Les noces rebelles (Revolutionary road)

Hier j’ai évoqué Les noces rebelles dans ma note. Voici la note que j’y avais consacrée à l’époque de sa sortie en salles.

(Note initialement publiée le 10 février 2009)

 L’histoire d’April et Franck Wheeler se passe dans les années 1950 mais elle pourrait tout à fait se passer aujourd’hui. Ils sont jeunes et beaux, ils se rencontrent, ils se marient, ils ont deux beaux enfants. Franck est un petit commercial. April est femme au foyer. Mais elle regrette le temps où elle foulait les planches des théâtres. L’un comme l’autre, ils s’ennuient un peu dans ce schéma parfait, dans cette petite maison dans la prairie sur Revolutionary Road (le titre original, bien meilleur à mon humble avis que sa traduction). Franck commence un peu à regarder ailleurs, une femme peu jolie et peu intelligente, contrairement à son épouse. Il y a un peu d’eau dans le gaz. Alors April propose un projet un peu fou à son mari : quitter son boulot d’arpète pour aller vivre en famille à Paris, afin que l’un et l’autre puissent réaliser leurs rêves. Banco. Reste à mener à bien les préparatifs. La flamme de l’amour est ravivée. Rien ne semble pouvoir les arrêter, pas même les regards désapprobateurs de leurs amis. Sauf que…sauf qu’on ne se dépêtre pas des filets de la vie comme ça.

Ce film est porté de manière tout à fait magnifique par Kate Winslet et Leonardo DiCaprio. Ils sont totalement habités. Quel talent ! Toute l’intensité dramatique du film est portée par leurs regards et le réalisateur l’a bien compris en multipliant les plans rapprochés. Je ne suis pas fan de Leo, qui soit dit en passant est gras comme un curé, mais la vache ! Il est bon ! Kate Winslet est terriblement touchante. Mais pour interpréter si bien un film, il fallait de la bonne matière. Je n’ai pas lu le roman dont est tiré ce film mais le scénario est d’une subtilité, d’une violence psychologique, et d’une pertinence rares. L’amour, la famille, les amis, le travail…tout est traité avec une acuité tout à fait exceptionnelle. Je ne peux évidemment pas évoquer certaines choses, pour ne pas éventer le suspense, mais la fin du film est franchement exceptionnelle. Le thème principal du film est le choix. Les choix qu’on fait dans la vie. Leurs conséquences.

Ça dure deux heures mais on ne les voit pas passer. C’est un vrai grand film avec de vrais grands acteurs. On n’en ressort pas indemne. Je le classe sans hésiter dans mes films cultes.

Inutile de préciser que j’ai vu ce film en V.O et que c’est très compréhensible. Il est évident que vu la nature très psychologique de ce film, le voir en V.F dénaturerait méchamment les échanges entre les deux protagonistes principaux.

 

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s