Alceste à bicyclette

J’avais renoncé la semaine dernière à aller voir ce film, en raison de la file d’attente interminable devant le cinéma. J’avais supposé que les gens allaient voir le dernier Tarantino, dont la durée indécente m’avait découragée (2h45, non mais tu m’as bien regardée ?). Je pensais donc, à tort, me réfugier dans ce petit film français dont j’avais vu la plaisante bande-annonce. Bon en fait, je pense que tous ces gens allaient voir Alceste. Diffusé dans la grande salle du Capitole, l’affluence était aujourd’hui encore assez impressionnante pour un film comme celui-là. Par contre, la moyenne d’âge devait se situer à environ 65 ans, même en comptant mes 34 ans et 9 mois. On me regardait de travers. J’ai feinté tout le monde dans la file d’attente pour entrer dans la salle en prenant l’autre escalier. Prem’s !! Puisqu’on est jeunes et cons, puisqu’ils sont vieux et fous…comme le chantait le poète Saez il y a quelques années. J’aime bien jouer les jeunes connes parfois. Et j’ai eu ma place en plein milieu, comme j’aime, mais ma satisfaction n’aura été que de courte durée.

Coincée entre des effluves d’eau de Cologne sans âge, des relents de crème pour les articulations (ça sentait la gaulthérie) et de pipi (ou alors mon cerveau me joue des tours), j’ai subi cette comédie sur fond de toux persistante, de respiration oppressée et de rires mal coordonnés. Note pour plus tard : réserver le visionnage des films intellectuels populaires à mon salon.

Alceste à bicycletteGauthier, comédien séduisant incarnant le populaire Docteur Morange dans une série diffusée en prime time sur TF1, se rend sur l’île de Ré pour voir son vieil ami Serge. Il ne s’agit pas d’une visite de courtoisie, Gauthier ayant la ferme intention de convaincre Serge de remonter sur les planches après plusieurs années de retraite volontaire. Pour que Serge accepte la proposition, il fallait un rôle à sa mesure. Un rôle dans Le Misanthrope de Molière. Mais pas n’importe quel rôle. Alceste. Sauf que Gauthier se l’est déjà attribué. Après d’âpres discussions, Gauthier et Serge conviennent de jouer le rôle d’Alceste chacun leur tour, une semaine sur deux. Les voilà donc partis dans des répétitions préliminaires, au cœur de l’île de Ré, de ses vélos et de ses plateaux de fruits de mer.

Lambert Wilson (Gauthier) et Fabrice Luchini (Serge) occupent presque la totalité des scènes. Ou devrais-je dire, de LA scène. Ce film parle de théâtre, et lui laisse une place prépondérante. Gauthier et Serge répètent des scènes entières, dont les mots font bien évidemment écho à des situations vécues par les deux comédiens. Double lecture subtile et réjouissante. Molière intemporel, indémodable, les secrets de l’âme retranscrits en alexandrins pour l’éternité.

Ce film est une comédie douce amère et ces deux immenses acteurs que sont Lambert Wilson et Fabrice Luchini s’adonnent à des joutes verbales de toute beauté, que ce soit au travers du texte de Molière ou dans les conversations du quotidien. C’est drôle et fin et l’infinie palette de jeu de ces comédiens est un ravissement. Luchini le misanthrope est absolument irrésistible sans en faire des tonnes et Wilson toujours aussi élégant. La réalisation (Philippe Le Guay) est parfaite, alternant scènes rythmées et plans séquences longs où les deux acteurs jouent comme s’il étaient sur les planches. Le décor, l’île de Ré, est une unité de lieu rafraîchissante pour accueillir les quelques réflexions bien senties sur le milieu artistique et ses fantaisies.

L’affiche : j’aime. On dirait que la photo a été prise sur le vif, immortalisant un instant sincère de complicité entre deux comédiens qui s’apprécient et se respectent (dans le film et dans la vraie vie). Gauthier a le nez dans son texte, hilare. Serge regarde droit devant lui, le regard absent. Il n’est plus dans le texte. Il EST le texte.

Je n’ai jamais lu/vu Le Misanthrope. Moi, à l’école, j’ai étudié Le Bourgeois Gentilhomme et L’École des femmes. Je n’en ai pas de grands souvenirs, sauf d’avoir joué une scène du Bourgeois Gentilhomme en costume lorsque j’étais en 5e. Je pense qu’il faut que je relise tout ça, et aussi le Misanthrope et le reste, car je considère comme du gâchis le fait de lire ces œuvres à un âge où, il faut bien l’avouer, on n’est pas très subtil dans sa tête et où on n’a rien vécu de très intéressant en termes de relations sociales. Ne parlons pas des alexandrins. L’occasion de ressortir la liseuse qui prend la poussière sur la table basse…Hop, œuvres complètes téléchargées !

8 Commentaires

  1. Dom.

    Ah ben toi alors… les œuvres complètes ?! La vaaache…

    Hola, de Molière tout lire tu parais bien sûre,
    En ce dessein tu oublies la demi-mesure !

    Mais je dis rien, j’ai garni ma liseuse avec le Misanthrope en revenant de voir pédaler Alceste ;-)

    • @Dom. : ah ah ! les grands esprits se rencontrent !
      Les oeuvres complètes oui. J’ai de l’ambition et surtout, le site que j’ai choisi ne m’a guère laissé d’alternative…
      Sinon, je crois bien que ton premier vers a 13, 14 ou 15 pieds…(Mo-li-ère-euh, lir-euh). On peut peut-être refaire le débat de Gauthier et Serge ? ;)

      • Dom.

        Moi je fais des alexandrins du Val de Loire chère amie, pas du Midi de la France. Et j’eus souhaité qu’ils fussent prononcés à la contemporaine, sans décomposition outrancière ! Compris nondidjû ?!

        Nan t’as raison, je crois que je donne plus dans le mille-pattes que dans le vers.

        Très chouette film en tous cas.

  2. @Dom. : va pour le mille-pattes ! (surtout que je l’ai relu mentalement avec l’accent du midi et j’ai bien rigolé).

  3. Mum

    Après les chats, ou plutôt avant, voilà que tu t’en prends aux vieux ! C’est de la séniorphobie ! Oser passer devant eux! Mais que t’ont donc appris tes parents ?

    • @Mum : séniorphobie ? Ben non, j’ai concouru en catégorie « sénior 2 » cet après-midi…En body karaté on est vite vieux. Au ciné moins. Et je peux t’assurer que personne ne s’est rendu compte de quoi que ce soit !

  4. Val

    Tu sais sûrement que le réalisateur vient à Clermont comme juré du festival la semaine prochaine ? Tu le croiseras peut-être.
    De même que Mordillat qui nous rend visite pour le Grand Retournement (aussi en alexandrins !)

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :