Land art de saison par Marc Pouyet

Il y aura une version automne et une version hiver mais je ne résiste pas à vous parler de cette jolie collection de bouquins dès aujourd’hui.

marcpouyet2

Il y a les grands maîtres précurseurs du land art, comme Dietmar Voorwold ou, plus près de nous, Nils Udo. Installations imposantes et complexes, recherche graphique pointue…  c’est évidemment magnifique mais finalement, tout  ça est à la portée de tout un chacun.

Marc Pouyet est un compatriote creusois. Je l’ai découvert par hasard en arrivant à la fin du « Land art de printemps », en lisant sa biographie. Graphiste de formation et plasticien, il créé des installations de land art et organise également des ateliers pour adultes ou enfants. Il a déjà  publié plusieurs livres sur le land art et cette année il lance cette série par saison.

Le land art ne nécessite pas de compétences ou de matériel spécifiques. Il faut juste une bonne dose de patience et de créativité. L’intérêt est de faire avec ce qu’on trouve : fleurs, galets, branches, herbes… et utiliser l’environnement astucieusement. Flaque d’eau, trou dans l’écorce d’un arbre, banc public, fissure du bitume, ombre d’un objet… tout est potentiellement une œuvre d’art, pourvu qu’on laisse son imagination prendre le pouvoir sur nos a priori.

marcpouyet

Ces deux premiers volumes, printemps et été, offrent de nombreuses idées créatives, parfois simplissimes. Les photos sont superbes ! Bien sûr, pour faire pareil, il n’est pas question de ravager le jardin de votre mère en décapitant toutes ses marguerites et en arrachant toutes ses carottes. Marc Pouyet parle de collecte plutôt que de cueillette. Et puis il se trouve peut-être d’autres éléments naturels  à exploiter, qui ne laisseront pas de cicatrices dans les parterres.

A la fin de chaque volume, Marc Pouyet propose toute une série de bons conseils pour pratiquer le land art. ll ne reste plus qu’à se lancer !

La preuve avec ma création à base de tomates. J’ai acheté une barquette de « tomates anciennes » de différentes couleurs juste pour avoir le plaisir de les prendre en photo. Et puis j’ai ressorti mes créations plus complexes à base de fraises et de lentilles. Je n’ai pas pu mettre la main cette année sur des spécimens aussi intéressants. La standardisation des fruits et légumes va tuer ma créativité ! Fuck l’INRA !

tomates

photo-2013-06-15-17-11-20-570

Notez que la maison d’édition Plume de Carotte (située à Toulouse) s’engage dans une politique environnementale rigoureuse, et qu’elle possède un vaste catalogue d’ouvrages sur la nature et l’environnement. Vivement l’automne et l’hiver (enfin non, enfin j’me comprends…) !

fraise

6 Commentaires

  1. Val

    Waouh ! J’adore. On se fait bientôt une sortie land art d’été dans la campagne ? ou dans un jardin ?’

  2. Pingback: My little land art au jardin | The magic orange plastic bird said...

  3. Les tiens, ce sont les blus beaux! :-b

  4. Pingback: Land art d’automne et d’hiver par Marc Pouyet | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :