Horizons, Arts Nature dans le Sancy 2013 (partie 1)

J’ai participé à la journée inaugurale de l’expo éphémère Horizons. L’année dernière, j’avais vu quatre œuvres qui m’avaient bluffée (compte-rendu ici et ). Cette année, quand j’ai vu passer l’annonce pour l’inscription pour le vernissage, j’ai sauté sur l’occasion. Tout voir en une journée, non pas pour me dire que ça y est, j’ai tout fait, mais plutôt pour sélectionner celles que je vais avoir envie de revoir tranquillement cet été. Non parce qu’en compagnie de 250 personnes, aussi sympathiques soient-elles, et en dix à quinze minutes top chrono pour chaque œuvre, c’est un peu contraire à ma religion.

Je ferai deux notes distinctes pour vous raconter ces dix œuvres découvertes en une seule journée. La raison ? Pour faire durer le suspense et travailler mes stats (mouarf) et aussi parce que la journée a été longue et littéralement coupée en deux. Le matin, ciel bleu d’une limpidité rare, soleil éblouissant et températures estivales. L’après-midi, pluie, grêle, vent et froid sibérien (j’exagère un chouia).

Je voulais tout d’abord commencer par tirer un grand coup de chapeau à l’équipe organisatrice : l’office de tourisme du Sancy et en particulier la team Horizons. Allez, j’avoue, je n’y croyais pas. En arrivant à Super-Besse à 8h et en voyant les quatre bus affrétés, je me suis dit qu’on n’y arriverait jamais. JAMAIS ! Dix œuvres éparpillées aux quatre coins du territoire, les routes tortueuses du Sancy, quatre bus, 250 péquins qui veulent voir/prendre des photos/faire pipi… Mission impossible. Et bien contre toute attente, le timing a été tenu à la minute près. Évaluation des temps de trajet, de marche, de discours, de photos, de pause, de repas… rien n’a été laissé au hasard et tout a été maîtrisé de bout en bout et, s’il vous plaît, avec le sourire permanent et la bonne humeur en prime. Même sous la tempête de grêle. Donc vraiment, grand bravo à tout le personnel de l’OT pour leur mobilisation et leur professionnalisme. Je précise quand même que les 250 personnes étaient constituées en majorité de journalistes, de personnel des offices de tourisme et d’hébergeurs du coin, cette journée étant une sorte de « formation » pour ceux qui vont accueillir les touristes tout au long de l’été. Pour ma part, j’étais là à titre personnel même si je vais bien évidemment prêcher la bonne parole auprès de mes collègues. Et de vous, bien entendu.

Big up aussi à Françoise, notre sémillante et très rock ‘n’ roll « chauffeuse », dont l’humour et la bonne humeur indéfectibles nous ont accompagnés de 8h à 20h30. Les superbes routes du Sancy, leurs lacets, leurs virages, leurs villages, leurs précipices… moi je dis qu’il faut avoir la foi et surtout une sacrée maîtrise du volant. Et Françoise, elle assure grave. Applaudissements nourris à plusieurs reprises pour des manœuvres que j’aurais probablement foirées avec ma Paulette.

Chaque inauguration avait lieu en présence de l’artiste et de l’élu de la commune d’implantation. Discours, explications diverses, révélations sur le making-of parfois folklorique et épique… et lever de rideau ! Le cadre en bois que vous verrez donc parfois sur les photos ne fait évidemment pas partie des œuvres.

Départ de Super-Besse à 8h pétantes. Après une heure de route en provenance de Clermont-Ferrand. Autant dire que j’étais déjà décalquée avant même d’avoir commencé. Décalquée mais motivée.

La première œuvre n’était pas très loin, en vingt minutes nous étions tous agglutinés devant la lumineuse « Earth pulse », réalisée par Tagit Klimor, une artiste israélienne. Des plaques de polycarbonate rouge vif rappellent les forces telluriques qui ont secoué la région il y a quelques dizaines de milliers d’années. Aujourd’hui, le site des deux Puys offre un panorama apaisé, entre tourbière miroitante et monts du Sancy (encore enneigés!). Le rouge translucide éclatant tranche avec le vert d’une nature à l’état brut. J’ai beaucoup aimé l’œuvre et le site d’implantation. On y accède très vite à partir du parking et en chemin, on peut même apercevoir un petit puy de Dôme à l’horizon !

Earth_pulse_Horizons2013

Earth pulse par Tagit Klimor

puy de Dôme à l'Horizons

puy de Dôme à l’Horizons

Direction Picherande et la tourbière de la Barthe pour découvrir les mystérieuses « Diatomées mégascopiques » de Prisca Cosnier. Cette tourbière est visible de la route. Je l’avais déjà vue. Mais ce n’était qu’une tourbière. Quelques cocons translucides plus tard, c’est une hallucination féerique. Difficile de décrire la sensation ressentie devant cette œuvre délicate et hypnotique. Il faut dire que les conditions météo étaient particulièrement favorables pour venir admirer cette œuvre. Soleil miroitant, eau huileuse, reflet paisible de cet arbre solitaire dressé au milieu de l’eau, monts du Sancy à l’horizon, dont les plaques de neige venaient rappeler la blancheur des diatomées. Ces installations de polycarbonate représentent des cellules microscopiques évoluant dans l’eau. Le petit plus qui va me faire revenir au plus vite : la présence d’éléments photoluminescents qui font que cette œuvre s’admire également à la nuit tombée. Je VEUX voir ça.

P1040409

Diatomées mégascopiques par Prisca Cosnier

C’est à contre-cœur que j’ai quitté ce lieu magique. Les bus nous ont emportés jusqu’à Chastreix, pas vraiment la porte à côté. Après quelques minutes de marche, telle une procession de pélerins, c’est « Alterburon » qui s’est offert à notre vue. Au milieu des genêts en fleur et de leur parfum entêtant. L’œuvre de James Bouquard et Pierre-Yves Péré (photos du chantier de construction à voir absolument sur leur site) pourrait être le lieu de villégiature idéal pour vos prochaines vacances. Faut pas craindre de dormir à la belle étoile par contre. Un buron, pour ceux d’entre vous qui vivent dans des contrées exotiques comme Paris ou San Francisco, c’est un abri de montagne typique de la région. On y faisait le fromage, tout ça. Les artistes ont voulu matérialiser la disparition de ces abris par une œuvre condamnée à se désagréger. Ce qu’ils n’avaient pas prévu, c’est qu’elle commence à disparaître avant même le début de l’expo. La faute à la météo catastrophique, en particulier dans ce secteur (Chastreix est une station de ski), et à la situation exposée. Œuvre évolutive, j’ai bien envie de retourner la voir en fin de saison, pour voir ce qu’il en reste. C’est dans ce cadre enchanteur, sous la silhouette du roc de Courlande, que la petite pause du matin avait été prévue. Petit déjeuner sympathique à base de croissants, café, jus de fruit et même de rosé pour les plus téméraires (à 10h30 tout de même).

Alterburon_Horizons2013

Alterburon par James Bouquard et Pierre-Yves Péré

Direction Le Mont-Dore et la Banne d’Ordanche, célèbre protubérance du secteur, pour y découvrir « Flash loading » de Marie Lelouche. D’en bas, on distingue à peine l’œuvre. Il faut crapahuter jusqu’en haut de la Banne d’Ordanche pour en apprécier toutes les subtilités et malheureusement le temps nous manquait. Et c’est je pense la balade la plus longue de toutes les œuvres exposées. Symbole du temps qui passe et de l’attente, « Flash loading » aura paradoxalement été la seule œuvre à ne pas être approchée par les visiteurs du jour, trop pressés de découvrir la suivante…

Flashloading_Horizons2013

Flash loading par Marie Lelouche

La suivante étant située au cœur de la station thermale de La Bourboule, dans le parc Fenestre. Délaissant les espaces vertigineux, c’est dans un jardin public que Frank Nordiek et Wolfgang Buntrock ont installé leurs plantes géantes intitulées « In the world of plants », rivalisant avec les séquoias majestueux du parc. Ces élégants et poétiques enchevêtrements de bois se fondent dans le paysage, échoués souplement sur les pelouses.

In_the_world_of_plants_Horizons2013

In the world of plants par Frank Nordiek et Wolfgang Buntrock

Je vous invite à aller visiter les sites des différents artistes. C’est à cause de ça que j’ai finalement mis si longtemps à rédiger ce billet : les travaux des uns et des autres sont passionnants et j’aime particulièrement le travail des deux artistes allemands qui ont réalisé les plantes géantes.

C’est sur cette œuvre et sous un soleil de plomb que la matinée s’est terminée. Après un repas-buffet à la salle polyvalente de La Bourboule et une pause pipi salvatrice (la seule de la journée), la journée a continué sous un visage totalement différent.

To be continued !

Toutes les photos de la journées sont visibles dans l’album Flickr Horizons Sancy 2013. Faites pas les cons, regardez pas les photos des œuvres dont je n’ai pas encore parlé ^_-

4 Commentaires

  1. Pingback: Horizons, Arts Nature dans le Sancy 2013 (partie 2) | The magic orange plastic bird said...

  2. Val

    Merci pour le compte-rendu que j’attendais avec impatience.
    Donc, je retiens Picherande (à coupler avec une petite randonnée, peut-être ?).
    Et surtout La Bourboule.
    Je suis allée voir le site des deux allemands : génial ! Le land art à la Goldsworthy. De belles installations en ville aussi. Ils étaient présents jeudi ?

    • @Val : de rien, je savais que tu l’attendais de pied ferme ;)
      Picherande oui, à faire de jour et de nuit (enfin soirée, pas la peine d’y aller à 3h du matin je pense ^^). Je ne sais pas si une fois sur place on peut faire le tour de la tourbière ou se balader sur chemins carrossables… Earth pulse n’étant vraiment pas loin (le trajet m’a paru court en bus), je pense que c’est indispensable de le faire dans la foulée.
      Il y avait au moins 1 Allemand à La Bourboule, qui a il me semble remercié son père pour l’aide au ramassage de branches (enfin c’est ce que j’ai compris de l’anglais et du micro lointain). Et oui, c’est vraiment génial ce qu’ils font en land art (le Fisch 2 est d’une simplicité génialissime). Dommage que leur site soit en allemand et que mes 9 ans d’étude de cette langue soient réduits à néant !

  3. Pingback: Horizons, arts nature en Sancy – inauguration 2014 (part I) | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :