoutera rien, alors je vais extraire quelques paroles pour vous donner envie de jeter une oreille ne serait-ce que sur un morceau.

1. Predictable world by Alpha (Lost in a garden of clouds)

Tiré d’un album on ne peut plus cinématographique, aux mélodies planantes et aux samples de films, ce titre annonce la couleur.

 

2. Je vous ai tué ce matin by Autour de Lucie (Immobile)

J’aime le décalage contextuel des paroles, et bien sûr l’énergie vitale de la mélodie.

« …Je vous ai tué ce matin
je vous avais averti mais en vain
de l’impossible fin, de l’avenir
vous n’avez cessé de m’avertir… »

 

3. Born to die by Lana Del Rey (Born to die)

Lana Del Rey, omniprésente en cette année 2012, méritait bien une petit place dans cette playlist.

« I feel so alone on a Friday night » (et oui, la fin du monde tombe un vendredi, si c’est pas de la prémonition ça !)

« Choose your last words
This is the last time
Cause you and I, we were born to die »

 

4. Perdu d’avance by Superflu (Tchin tchin)

J’aime beaucoup ce groupe, et en particulier cette chanson. Toute leur discographie est absolument déprimante. Là encore, il s’agit d’une réinterprétation contextuelle.

« C’est bien plus beau qu’une victoire

Une bataille perdue d’avance

On ne fera pas ceux qui ne savaient pas

Ceux qui n’y voyaient goutte

Ou qui ne voulaient pas croire

Aux coups de semonce »

« La salle d’attente, la grande horloge, la valse des mouchoirs,

Au revoir et bonne chance »

 

5. End of the world news by Tom McRae (Tom McRae)

Clairement ma préférée de Tom McRae.

« What will you do when there’s nothing left

For you to earn and for you to learn? »

« This is the end of the world news, sponsored by God »

 

6. Keep on running by Robert Francis (Before nightfall)

Celle-ci a surgi dans les écouteurs de mon baladeur lors de ma sortie magasinage du week-end.

« It’s the end of the world
You know I’ll keep on running
We gotta get out of here
Before the cops start coming »

 

7. Love is stronger than death by Angela McCluskey (The things we do)

Juste parce que je l’écoute beaucoup en ce moment, cette artiste protéiforme : jazz, électro, pop…sa voix brisée s’accomode de tous les genres avec élégance et sensibilité.

« How could you believe that the life within the seed
That grew arms that reached
And a heart that beat.
And lips that smiled
And eyes that cried.
Could ever die? »

 

8. Le temps qui reste by Serge Reggiani

Parce que. C’est tout.

« Combien de temps…
Combien de temps encore ?
Des années, des jours, des heures, combien ?
Je m’en fous mon amour…
Quand l’orchestre s’arrêtera, je danserai encore… »

 

9. How to disappear completely by Radiohead (Kid A)

Probablement ma préférée de Radiohead mais bon…j’aime tout.

« Strobe lights and blown speakers
Fireworks and hurricanes
I’m not here
This isn’t happening
I’m not here, I’m not here…. »

 

10. Waiting to die by Zero7 (The Garden)

Je l’avais complètement oubliée celle-là. Paroles tout à fait d’actualité, mélodie bizarrement happy.

« Now it’s a good time for a tasty glass of wine »

« And, yes, it is true, death is everyone’s fate
But we’ve made it this far, it’s time to celebrate
La la la la la la la la la, ’cause we’re waiting here to die »

 

11. Le dernier jour by Sébastien Schuller (Happiness)

Conclusion musicale, lumineuse, optimiste, apaisante. On croirait presque qu’on passera Noël.

 

Joyeuse fin du monde à tous ! \(^v^)/ 

« Au revoir et bonne chance »

2 Commentaires

  1. Comédien

    Pas même un Daphniele ou un Michel Farinet…

    Goûts de chiotte.

    (et Pacifique, bordel ?)

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :