Mon chat veut-il me tuer ?

Tout le monde le sait, internet ne serait rien sans les chats. Les photomontages, les vidéos, les chats qui se cassent la gueule, qui dorment et qui sont cromeugnons, qui se ratatinent dans des emballages en carton…Ils sont beaux, drôles, inattendus et c’est pour ça que tout le monde les kiffe.

P1020726

Les chats sont une source d’inspiration inépuisable. Pour moi déjà. Voici mon Hikari en train de contempler la neige qui tombe. Évidemment sur la photo ça ne se voit pas mais c’était un peu magique ce moment-là. Il y avait Nils Frahm qui égrainait des notes de piano légères comme des flocons, tandis que la neige virevoltait devant les yeux d’Hikari. C’eut été vraiment magique si une heure auparavant, cette dernière n’avait pas développé les pires stratégies pour que je me lève. Grattage de couette, grattage de portes, sit-in de 6 kg sur ma poitrine, soulevage de bras avec le museau. Rien que du tout à fait normal pour un week-end. La semaine par contre, non. Elle me regarde me lever comme si c’était une hérésie.

Je ne suis pas seule à vivre cet enfer. Heureusement, il y a la BD pour m’en assurer. Source inépuisable d’inspiration donc, pour les auteurs et dessinateurs qui n’ont qu’à observer les chats pour avoir quelque chose à croquer.

howtotellifyoucatJ’ai dernièrement pleuré de rire en lisant « How to tell if your cat is plotting to kill you » par The Oatmeal. Mais vraiment pleuré. Mal aux abdos et aux zygomatiques et tout. Le mascara qui coule, tout ça. Ce bouquin est sorti récemment en français mais je ne saurais trop conseiller la VO. Un peu difficile à comprendre parfois car l’auteur ne lésine pas sur l’argot, les abréviations et expressions contemporaines, mais justement, c’est très instructif. Je ne vais pas m’étendre sur le contenu, le mieux est encore de se rendre compte par soi-même. Et je vous invite à suivre le site de The Oatmeal, il n’y parle pas que de chats. Beaucoup de strips « geek » à hurler de rire, de vannes sur tous les petits désagréments du quotidien, nos stupides modes de vie. C’est très souvent irrévérencieux, plutôt surprenant pour un auteur américain d’ailleurs, voire carrément trash mais je suis morte de rire à chaque fois. Abdos, zygomatiques, tout ça.

Au hasard, une petite analyse du fonctionnement des imprimantes.

Un petit guide pour réparer son ordinateur (geeks only……)

Le strip fondateur de « How to tell if… », que j’ai maintenant en format poster et que je n’ai pas encore accroché chez moi (je réfléchis à un emplacement).

SimonscatToujours en BD et dans le domaine des chats, j’aime aussi beaucoup Simon’s cat. Décliné en BD et mini-vidéos, c’est moins trash que chez The Oatmeal mais souvent rigolo pour les propriétaires de chats qui se reconnaîtront forcément.

7 Commentaires

  1. Malheureusement, mon amoureux et moi avons déménagé dans un appart au 3ème (donc plus de petit jardin comme avant) et nous avons fait le choix de confier notre chat à mes beaux parents, plutôt que de l’enfermer entre 4 murs. Du coup, on le voit une fois par semaine chez eux et là… C’est l’avalanche de bisous, de câlins, de petits gloussements débiles du style « viens chez maman, maman elle t’aime mon gros bébé, oh oui, c’est mon gros bébé ». La honte devant son propre chat, pas étonnant qu’il soit à moitié cinglé ! Viens ensuite le moment de la sieste. Un tigre du Bengale sur la poitrine, (trop) nourri par belle-maman et qui chasse tous les jours, des poils, pleiiiiin de poils qui rentrent dans le nez, la bouche… Outre le fait qu’il faille supporter d’être complètement asphyxié et ses vagues d’haleine de sardine putride à chaque bâillement, il faut gratouiller le cou de monsieur le chat, et comme il faut ! Voilà, les chats, nos amis, le bonheur quoi !

    • @pauline : moui, vaudrait mieux pas m’enregistrer quand je tiens des conversations entières avec Hikari ;) Ceci dit l’avantage c’est qu’aujourd’hui elle a un vocabulaire très étendu.
      Le problème des chats, c’est qu’on leur passe tout juste pour avoir le bonheur de leur gratouiller le bide devant un bon film. Nous sommes faibles…

  2. Mum

    Grâce à la vidéo je me rends mieux compte de ce que tu endures les weekends ! Quand je pense qu’elle ne daigne même pas venir sur mes genoux…

  3. Pingback: Vivre vieux et gros, les clés du succès – Michel Plée | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :