Viens, je t’emmène

Découvrir un film tourné dans sa propre ville est toujours aussi insolite que perturbant. Si vous avez déjà vu Ma nuit chez Maud d’Eric Rohmer, vous avez sûrement été perturbés par les rues de Clermont-Ferrand d’il y a quelques décennies, les changements par rapport à maintenant, la vue depuis Montjuzet, qui elle n’a pas changé… C’est un peu ce qui s’est passé lorsque je suis allée à l’avant-première de Viens, je t’emmène, d’Alain Guiraudie, car ce film a été entièrement tourné à Clermont, juste avant la pandémie. Outre cette caractéristique géographique, c’est aussi un film insolite sur le fond et la forme.

La scène d’ouverture se tient place de la Poterne (j’y passe très souvent car pas loin de chez moi) où Médéric aborde Isadora, une prostituée. Non pas pour lui demander une prestation tarifée mais pour lui proposer l’amour, le vrai. La demande paraît incongrue à la  professionnelle qui balaye la proposition avant de disparaître dans une voiture venue la chercher…et avant de finalement laisser sa chance à Médéric, quelques heures plus tard. Au cours de leurs ébats (attention scène assez crue, au cas où vous voudriez emmener vos enfants), un attentat terroriste a lieu place de Jaude. Les médias tournent en boucle sur le sujet et notamment sur le fait qu’un suspect se balade encore dans la nature. En rentrant chez lui, Médéric trouve devant son immeuble un jeune homme qui lui demande de l’argent pour manger. Capuche, sac, origine maghrébine, attitude sur la défensive… la psychose s’empare de l’informaticien mais il lui donne quand même une pièce. De fil en aiguille, il va finir par le laisser entrer dans la cage d’escalier pour s’abriter, puis carrément chez lui. Médéric est certes soupçonneux mais généreux. 

Et c’est bien ça le problème. Médéric est trop gentil, avec tout le monde. Et d’une certaine façon, c’est sa gentillesse qui va être à l’origine de catastrophes collatérales à cet attentat dans lesquelles il va embarquer du monde. Surtout qu’Isadora reste sa priorité, malgré un mari particulièrement jaloux. 

Difficile de résumer ce film atypique, porté par Jean-Charles Clichet, que je découvre dans ce rôle de gentil désabusé. Noémie Lvovsky campe une prostituée quinquagénaire un peu lunaire tandis que Iliès Kadri, le jeune en supposée détresse, ne cesse de nous balader avec son comportement erratique. Beaucoup de sujets se télescopent dans ce scénario : l’amour sincère d’un homme plutôt jeune pour une femme plus âgée, prostituée de surcroît, le terrorisme et la psychose sociétale et sociale qu’il engendre chez monsieur et madame Tout-le-monde, la jeunesse à la dérive… Au final c’est une galerie de personnages tous un peu dépassés par l’actualité et dont les priorités restent très terre-à-terre, avec l’amour au premier rang de celles-ci. 

Et Clermont alors ? On voit beaucoup la ville. Place de Jaude, le viaduc Saint-Jacques, le tram, l’hôtel à la façade si caractéristique vers le marché Saint-Joseph… avec parfois des successions de plans totalement irréalistes pour qui connaît la ville. Un téléphone qui sonne devant la fac de droit et qu’on décroche pied de la cathédrale : même avec un bon entraînement, faut que Médéric coure très vite ! Lors de cette avant-première où la salle était pleine (trois salles pleines d’ailleurs), dès qu’un plan extérieur apparaissait à l’écran, c’était un brouhaha dans les rangs pour discuter de l’endroit filmé. 

Le réalisateur Alain Guiraudie était présent à la fin de la projection pour échanger avec le public. Malheureusement Noémie Lvovsky, annoncée dans la communication de l’événement, était finalement absente. Mais c’était très intéressant quand même, d’avoir son point de vue sur Clermont (un peu marre d’entendre le coup de la “ville sombre” mais bon…), ses explications sur le casting, les sujets développés dans le scénario…

Le film sort en salles le 2 mars 2022.

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s