Exposition Denis Falgoux au MARQ : De quel côté la nuit tombe

De quel côté la nuit tombeJ’avais très envie de voir cette exposition dont l’affiche m’avait tapé dans l’œil depuis quelques jours sur les sucettes de Clermont. Visuel de l’affiche, et surtout titre de l’exposition « De quel côté la nuit tombe », qui me rappelait les meilleurs jeux de mots de Boris Vian.

Direction le musée d’art Roger Quilliot, que nous appellerons affectueusement le MARQ, avec Bastien, recruté pour l’occasion.

Les œuvres sont dispersées dans tout le musée, obligeant le visiteur qui connaît déjà les collections permanentes à refaire le tour complet. Bon. Pourquoi pas finalement. Denis Falgoux est un touche-à-tout : vidéo, sculpture, dessin, arts plastiques au sens large. Comme d’habitude, il y a des choses que j’ai aimées, d’autres moins, et d’autres pas du tout. Je n’ai pas du tout aimé la vidéo, déferlement d’images et de mots dont le sens m’a échappé totalement. J’ai mieux aimé les peintures, dessins et photos. Et l’œuvre que j’ai préférée, c’est celle intitulée « Partager son image disparue », constituée de plusieurs dizaines de poupées (?) en porcelaine sur une grande table. J’ai aussi aimé la mise en scène des, euh, boyaux, ainsi que l’œuvre entortillée autour du pilier de la grande verrière. Je considère comme tout à fait normal le fait de ne pas adhérer à toutes les œuvres d’un artiste contemporain, et je ne comprends pas le déchaînement de certaines personnes sur le livre d’or mis à disposition, insultant l’artiste et le musée. Le MARQ présente des collections traditionnelles, archéologiques, historiques…OK ce n’est pas le FRAC mais justement, il ne me paraît pas incongru de mixer les genres, d’opposer les techniques. Les œuvres de Denis Falgoux m’interpellent plus que certains tableaux monumentaux du XVIIIe représentant chépaki faisant chépakoi, certes fort bien exécutés, mais ne suscitant aucune émotion chez moi.

On a refait un tour des œuvres de Buffet, entre fascination et répulsion, un style reconnaissable entre mille. Revu ce bon vieux Vercingétorix, dont le glaive, paradoxalement la partie la plus fragile, disparaît quasi systématiquement des œuvres. Finalement, pas une si mauvaise idée de parsemer les collections permanentes avec les œuvres de Falgoux. Et puis le MARQ, c’est un bâtiment et une architecture qui à eux-seuls méritent le détour.

Jusqu’au 10 février 2013 !

Le dossier de presse de l’expo (clique-moi dessus)

D’autres photos de la visite (clique-moi dessus)

 

MARQ montage Instagram

8 Commentaires

  1. galuchon

    Intéressant. Dommage que ce soit si loin.
    J’apprécie que tu nous fasses découvrir ces expositions, agrémentées de tes commentaires. Surtout, persévère dans cette voie.
    Bonne semaine, miss.

    • @galuchon : je croyais qu’il t’arrivait de venir traîner en Auvergne ?
      Sinon, j’ai éclaté de rire en lisant ton « persévère dans cette voie », je m’attendais à recevoir une note (ou une ceinture)…:)
      Bonne semaine également (qui pour moi commence par un jour de RTT, héhé)

  2. galuchon

    C’est exact, mais ce n’est pas comme passer dans l’arrondissement d’à côté. Nous aimons parcourir les expos, mais n’avons pas 48 H pour en faire 2.

  3. Val

    Je suis passée au musée le premier dimanche de décembre. Pas trop de monde le matin, mais plusieurs personnes que je connaissais (donc à refaire aussi pour les rencontres).

    J’ai adoré le rassemblement de poupées sur cette immense table. Avec leurs sœurs sombres et voilées dessinées sur le mur de la même salle. On m’a signalé le panneau d’interdiction de photographier l’expo, mais c’était trop tard ;-) . Je ne comprends pas trop en quoi ça pose problème d’ailleurs (pour un usage privé bien sûr).
    Bien apprécié également les sculptures de terre juste biscuitées (qui pour moi aussi représentent des intestins, mais je n’ai pas vu s’il y avait un titre ou des explications).
    C’est une copine qui m’a montré que le sable blanc au milieu d’une salle représentait un cœur. Un plaisantin avait fait de jolies marques dedans avec ses semelles décorées.
    J’ai bien aimé aussi les écritures sur des sortes de coupes de cerveau ou de cerneaux de noix, dans des tons roux.

    La seule chose qui m’a fait sourire dans la salle vidéo, c’était le gros chien/sculpture affalé sur une des chaises.
    Sympa en effet, l’œuvre entortillée. Surtout avec les petits plots (?) noirs au sol qui continuent le mouvement (et que j’imagine comme des petits personnages/pèlerins).

    Tu me fais regretter de ne pas avoir regardé le livre d’or. C’est dingue ce qu’on peut y trouver. Il y a quelques années, une copine avait justement exposé au MARQ une sculpture en terre où elle reprenait des extraits de ce livre.

    Sur les photos de ta mosaïque, il y a la statue d’un personnage tout seul dans une salle au beau parquet. Tu sais qui c’est ? Il me fait penser à Pascal. Il y a 15 jours, on ne pouvait pas entrer dans cette salle. Je pense qu’il venait juste d’être déballé : les plastiques étaient encore à ses pieds. Et il y avait une autre statue encore emballée devant lui. (J’ai pris une photo aussi)

    • @Val : les photos étaient interdites ? oups…En toute sincérité je n’ai pas vu les panneaux d’interdiction. J’ai vu « ne pas fumer », « ne pas toucher les oeuvres » mais rien sur les photos (et je jure que j’ai fait attention). Bon ben tant pis (je les retirerai s’il le faut, même si je pense que ça ne porte pas atteinte à l’expo, au contraire). Le sable blanc, qq’un avait dessiné un coeur avec son gros doigt et il y avait aussi des traces de pas. Pour l’oeuvre à l’entrée de cette même salle, constituée de 2 plans inclinés, j’ai heureusement précisé à Bastien que ça faisait partie de l’expo sinon il allait, selon ses propres termes « faire le con ». Le chien sur la chaise, oui, ça nous a surpris aussi. Le type tout seul était dans une salle dans laquelle on ne pouvait pas entrer, mais dépourvue de toute autre oeuvre. J’ai aussi cru que c’était Pascal mais apparemment non. Enfin j’en sais rien. J’ai gratté samedi soir sur Gougueule images pour vérifier (pour ce que ça vaut, bien entendu) et j’avais trouvé un autre nom dont je ne me souviens évidemment pas. Mais des photos existent de face donc je pense que ce n’est pas une nouveauté.

  4. Pingback: Carte blanche à Joseph Elm au MARQ de Clermont-Ferrand | The magic orange plastic bird said...

  5. Val

    Tu as vu qu’on avait raison pour Blaise ? Il va avoir toute une salle rien que pour lui. (Je ne pense pas pouvoir la découvrir en nocturne le week-end prochain)

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :