Lame des chevaliers // expo au musée Mandet

lamechevaliers3-banniere

L’exposition temporaire du musée Mandet de Riom m’a, je dois le dire, désarçonnée. Ce qui tombe bien pour une exposition consacrée aux chevaliers (#lol). La figure du chevalier y est décrite sous toutes ses formes : historique, symbolique, contemporaine et même cinématographique.

🗡️

Le musée Mandet possède une grande collection d’armes (300 environ), essentiellement tranchantes et on retrouve dans cette exposition bon nombre de pièces appartenant au musée mais pas seulement. Une centaine d’œuvres sont exposées et si j’ai été désarçonnée, c’est surtout par ces “reproductions officielles” d’accessoires de films, elles-mêmes parfois inspirées de véritables épées historiques. En principe, dans un musée on s’attend plutôt à voir dans les vitrines des pièces originales, historiques, de grande valeur, et sur le coup, je me suis sentie un poil lésée de voir des reproductions officielles de reproductions. Mais il faut passer par dessus ce détail et apprécier la chance qui nous est donnée de regarder de plus près, de détailler ces épées que l’on ne voit que de très très loin dans les films. Qui s’est véritablement concentré sur les lames de Dracula de Coppola, de la série Kaamelott, du Seigneur de Anneaux ou de Star Wars ? Bon, OK, Star Wars c’est un peu l’exception, les sabres Laser sont passés dans la culture populaire, même moi je connais alors que je n’ai pas vu un seul des épisodes de cette saga. Le soin apporté aux accessoires, même si à l’image personne n’y prêtera vraiment attention, me rappelle que j’aurais adoré ce métier, accessoiriste. Rechercher des éléments historiques, travailler sur les modes, les tendances, éviter les anachronismes… j’avoue que j’aurais aimé faire ça. C’est trop tard ? Oui ? Bon… Bref.

Vous verrez en revanche de véritables pièces historiques ou cinématographiques, comme par exemple l’armure de Milla Jovovitch dans son interprétation de Jeanne d’Arc, ou cette lettre manuscrite de cette même Jeanne d’Arc, conservée précieusement aux archives de Riom. Les épées de l’Académie Française sont aussi très bien représentées et, pardon, ça me rappelle le  film l’Aile ou la cuisse lorsque De Funès/Duchemin doit choisir entre un manche composé d’une aile sur une cuisse ou… d’une cuisse sur une aile. J’aurais surkiffé de voir cette lame dans cette expo… (on a les références culturelles qu’on mérite).

Le petit plus ludique qui plaira aux enfants (et aux adultes aussi, hein, je me suis bien amusée), ce sont ces parties d’armure que l’on peut essayer et je vous recommande de le faire car ça donne une bonne idée de l’enfer que ça représente de porter un truc pareil. OK on est bien protégé mais pour l’agilité et la souplesse, faudra repasser.  

Enfin, n’oubliez pas de passer par la petite salle vers l’entrée, où sont exposées les “Armures” et “Les Carrés” de Malou Zryd, artiste suisse d’origine coréenne, qui créée des pièces textiles largement composées de fil métallique. L’armure-manteau est fleuri, chatoyant mais protecteur.

⚔️

Lame des chevaliers est à découvrir au musée Mandet de Riom jusqu’au 4 mars 2018. Des conférences et animations autour du sujet de l’exposition sont proposées au public et au jeune public : voir ici.

lamechevaliers1

lamechevaliers3

lamechevaliers2

lamechevaliers4

lamechevaliers5

lamechevaliers6

lamechevaliers7

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :