Jane Eyre

Voici une nouvelle adaptation du fameux roman de Charlotte Brontë, par Cary Fukunaga. Encore une. Je n’ai vu que l’adaptation avec Charlotte Gainsbourg (1996), que j’avais bien aimée. Il faudrait peut-être que je la revoie pour pouvoir comparer avec plus de précisions.

Bref, nous voilà repartis à Thornfield avec de nouvelles têtes. Nouvelles têtes qui ne m’ont que moyennement convaincue. Mia Wasikowska et Michael Fassbender sont, à mon sens, beaucoup trop « beaux » pour incarner Jane et Rochester.

Je fais une parenthèse pour parler de Fish tank, avec Michael Fassbender. J’ai vu ce film récemment et il m’a scotchée. Fassbender y est excellent, mais sûrement pas autant que la jeune actrice (qui n’en est officiellement pas une mais qui en mérite le qualificatif beaucoup plus que certaines) qui tient le rôle principal, Katie Jarvis. Ce film est un véritable joyau brut, une chronique sociale violente, sans concessions, et pourtant lumineuse. Et Fassbender, c’est aussi Bobby Sands dans Hunger, même s’il y est assez méconnaissable. Décidément cet acteur me plaît. Je découvre qu’il n’a qu’un an de plus que moi alors que je le croyais beaucoup plus vieux. Bon. Du coup ça me conforte dans l’idée qu’il n’était pas forcément la bonne personne pour incarner Rochester dans ce Jane Eyre.

Donc revenons à Jane Eyre. Des acteurs peu crédibles à mon sens. Rochester, dans mes souvenirs du roman, est un barbon peu avenant. S’il devient un beau gosse trentenaire, même bougon, ça devient beaucoup plus facile pour une jeune donzelle de tomber amoureuse. Et Jane Eyre, je la trouvais mieux incarnée par Charlotte Gainsbourg, au physique plus…difficile (pardon !) et à la retenue plus naturelle. Mais il faut dire que je l’aime beaucoup, quoi qu’elle fasse. Mia Wasikowska m’a paru assez insipide et ses moues boudeuses n’ont pas suffi à lui donner le caractère qui fait l’essence de Jane Eyre.

Au niveau de la réalisation, j’admets que le film est bien mené. L’esthétique est recherchée dans chaque plan (un peu trop parfois ?). J’ai énormément apprécié les plans éclairés naturellement à la bougie ou au feu de cheminée. Outre la crédibilité, ça ajoute à cette histoire gothique la petite touche « gloomy » et angoissante qui caractérise le roman de Charlotte Brontë. Et puis, le feu. Ce feu, présent dans la simple flamme d’une bougie, pour se transformer en brasier à la fin de l’histoire.

Le seul regret au niveau de la réalisation : cette sale manie de commencer par la fin. Ça m’a perturbée et j’ai failli faire une erreur d’interprétation alors que j’ai lu le roman au moins deux fois et vue la précédente adaptation ciné au moins deux fois aussi.

Comme je viens de le dire, je connais bien l’histoire. J’ai adoré ce roman dès la première lecture, une version expurgée « pour enfant » en français. J’ai ensuite lu l’original en fac et l’ai étudié avec une prof passionnée de littérature gothique et fan des sœurs Brontë. Leurs romans sont étonnants de noirceur, de psychologie et de modernité, notamment sur les relations homme-femme, et malheureusement le grand public ne retient d’eux que des histoires d’amour enflammées. Cette dernière adaptation cinématographique est évidemment fidèle à l’histoire mais je m’interroge toujours sur les motivations des réalisateurs pour réinterpréter des œuvres qu’on connaît par cœur.

On a une belle esthétique avec la juste dose d’ambiance gothique (au sens littéraire du terme hein, je parle pas de gens tout de noir vêtus, au maquillage outrancier et aux piercings multiples), mais l’esthétique va trop loin avec le choix des acteurs. Même si je les aime bien.

Est-ce que j’ai aimé ce film ? Oui. Parce que j’aime cette histoire et que la réalisation était soignée. Est-ce que ce film était dispensable ? Oui, je pense aussi.

2 Commentaires

  1. galuchon

    Mêmes impressions.
    Le film, en tant que tel est bon. Le choix des acteurs, lui, a fait capoter le plaisir.
    En d’autres termes, nous n’irions pas le revoir.
    Et il va falloir que je me procure la version avec Charlotte, car je ne la connais pas (j’étais sans doute trop jeune à l’époque…).

    • @galuchon : merci de commenter toutes mes notes à retardement, ça me permet de les relire et de me dire que des fois j’ai des bonnes idées. Mais je m’égare. T’étais trop jeune en 1996 ? Tsss…à d’autres !! :)

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :