Evening Hymns & The Delano Orchestra à la Coopé

IMG1348Voilà une soirée dont j’étais certaine qu’elle ne me décevrait pas (par rapport aux doutes ressentis avant le concert de Shannon Wright). J’ai déjà vu maintes fois The Delano Orchestra sur scène et même si je n’avais jamais vu Evening Hymns, il était évident que ça ne pourrait que me plaire.

Ben c’était encore mieux que ça.

En première partie, The Delano Orchestra nous a offert sa nouvelle création musicale, intitulée (attends je vérifie le nom à coucher dehors) « MVAT MVCT MLWY ». J’ai dit récemment que je n’avais pas trop accroché au dernier album (par rapport aux précédents, mais j’aime bien quand même), mais là, on tape dans un registre qui fait plus que me parler. Ça me chante et ça m’enchante. Surprise de taille, c’est une formation inédite qui s’est installée sur scène. Un piano, une trompette, des violons, un violoncelle. Et un écran pour diffuser des images et sons oniriques et hypnotiques. Une heure de musique envoûtante, un silence de cathédrale dans la petite Coopé, pas un applaudissement pour rompre le charme, et la stupéfaction générale après le final, texte lu par le leader du groupe, chef d’orchestre caché dans l’ombre de la scène. Cette œuvre musicale somptueuse m’a fait penser à Max Richter (The Blue Notebooks notamment) et Craig Armstrong (pour la version vidéo de Piano works). Piano délicat, cordes lancinantes, images puisées dans la douce et parfois amère nostalgie de nos souvenirs. J’aime cette approche cinématographique de la musique et je suis ravie de pouvoir bientôt (en cours de commande) ranger l’œuvre du Delano Orchestra auprès de ces compositeurs que j’aime tant.

IMG1318Evening Hymns ensuite. J’avais une image assez austère de ce groupe, aux mélodies folk nostalgiques et intemporelles. Que nenni. Jonas Bonnetta et Sylvie Smith sont extrêmement bavards, drôles et étaient manifestement ravis de jouer dans leur deuxième maison. Originaires du Canada, ils sont distribués en France sous le label Kütu Folk Records, le label cousu main made in Clermont-Ferrand. Les titres se sont enchaînés bien trop vite. Leur deux voix à l’unisson trouvant une résonance plus profonde et intime que sur les albums. Parenthèse musicale et humaine émouvante et chaleureuse. Revenez vite à la maison.

IMG1322

Ces deux groupes font donc partie du label Kütu Folk Records, qui s’échine à produire des pochettes de disques cousues-main (enfin, à la machine à coudre mais tout de même, c’est du boulot) ici-même, à Clermont-Ferrand. De l’artisanat de pointe que je vous invite à vous procurer à la source http://kutufolkrecords.bigcartel.com/

Je précise que grâce à ma carte Coopé nouvellement renouvelée, j’ai payé la place 8 €. Pour une aussi belle soirée, c’est limite indécent. J’aurais facilement lâché le triple.

Bon et sinon, j’ai enfin ma place pour la soirée Europavox avec Benjamin Biolay, Lilly Wood and the Pricks, Jacques Higelin etc. Dans presque un mois et pour une presque bouchée de pain également, vu l’affiche prestigieuse.

IMG1321

2 Commentaires

  1. Pingback: Bento mi-fraise mi-frisquet | The magic orange plastic bird said...

  2. Pingback: Le Pack Culture Auvergne | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :