Festival Nicéphore 2012

Du 6 au 28 octobre, nombre de lieux de l’agglomération clermontoise sont dédiés à ce festival de photographie. Cette année, le titre en est « Féminitudes ».

Arpentés cet après-midi : les étages de l’hôtel Fontfreyde et la chapelle de l’hôpital général.

Le rez-de-chaussée de l’hôtel Fontfreyde expose les clichés d’Axelle de Russé. J’ai beaucoup aimé cette série, relatant le parcours de ces filles chinoises pauvres qui décident de partir à la ville pour devenir des travailleuses du sexe ou, dans le meilleur (?) des cas des concubines. Chaque cliché est légendé, l’artiste nous raconte une histoire mais surtout, un fait de société sorti d’un autre âge. Les riches hommes d’affaires prennent une concubine, lui payent un bel appartement, des vêtements de luxe, en échanges de quelques visites par mois. Les épouses trompées tentent de s’organiser pour lutter contre cette humiliation. Les photos en elles-mêmes sont superbes mais les détails sont là pour nous rappeler que ces femmes sublimes aux apparences de riches bourgeoises sont prisonnières de leur situation, qui peut s’arrêter du jour au lendemain.

Au premier étage, la série « Les immortelles » d’Irina Ionesco semble s’inspirer des photographies coquines du début du XXe siècle, et on fait le grand écart avec la série de Catalina Martin-Chico, sur la vie de femmes aux Yémen. De voile en voile, chaque femme tente d’en rester une à sa façon.

Au deuxième étage, la première salle déconseille aux personnes sensibles d’y pénétrer (enfin je ne me rappelle plus le texte exact mais en substance c’est ça). Delphine Granda nous livre une série ô combien intime et douloureuse. Des autoportraits crus d’un corps décharné, qui tente à travers l’objectif de retrouver une identité, une dignité perdue il y a des années. Et toujours au deuxième étage, là encore la grande bascule entre nudité exposée et féminité abolie. Alexandra Boulat nous offre une série assez similaire à celle de Catalina Martin-Chico, avec des photos de femmes prises à Kaboul ou Téhéran. Des voiles à n’en plus finir, des situations étranges, comme ce cliché où une rangée de femmes voilées tire au pistolet.

Cette exposition est riche et équilibrée. J’ai eu une grosse préférence pour le travail d’Axelle de Russé, pour son éclairage sur un sujet méconnu et pour l’esthétisme de ses compositions.

Ensuite, direction la chapelle de l’hôpital général. Deux expositions étaient prévues : celle de Laurence Demaison et celle d’Howard Schatz. Malheureusement la série de ce dernier, intitulée « Pregnancy », n’a pas pu être exposée. Des œuvres de Rena Effendi avaient donc pris place sur les murs de la chapelle. Le travail de Laurence Demaison est…particulier. Ce sont des auto-portraits de son…intimité. Mais le résultat est surprenant, donnant l’impression de formes mystérieuses, de volutes élégantes et il faut parfois se

Photo censurée par la municipalité de Beaumont

forcer pour trouver les formes féminines qui s’y cachent. Les clichés de Rena Effendi n’étaient pas seulement là pour remplacer au débotté le travail d’Howard Schatz. Nous avons eu la surprise de découvrir que deux photos avaient été censurées par la municipalité de Beaumont. Sur un cliché, un homme âgé en train de se piquer la cuisse avec de l’héroïne. Sur le deuxième, une horrible cicatrice sur un corps de femme, témoin de ces piqûres répétées. Je n’ai pas compris cette censure. Enfin, ni celle-là ni une autre en fait, la censure ça pue. Et je trouve un petit peu trop fréquent ces derniers temps cette manie de refuser des œuvres au prétexte qu’elles pourraient choquer au sens large, ou choquer une communauté.

Demain, ou un autre jour, j’irai voir l’exposition de la maison de l’éléphant, à Montferrand. Le tram archi-bondé en raison du match de l’ASM nous a contraints à battre en retraite.

Pour voir plein d’autres photos des expos, clique sur la photo ci-dessous :

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :