La Môme

J’ai, enfin, pris la peine de regarder ce film de bout en bout. Je n’en ai jamais eu envie. J’en avais vu des bribes. Je me suis forcée afin de pouvoir en dire du mal en connaissance de cause.

Déjà, je ne suis pas fan d’Édith Piaf. Je reconnais bien volontiers le talent d’interprète. Je reconnais les qualités de certaines chansons mythiques, et notamment les textes magnifiques. Mais cette voix…je ne m’y ferai jamais.

Ce film a été pour moi une agression visuelle et auditive pendant plus de deux heures.

Agression visuelle avec des décors de carton-pâte (non mais t’as vu New York ?), agression visuelle avec cette pauvre Marion Cotillard à qui j’avais envie de hurler en permanence « mais crache ton chewing-gum bon sang ! ». En plus, et ce n’est pas sa faute, je lui ai toujours trouvé un regard bovin, avec ses yeux globuleux (tiens, je vais ressortir la note sur « Inception »).

Agression auditive enfin, avec des hurlements permanents, cette voix gouailleuse et éraillée (je déteste les voix éraillées, dans les films et encore plus dans la vraie vie).

Par ailleurs, le choix narratif laisse à désirer. On commence par la fin, on revient au début, on part au milieu, on revient au début, à la fin, au milieu…

Le seul intérêt pour moi, c’était le côté biopic. Ça m’intéressait de connaître la vie de cette femme.

Niveau casting, ça se bouscule au portillon. Même pour un rôle minuscule les stars françaises ont voulu en être. Dommage pour Clotilde Coureau, que j’aime beaucoup. Idem pour Sylvie Testud. Gérard Depardieu devait sortir de son dernier régime Dukan ou alors de son énième pontage car la différence avec les images vues ces derniers jours au meeting de Sarkozy était saisissante.

Bref, un film taillé pour être un blockbuster à Césars et Oscars.

En parlant de Sylvie Testud…je n’ai pu m’empêcher de repenser au biopic sur Françoise Sagan, intitulé sobrement « Sagan ». Autrement plus réussi, réaliste et fin que cette Môme trop fardée. Comme quoi…avec « juste » un téléfilm (et Diane Kurys aux manettes, ce qui ne gâche rien), on peut faire des choses d’excellente facture. Et ne parlons pas de Sylvie Testud, très au-delà de la vulgaire caricature (et ça aurait été facile, pourtant), en recherche permanente de vérité et non d’un Oscar.

5 Commentaires

  1. F.

    Moi je l’avais trouvé bien interprété quand je l’avais vu. J’aime beaucoup Piaf aussi je dois dire. Par contre j’ai tendance à pas trop aimé les biopics comme tu dis. Pour Piaf par exemple, ils ont oublié certains passages moins glorieux de sa vie (elle a eu un enfant, qui est mort, ça me semble important à dire dans un film qui est censé retracer sa vie). J’avais pas non plus aimer Ray, que je trouvais trop hollywoodé.

    Sinon j’ai vu The Artist ce week-end, je l’ai trouvé bien réalisé mais j’ai préféré Steamboy que j’ai aussi vu ce week-end ;-)

    • Ils evoquent son enfant à la fin du film. On voit un gros flashback où on voit le père et l’enfant qui meurt d’une meningite…un peu bref mais ça y est !

    • @F : pour compléter mon com rapide d’aujourd’hui, j’ai vu The Artist au moment de sa sortie en salle. La salle était pleine à craquer. J’ai bien aimé mais j’ai trouvé ça anecdotique, même si plein de charme. Et Steamboy…va falloir que je ressorte la note si je comprends bien !

  2. F.

    T’es une fille intelligente toi hein ! ;-)

    A propos de The Artist, on l’a vu avec mes deux frères et on s’est tous demandé s’il méritait vraiment ses 5 Oscars. Un gros doute flottait dans l’air… Maintenant moi je trouve qu’il fallait récompenser l’audace : un film muet réussi, aujourd’hui, quand même ! J’aurais récompensé le réalisateur ou le film, au moins. Pour l’interprétation, je trouve que le mérite de Dujardin, c’est de jouer sur plein de gammes différentes : joie, tristesse, colère, folie, etc. et il le fait plutôt bien. Je trouve que c’est paradoxalement un exercice de plus en plus rare dans le cinéma.. (cf. Prison Break ou Julia Roberts ;-)), je comprends aussi qu’on ait pu récompenser ça. Après 5 Oscars, c’est à chacun de juger s’il les mérite ou pas. Ceci dit, j’ai pas encore vu les autres films qui étaient en compétition, et peut-être que ceci explique cela…

    Steamboy je l’ai regardé avec mon petit-frère, en anglais (je peux plus regarder les films étrangers en français, je trouve qu’ils perdent trop en musicalité) et on a trouvé ça magnifique !

    • @F. : comme je l’ai entendu récemment (je ne sais plus où, mais j’ai au moins le mérite de dire que c’est pas de moi), je pense que le cinéma a récompensé le retour aux sources après une débauche de 3D et d’effets spéciaux. Et Dujardin…Hollywood ne lui aurait jamais filé un Oscar s’il avait parlé dans le film. Faut pas oublier que les Américains pensent que c’est un film américain (et en effet, tourné là-bas, avec quelques acteurs US de renom à l’affiche). Mais bref, mon esprit franchouillard était quand même bien content de cette mise en lumière.
      Steamboy, je vais ressortir la note mais tu vas être déçu…c’est plus que bref.

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :