Gala de soutien pour La Baie des Singes

La Baie des Singes à Cournon est une salle de spectacle particulièrement attachante. Programmation variée, jauge à taille humaine, possibilité de manger un morceau (local) avant ou après, de prendre une bière au comptoir et de la siroter pendant la représentation… Bref, ici c’est cool, l’équipe est super sympa, on est bien reçu. Et pourtant… les sous ont du mal à rentrer. Entre les subventions qui plongent, les spectacles qui ne remplissent pas et les obligations de mise aux normes, la Baie des Singes avait besoin d’un petit coup de pouce. Durant trois soirées les 9, 10 et 11 avril derniers, des artistes se sont succédé sur scène, bénévolement, pour offrir au public un aperçu de leurs spectacles respectifs.

gigina_baie_singes

La première soirée a fait salle comble et j’y étais. J’ai découvert des humoristes talentueux et leur simple présence ici me les a rendu instantanément et irrémédiablement sympathique. Un grand merci à eux pour leur soutien et pour les grands moments de bonne humeur, de poésie et surtout pour les éclats de rire car il y en a eu un sacré paquet.

C’est Monsieur Fraize qui a ouvert les hostilités avec sa dégaine improbable, ses mimiques irrésistibles, sa chorégraphie très euh… chorégraphiée et surtout son culot très euh… culotté, et même carrément « slipé ». M. Fraize ou comment occuper la scène, capter le regard et l’attention avec trois fois rien.

Les Tartignolles (duo d’imbéciles heureux) sont ensuite venus présenter leur répertoire improbable de chansons d’amour, accompagnés des instruments les plus farfelus et des tenues les plus… épurées.

Nous avons ensuite vu débarquer Nicole Ferroni, qui me fait gondoler de rire une fois par semaine dans la matinale de France Inter. Elle en a perdu son micro dis donc ! Mais elle s’est bien dépatouillée de cet aléa technique et nous a épargné un accouchement difficile sur la scène de la Baie.

Elle a laissé place à Denis Wetterwald, un peu poète, un peu savant fou, un peu professeur, un peu conteur, à l’univers qui porte loin les limites de l’imagination et qui manie le verbe avec délice.

Après un entracte bienvenu pour reprendre une bière rafraîchissante (qu’est ce qu’il faisait chaud bon dieu !), c’est Jocelyne Tournier qui a fait son entrée directement sur le balcon où j’avais pris place. Une diva un peu Castafiore, un peu coquine, qui revisite des chansons connues avec coffre (rembourré) et humour (bien trempé).

C’est ensuite Sébastien Mossière qui s’est amusé à nous balader. Rien de pire pour moi que ces magiciens qui se présentent comme des losers et qui scient le public l’air de rien (enfin pas scier au sens propre hein ! même si beaucoup de magiciens le font). Enfin je dis rien de pire… parce que la magie m’agace, parce que ça dépasse mes capacités de compréhension, parce que j’aime ce petit truc qui prend à l’estomac au moment du dénouement final, petit truc qu’on voudrait comprendre mais en fait non, parce que sinon on ne pourra plus râler et on sera blasé. Et c’est moche d’être blasé.

Place à Gab, grande gueule un peu menaçante qu’on n’a pas super envie d’emmerder. En effet, sa technique du coup de pelle pour se débarrasser des indésirables, plus vulgairement désignés par « les cons », freine toute envie de prendre un appel dans une salle de cinéma.

Alors que revoilà… Nicole Ferroni ! Alors là, elle a accouché semble-t-il, et nous propose un nouveau personnage tout aussi cucul  avec les jeux de mots discrets mais très efficaces dont elle a l’habitude de nous régaler à la radio.

Et pour finir sur des rythmes endiablés, la troupe SAABA a réveillé ceux qui s’étaient peut-être assoupis (bientôt 1h du mat’ tout de même) au son des percussions et des danses du Burkina Faso.

Une soirée dense, pleine de belles découvertes, et une envie de revenir vite parce que sans déconner, s’en payer une bonne tranche ça fait un bien fou. Alors n’hésitez pas, même si vous ne connaissez pas l’artiste, ça vaut sûrement le coup d’aller jeter une oreille.

Consultez la programmation et réservez en ligne !

www.baiedessinges.com

(Moi y a Gauthier Fourcade et surtout Alex Vizorek qui me font bien envie…)

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :