The social network

The social networkParmi le tas de DVD jamais regardés figurait ce film que je n’avais jamais vu et dont j’avais entendu grand bien. Et là, tout de suite, je suis en train d’halluciner devant la pluie d’étoiles distribuées par la presse sur Allociné. Pour tout te dire, je me suis endormie au moment où Mark Zuckerberg et le type de Napster étaient en boîte, et me suis réveillée au générique de fin. Avec l’impression de ne pas avoir raté grand chose. En fait…c’est un peu ce que je ressens vis-à-vis de Facebook. L’impression d’avoir dormi pendant des années, et de me réveiller enfin avec l’impression de ne pas avoir raté grand chose.

J’ai lancé le DVD en VO, normal, et au bout de deux minutes, j’ai pété un câble devant le débit de paroles insensé de l’acteur qui joue Zuckerberg. J’ai changé la langue et les sous-titres, j’ai voulu revenir au début, et le lecteur DVD de la Boîte Libre a planté (Libre, donc en droit de planter quand elle veut). J’ai relancé le DVD. La navigation dans le menu ne marchait pas. J’ai relancé le DVD et ça a marché. Bref, un bon début pour un film sur Facebook, je trouve.

C’est l’histoire d’un mec, étudiant à Harvard, qui se fait lourder par sa meuf pour cause de prétention insondable. Pour se venger, il écrit des trucs dégueu sur son blog (mais COMMENT peut-on faire des choses pareilles ? Quelle ignominie ! Ça me viendrait jamais à l’idée…en tout cas, contrairement à Zuckerberg, pas sous mon véritable nom ;)) et créé en deux coups de cuillères à pot, et avec l’algorithme piqué à son pote de chambrée (le sympathique Andrew Garfield), un site qui permet de voter pour la plus jolie fille du campus (en désignant les moches). Cette petite récréation lui permet de gagner ses galons de geek bankable auprès des étudiants plus âgés, qui lui demandent de travailler sur une sorte de réseau social spécifique à Harvard. Et avec les mêmes cuillères à pot et le pognon de son pote de chambrée, Mark créé « the facebook », au nez et à la barbe des commanditaires du réseau social de Harvard. Après, on voit des images de procès, plusieurs procès mélangés, contre son pote qui lui réclame du fric, contre les étudiants qui lui réclament du fric, on voit le type de Napster (Justin Timberlake ! WTF !) et après, c’est le trou noir. Enfin pour moi.

Pourquoi toute cette pluie d’étoiles ? Sérieux ?! Le Mark Zuckerberg dépeint ressemble à un autiste, les étudiants de Harvard sont caricaturés au possible (enfin c’est l’impression que j’ai eue, car je n’ai jamais mis les pieds à Harvard, figure-toi). La mise en scène est incompréhensible avec cet imbroglio de procès insérés dans le fil chronologique de l’histoire. Et puis surtout…non mais franchement…qu’est-ce qu’on en a à foutre de qui à piqué quoi à qui ? Alors bon, j’ai peut-être raté des trucs très intéressants pendant mon petit somme mais quoi qu’il en soit, ça n’a pas dû parler de l’introduction en bourse et du fiasco qui en a découlé, ni du rachat d’Instagram, ni de plein d’autres trucs vu que le film date de 2010…bref, à quand « The social network 2, il revient, toujours plus con, toujours fort » ? A quoi ça sert de faire un film sur un truc en perpétuelle évolution ? Pourquoi choisir de nous parler des enjeux financiers alors qu’à mon sens, la véritable révolution de Facebook, c’est l’anéantissement de la vie privée, sa monétisation, son appropriation éhontée ? Si quelqu’un vient m’expliquer que la partie que j’ai ratée traite de cet aspect, alors je consentirai à la regarder. Mais en l’état actuel des choses, je ne pense pas que j’aurai le courage de me retaper ce navet.

Je suis inscrite sur Facebook depuis très peu de temps et l’expérience que j’en ai s’avère plutôt négative pour le moment. Bugs en série, étalage des activités que j’ai sur d’autres sites (putain, mais on peut pas écouter Michel Sardou sur Deezer sans que ça remonte automatiquement sur le fil d’actu de tous tes contacts ? Pfff…(alors si, on peut, j’ai bien compris, pas la peine de me faire un tuto dans les commentaires hein !!)), complexité sans nom des paramètres de compte, développement d’une paranoïa aiguë (« oh mon dieu, je viens de regarder cette vidéo de Dirty Dancing, tout le monde va le savoir !! »)…

Je blogue depuis 2006. Pendant 6 ans, j’ai déployé des efforts infinis pour m’effacer des moteurs de recherche et des réseaux sociaux (vive le dé-référencement naturel). J’ai vu arriver Facebook, Twitter, je les ai snobés en même temps que je me désinscrivais du très old school Copains d’avant. Aujourd’hui je suis partout ou presque et ma paranoïa passée m’est très utile. Cependant, je ne suis pas naïve. Google, Facebook…ils savent tout de nous. Mais je tiens à ce qu’ils sachent que je sais qu’ils savent que je…bref…de toutes façons on est cuits. La seule façon de se protéger de ces entreprises tentaculaires, c’est de ne pas avoir de connexion internet, ni de téléphone portable, et encore…tes « amis » ou ton employeur se chargeront de fournir des informations (et même des photos, hem…) à l’insu de ton plein gré.

Tiens et j’en profite. Je voudrais faire un bisou, un j’aime, un +1, un retweet et un ♥ à toutes celles et ceux qui me suivent (ou me « follow », pour être dans le coup) et me lisent, surtout, depuis plusieurs années. La qualité plutôt que le nombre, c’est tout ce dont j’ai besoin. Ils se reconnaîtront, qu’ils soient en Suisse, au Québec, en Inde, aux States, dans le vignoble bordelais, à Paris ou au fin fond de l’Auvergne. Du contact qualifié, rien que de la qualité, je vous dis ! Et j’ai même pas eu besoin de Facebook pour les trouver puisque ce sont eux qui m’ont trouvée. Mark Zuckerberg aurait mieux fait de garder son blog plutôt que de créer Facebook, il aurait eu des vrais amis et moins d’emmerdes.

PS « lol » : ma première visite du jour tombe sur cette note et provient de Mountain View, Californie. Je dis ça, je dis rien.

13 Commentaires

  1. carlos

    Merci pour cette getille pensée pour tes « vieux » lecteurs.
    C. (franco-suisse pas très loquace, mais jamais très loin)

  2. Pingback: Anti-réseau social (tu perds ton sang froid?) | The magic orange plastic bird said…

  3. galuchon

    Les réseaux « sociaux » ne sont rien d’autre qu’une façon de masquer par du virtuel le vide relationnel dont souffrent trop d’individus.
    En outre, ce sont des outils nocifs et les esprits faibles s’en mordront les doigts dans leur vie pro (et sans doute privée).
    C’est un tantinet péremptoire, mais reconnaissons que c’est de la m…

    • @galuchon : oui c’est plutôt péremptoire. J’arrive à trouver un intérêt à FB, mais qui n’est pas dans la promotion de moi-même. Je trouve plaisant de recevoir toutes les infos qui m’intéressent sans avoir à les chercher (artistes, actus locales de mes asso/cinés favoris…). Après, oui, c’est sûr que lorsque quelqu’un de ma connaissance (ni famille ni ami) a mis des photos de ma tronche sur son profil sans me prévenir, je me suis dis que sa vie devait être bien vide et morne pour en arriver là. Et ma vie pro/perso aurait pu en être impactée (soirée alcoolisée, verre à la main…) alors même que je n’étais pas encore inscrite sur FB. J’aurais pu non pas « m’en » mais « lui » mordre les doigts ?? Du coup, je préfère y être, pour surveiller si nécessaire.

  4. galuchon

    Le désert des Tartares, tu connais ?

    • @galuchon : c’est là où tu étais caché depuis juillet ? Non, je connais de nom seulement. Wikipédia m’a renseignée fort aimablement. Un lien avec le sujet qui nous concerne sur cette note et ces commentaires ?

  5. galuchon

    « Du coup, je préfère y être, pour surveiller si nécessaire. »
    Association.

  6. Val

    En tant que lectrice et commentatrice « senior », ça fait plaisir de lire des commentaires d’autres anciens !

  7. @galuchon : fuite du temps ? « quand l’ennemi attaque, il n’y a rien à faire contre cette force surhumaine » ? (source : Wikipédia)…Mmmmhh…je crois que je vois :)

  8. galuchon

    Par exemple, l’évolution d’1nstagram s’arrogeant des droits d’utilisation exorbitants devrait conduire ses affidés à (beaucoup) mieux réfléchir, non ?

    • @galuchon : toi, t’as lu mon dernier post sur FB non ? :) Figure-toi que je suis en train d’écrire un truc à ce sujet, ça m’a inspirée…Encore un peu de patience, j’essaie de voir si je n’ai rien oublié (mais sûrement que si, comme d’hab)

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :