La guerre des nerds

Tiens, une petite note tech’ fourre-tout histoire de vider son sac :)

Depuis quelques temps, j’avais des soucis avec ma connexion 3G sur mon smartphone de marque LG, modèle P970 (ou Optimus black pour les intimes), version paléolithique du Nexus dernier cri. Sans que j’intervienne de quelque manière, celui-ci me passait sur le réseau Orange entreprises, me faisant du même coup perdre la réception des données. Plus de mails, plus de notifications Facebook, Twitter et autres (imagine l’angoisse). Ça m’a pris un bout de temps avant d’identifier le problème. J’étais obligée de repasser manuellement en mode Orange world pour que ça fonctionne (après au moins 5 clics pour accéder au sous-menu concerné, fastidieux au possible), tout en sachant que ça pouvait de nouveau switcher deux minutes plus tard. Les forums sur internet ne m’ont pas aidée (comme d’hab). Je suis allée en boutique Orange où une nana qui avait l’air de s’y connaître encore moins que moi (comme d’hab) a fini par me griffonner un numéro de hotline spécialisée dans les soucis techniques de téléphones. Je n’ai jamais appelé. J’ai laissé un message sur le support en ligne de LG, qui m’a répondu d’aller me faire foutre de mettre à jour mon téléphone et de tout réinitialiser. OK les gars, j’y aurais JAMAIS pensé toute seule. Merci, hein.

Et là, tu te programmes le truc dans ton planning. Obligé. Une mise à jour de téléphone, faut compter au moins deux heures à moisir devant ton écran et à te ronger les sangs. Pour ça que je ne le fais que rarement, ceci dit.

Bon déjà, le programme de mise à jour a planté. J’ai dû le désinstaller puis le réinstaller. Après moult connexions/déconnexions du câble, le truc m’a dit que oui oui, il y avait bien une mise à jour pour mon téléphone. Fort bien. Et là, c’était parti pour 28 minutes de téléchargement (plus de 360 Mo si ma mémoire est bonne). Au lieu d’en profiter pour aller arroser les bégonias que je n’ai pas, étendreécureuil ma lessive ou observer l’écureuil qui a élu domicile dans le terrain en bas de chez moi, je suis allée chercher mon roman en cours de lecture et me suis postée devant mon écran d’ordinateur. Un œil pour le roman, un œil pour l’écran, un œil pour la télé (concert de Björk, album Volta). C’est qu’on me la fait pas à moi ! Tu penses que le truc va mouliner tranquille et qu’à ton retour, tout sera téléchargé, installé, en service, avec un Chippendale pour t’expliquer comment ça marche ? Ouais ouais, bien sûr… Donc pendant que le truc téléchargeait à la vitesse d’une tortue asthmatique (merci Free), j’avançais dans « Les mannequins ne sont pas des filles modèles », nouveau polar d’Olivier Gay dont j’avais déjà chanté les louanges sur ces pages. Puis le programme a entrepris d’installer la mise à jour fraîchement téléchargée. À 16%, alors que mon écran de téléphone indiquait « S/W updating, please wait and don’t panic » ou un truc du genre t’indiquant que l’instant était grave, mon écran d’ordinateur m’a signifié avec toute la diplomatie du monde que la connexion avec le téléphone était impossible, qu’il fallait que je débranche le câble, que je retire la batterie, que je la jette en l’air trois fois en fermant les yeux et en sifflant L’aventura de Stone et Charden, que je la réinsère, que je rebranche le câble après avoir tourné quatre fois sur moi-même à cloche-pied en lançant un SOS en morse avec ma paupière gauche, et que je clique sur OK.

Bon et là, suspense pire que dans mon polar… Passés les 17%, j’ai commencé à retrouver une respiration normale. À 99%, les notifications de branchement USB ont commencé à se faire entendre, pilotes en téléchargement, tout ça. Et là, rebelote, débrancher le bouzin sinon les pilotes pouvaient pas se mettre à jour, gna gna, rebrancher, gna gna, incantations diverses, gna gna. Je n’ai pas réinitialisé les paramètres usine. On verra plus tard si la 3G merde toujours mais là, pas envie de tout réinstaller.

Android-Ice-Cream-SandwichBref, après toutes ces aventures, me voilà propriétaire d’un smartphone neuf. Enfin c’est tout comme. Visuellement, cette version d’Android est très différente (Ice cream sandwich 4.0.4, si tu veux tout savoir, pas droit au Jelly bean). Il faut que je réapprenne tous les menus, toute la navigation. Le clavier a changé. L’appareil photo n’a plus certaines fonctionnalités que j’utilisais, comme un format vignettage. Par contre, je peux dire « cheese », « smile », « whisky » et je sais pas quoi d’autre pour déclencher la prise de vue. Super fonctionnalité, j’en rêvais. Merci Android. Dans la galerie photo, les plus récentes sont en bas et il faut scroller en haut pour remonter dans le temps. Pas franchement usuel comme pratique. Et le truc qui me contrarie le plus, c’est sûrement la disparition de la possibilité de tapoter sur les coins du téléphone pour déplacer le curseur ou passer d’une photo/chanson à l’autre. Je me rappelle les commentaires à l’époque de la sortie du téléphone, qui trouvaient les gadgets gestuels inutiles, réservés aux geeks et aux nerds. Ben moi le tapotage, je m’y étais bien habituée, c’était bien pratique. Par contre on peut toujours raccrocher un appel en secouant le téléphone. Autant dire que c’est une fonctionnalité dont j’ai fait le deuil très vite. Il faut tout de même un geste ferme et rapide. Je me visualisais donc très bien en train d’expédier l’appareil, d’un geste sûr et avec la détente précise d’une karatéka aguerrie, dans l’écran de ma télé, sur ma tasse de café ou mon verre de Chardonnay, par dessus le balcon ou sur la tête de mon chat. Merci mais non merci. Mais très déçue pour le tapotage, assez unique (et geek donc) dans le paysage des smartphones.

Mais il n’y a pas que du négatif. J’avais peur que ce « Ice cream sandwich » rame sur un téléphone déjà un peu has-been et ramant avec une version antérieure. En fait, ça tourne du feu de dieu, une vraie cure de jouvence et je revis enfin lors du chargement de certaines applis. Pour mon problème de 3G, depuis la mise à jour, il n’est pas passé une seule fois sur Orange entreprises. Bon mais je reste aux aguets, c’était assez aléatoire en termes de fréquence. J’aime assez la nouvelle interface, j’ai même téléchargé un thème sympathique. Je vais m’y faire. Pas le choix de toute façon.

Bon et puisque ça pédale comme jamais, j’ai pu tester cette appli Gifboom. Oui parce que chez Vine ils se pressent pas pour lancer la version Android, alors on va voir la concurrence. Je déteste ça bordel, les applis qui sont lancées d’abord pour les iPhone et après, si Dieu le veut, pour Android. Sectarisme à la con. Ça fait des semaines/mois que je vois passer des montages Vine sur Twitter et ailleurs. Et toi t’es là avec ton pauvre smartphone Android à regarder les nantis possesseurs d’iPhone faire mumuse avec les nouvelles technologies alors que toi t’en es encore à poser des filtres moisis sur des photos carrées sur Instagram. Instagram que d’ailleurs, t’as eu genre un an et demi après les autres, comme de bien entendu. On pourrait croire que ces applis populaires pourraient se faire devancer par d’autres, dispos pour tous les systèmes d’exploitation mais que dalle, nous sommes tous de vrais moutons de Panurge. On va là où y a du monde pour liker nos bijoux. Pour preuve EyeEm mais surtout Streamzoo, applis de partage de photos beaucoup plus sympas qu’Instagram qui fait figure de programme préhistorique avec ses pauvres filtres et pauvres cadres. Sur Streamzoo, tu choisis ton format de photo, tu peux appliquer des dizaines de filtres, corriger la luminosité, les contrastes, etc. ça te détériore pas ta photo, tu peux mettre que dix tags, ce qui est bien suffisant (par rapport aux avalanches de tags sur IG), tu peux t’abonner aux flux des tags qui t’intéressent, les photos sont affichées directement dans Twitter, et j’en passe et des meilleures. C’est 100 fois mieux qu’Instagram mais voilà. Des moutons de Panurge (dont je fais partie).

Donc bref, en attendant que Vine daigne s’intéresser aux gueux d’Android, j’ai téléchargé Gifboom. J’ignore comment fonctionne Vine mais j’ai l’impression qu’au final on a des résultats similaires. A priori Vine c’est de la vidéo alors que Gifboom prend jusqu’à 30 photos et les assemble en gif. Enfin faut le dire vite, j’ai téléchargé ma première œuvre à partir de l’interface web (a priori le fichier n’est pas stocké dans le téléphone, bizarre) et ça m’a donné un joli mpeg4, pas un gif. Peu importe. Ça a l’air sympa mais c’est particulièrement chronophage et batteriophage. Pis une fois que t’as fini ton œuvre, ça met des plombes à l’éditer (même avec mon nouveau régime Ice cream sandwich). Évidemment, pas de visionnage direct dans Twitter (les rats), et sur Facebook, ça marche pas non plus (en tout cas pas chez moi). Faut cliquer sur le lien. Mais bref, y a moyen de faire des petits montages sympas et de se prendre pour Michel Gondry. Et ça, j’aime.

Mon oeuvre est là (et je peux pas l’insérer dans le blog, bien sûr) : http://gifboom.com/x/27efa347

Reste à voir si à la sortie de Vine je succomberai aux sirènes de Panurge. En attendant, il y a déjà eu des prix remis aux meilleurs films de 6 secondes au festival du film de Tribeca.

5 Commentaires

  1. Dom.

    Bon, trois choses :

    D’abord, tu as le bonjour de ma nichée d’écureuils. Les petits ont quitté ces jours-ci le nid installé depuis septembre dernier sur le rebord de la fenêtre de ma salle de bains (mais les parents y pieutent toujours). Je me fais du souci pour les petits. Deux semaines qu’avec leurs parents ils me regardaient me savonner le matin, avec le regard vide. J’étais un peu leur télé à eux. Drôle de départ dans la vie… http://goo.gl/l7wzP

    Ensuite, le Chippendale n’est fourni qu’avec l’achat en 27 mensualités d’un iPhone. Avec LG, tu peux à la limite (à la limite) obtenir un petit canard en mousse orange made in BD pour décorer le rebord de ta baignoire.

    Et enfin, tu serais libre pour la kermesse de l’école de ma nièce en juin prochain ? Pasque question animation, t’as l’air d’avoir des chorégraphies d’enfer. Avec Stone et Charden, succès garanti. Faut les sensibiliser aux bonnes choses les gamins !

    Vraiment, j’adore les billets tech ! ;-)

    • @Dom : trop bien l’écureuil sur la fenêtre, j’en veux un ♥ ! C’est peut-être un des enfants qui est venu s’installer en zone urbaine, lassé des animaux sauvages qui se savonnent le matin au milieu de la brousse (non mais c’est ton jardin en bas ? Faut avancer à la machette non ?). Là sur le terrain de sport c’est bien dégagé, il peut même jouer au foot avec ses copains pigeons.
      T’as eu un Chippendale avec ton iPhone ? T’en as encore besoin ? Il est pas trop vieux ? Et pour le le canard, c’est gentil mais j’ai pas de baignoire :-( (livrée avec les iPhone aussi, avec LG on a une bassine en plastique et une spontex double face que tu peux secouer pour l’essorer)
      Si tu veux des classiques du style Stone et Charden, j’en stocke pas mal sur le dur ;-) Pour la choré, je rappellerai mon ami de samedi dernier, le Chippendale du karaté, il manque pas d’imagination…
      Je me suis auto-fait marrer en écrivant ce billet, à renouveler donc !

  2. Pingback: Instalose | The magic orange plastic bird said...

  3. Mum

    Pas tout compris ou plutôt rien compris mais bien rigolé !

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :