Les Contre-Plongées de Clermont-Ferrand 2015

Depuis le 8 juillet, les Contre-Plongées sont de retour à Clermont, et ce jusqu’au 11 août. Autant le programme de l’année dernière m’avait quelque peu déçue, autant j’ai repéré dans celui de cet été pas mal d’événements intéressants. Et pour tout dire, ça a plutôt bien commencé !

Mercredi 8 juillet

Coup d’envoi de ces Contre-Plongées, la lecture au jardin du Muséum Lecoq aura été un moment particulièrement réjouissant. Tout d’abord en raison d’une météo particulièrement agréable et d’un lieu qui l’est tout aussi. Ensuite, Jacques A. Bertrand a obtenu le Prix Vialatte 2015 avec sa Brève histoire des choses et c’est le comédien Bruno Marchand qui s’est livré à une lecture de quelques pages savoureuses. L’ordinateur ou l’aspirateur, en passant par le barbecue… autant de prétextes à décortiquer nos plus petits gestes du quotidien, nos plus petits travers, soulignés avec malice et parfois, un trait de cynisme mordant. Cette lecture m’a donné l’envie d’en lire plus de cet ouvrage, mais également des autres écrits de cet auteur.

lecture_lecoq

Vendredi 10 juillet

Quoi de mieux pour débuter ses (courtes) vacances que de s’affaler dans les pelouses du jardin Lecoq pour écouter de la musique électro mixée en direct depuis le bassin ? Cette année la ville a offert à Mr Nô, fleuron de la scène électro, l’opportunité d’investir des lieux emblématiques de la ville pour y faire jouer plusieurs artistes (je n’ai pas tout fait, loin de là). C’est une double bonne idée. D’une part le concept de la déambulation. D’autre part, disons le franchement, c’était l’occasion de souffler un petit coup de frais sur ce festival qui fait trop souvent la part belle aux lectures et autres pièces parfois un poil ésotériques pour le grand public.

C’est donc au son de Mojo et Leome que j’ai terminé mon après-midi au soleil.

mix_jardin

Samedi 11 juillet

ecran_victoire

Toujours dans le cadre de la carte blanche à Mr Nô, la place de la Victoire s’est animée samedi soir d’un étrange mélange. Metropolis, le célèbre film de Fritz Lang datant de 1927, a été diffusé en plein air. Restauré, complété de scènes manquantes, agrémenté d’encarts textes pour faciliter la compréhension, il n’en reste pas moins stupéfiant par sa longueur et par la richesse des effets spéciaux utilisés pour l’époque. Ce soir-là, pas d’orchestre symphonique pour accompagner le film muet, mais Actuel Remix, qui a posé sur les images un long mix de musiques collant particulièrement bien aux situations.

Je n’avais jamais vu Metropolis. Le message de lutte des classes qui y est décrit reste particulièrement moderne par certains points de vue.

metropolis_victoire

metropolis_2D’autres belles soirées vous attendent d’ici le 11 août. J’espère pouvoir y aller et vous en parler ici. Parmi elles :

Mardi 21 juillet : Le Chat du rabbin en ciné plein air place de la Victoire à 21h45

Mercredi 22 juillet : Tous les matins je me lève, à 18h au Muséum Lecoq (j’avais vu cette pièce, mon avis se trouve toujours ici)

Mercredi 29 juillet : la compagnie Daruma dansera Ici et là + Fueros dans la cour du Centre Blaise Pascal (payant)

Vendredi 31 juillet : spectacle « Funambus » place de Jaude à 21h30 par la compagnie Underclouds compagnie.

Et caetera…

Pour retrouver l’ensemble du programme des festivités, il y a la brochure !

Un commentaire

  1. Pingback: Les Contre-plongées de Clermont-Ferrand : le Funambus et les Maudits Sonnants | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :