La Pamparina 2013 – Peter Von Poehl, Yalta Club

IMG_0733

Thiers accrochée à sa montagne

Voilà, j’ai enfin participé à ce beau festival perché dans la cité médiévale de Thiers. Ce qui m’a fait parcourir 50 km, c’est la perspective de voir jouer Peter Von Poehl dans l’église Saint-Genès. J’aime beaucoup cet artiste, j’ai tous ses albums et le voir jouer dans une église… perspective pleine de belles promesses…

Mais avant ça, j’avais prévu de profiter de mon déplacement pour visiter le centre d’art contemporain sobrement intitulé « Le creux de l’enfer ». J’y reviendrai dans une prochaine note mais je peux déjà te dire que j’ai adoré cet endroit. Je suis repartie avec des cadeaux, en plus.

Bref, un peu de musculation des mollets pour monter sur la butte. Je m’étais garée tout en bas au parking dédié, ne sachant pas à partir d’où les rues étaient bloquées. Pas grave, j’en profite pour visiter mais le temps presse, le concert est à 16h à l’église Saint-Genès. Et là, argh ! Une queue monstre s’étire le long de l’église et il reste 20 mn avant le début du concert. Une seule trouille : de ne pas avoir de place. Je précise que ce festival de musique de rue est entièrement gratuit et que même ce concert couvert l’était. Donc premiers arrivés, premiers servis. Bref, l’attente est longue sous un soleil de plomb, j’en lâche mon smartphone par terre, même pas mal, et finalement, on nous fait rentrer. Les derniers mètres me paraissent interminables. Ouf ! Je suis dedans ! Et au frais en plus, j’avais pas pensé à cet effet kiss super cool secondaire. Malheureusement je suis un peu loin de la « scène », l’autel en fait. Du coup mes photos sont toutes pourries. La 3G de bonne qualité ^^ me permet de tweeter une petite photo, grâce à laquelle j’apprendrai en sortant que des gens* n’ont pas pu rentrer faute de place. Bien désolée pour eux, ça me fait d’autant plus mesurer la chance que j’ai eue de voir ce concert insolite.

PeterVonPoehl_Pamparina

Peter Von Poehl dans l’église Saint-Genès

Peter Von Poehl a entrepris une tournée des lieux insolites, justement. En totale harmonie avec ses ballades pop folk mélancoliques et délicates. Deux sur scène, lui, sa guitare et son harmonica, et un violoncelliste. Beaucoup de titres du dernier album « Big issues printed small », et l’incontournable « Story of the impossible », qui l’a fait connaître il y a quelques années. D’ailleurs, rappelle-toi, j’avais déjà vu Peter Von Poehl au festival Europavox en 2007. Silence religieux pendant le set. Ou presque. Demander aux gens d’éteindre leur portable et laisser entrer les nourrissons vagissants, c’est un peu paradoxal. Et les gens qui se barrent au bout de deux chansons, libérant des places qui ne seront plus disponibles pour ceux qui auraient bien voulu rentrer et qui finissent de rissoler dehors. Bref. Petits agacements mis à part, ce concert était absolument divin. Je ne sais pas si c’est un petit effet « messe » ou quoi mais j’ai été vraiment émue par certaines chansons, retravaillées pour le lieu. Subtilité du chant, magnificence de cette église claire et lumineuse, mélancolie du violoncelle, ont conduit le public à une standing ovation après le dernier morceau. Retour sur scène pour un petit rappel et là, la fausse note du jour. Boiiiiiiing !! Une corde pétée avant même de commencer à jouer. Interlude Jean-Sébastien Bach de la part du violoncelliste pendant que Peter Von Poehl changeait la corde. Drôle et beau. Un petit prélude de Bach dans une belle église, c’est quand même la classe à Dallas. Corde changée, une dernière chanson où nous participons avec des « this is how we walk on the moon ». Incantations magiques dans la nef, communion du public, épiphanie collective… bon OK, j’arrête avec mes métaphores religieuses à 0,10€. Nouvelle standing ovation et voilà. Déjà fini. Tiens je t’ai trouvé une vidéo mais y a pas de public qui chante à la fin…

Retour à la lumière et à la rue bouillonnante de concerts éparpillés ici et là. Je constate, mais je m’en doutais, que j’ai raté Télégraphie. Zut et flûte. Alors je traîne, je joue les touristes et j’atterris devant la médiathèque où un groupe survolté fait se dandiner de plaisir un public surchauffé. Les Yalta Club. Je reconnais le style. J’ai craqué récemment en entendant Radioshow sur Le Mouv. Une chouette reprise de Dylan (I want you) vient s’intercaler entre leurs titres festifs et ô joie, ils jouent Radioshow. Yeah ! Hop, je troque 10€ contre leur album, qui tourne en boucle depuis que je suis rentrée.

YaltaClub_Pamparina

Yalta Club

Retour à ma voiture qui me paraît au bout du monde. Je traîne encore vers le Creux de l’enfer et l’Usine du May (pas visitée, pour une prochaine fois), j’adore ces décors postindustriels en ruines, la végétation qui reprend ses droits, le grondement de la Durolle en contrebas…

Je crois que la route entre Thiers et Clermont est ma préférée. Je suis en surkiff à chaque fois. Je ne prends pas l’autoroute, j’ai horreur de ça, je suis plus dans l’esprit Nationale 7, rouler pépère et mater le paysage. De superbes lignes droites encadrées par des champs vallonnés caressés par le soleil couchant, et la chaîne des Puys en contre-jour à l’horizon, majestueuse, juste une ligne tourmentée dans le ciel.

* notamment un certain Hugo qui va nous faire un petit compte-rendu du festival ici http://diiz.fr/ :)

Pamparina2013

Thiers animée dans tous les coins

IMG_0734

Vue depuis le centre historique de Thiers

2 Commentaires

  1. Je ne savais pas que le Creux de l’enfer était maintenant un centre d’art contemporain, mais j’adore les balades qu’on peut faire dans cet endroit bizarre, entre nature et industrie d’un autre temps. Un coin à photos !

    • @JD : oui ils ont réhabilité le lieu en en gardant toute l’âme. Et le monsieur de l’accueil, un gars du cru, m’a filé une astuce de raccourci pour rejoindre le centre historique => un passage secret top !

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :