Visite guidée de l’opéra-théâtre de Clermont-Ferrand (Journées du patrimoine 2013)

AH ! Enfin ! Je n’en pouvais plus de voir ces échafaudages, ces bâches, ces reports de date… Je n’avais jamais mis les pieds dans l’opéra-théâtre de Clermont avant le début des travaux mais bizarrement, le fait qu’il y ait des travaux a aiguisé ma curiosité et j’étais très impatiente de découvrir les lieux.

P1060782

P1060818

Les Journées européennes du patrimoine ont permis à quelques poignées de privilégiés (ceux qui se sont jetés sur le téléphone avant les autres, en fait), de découvrir en avant-première l’opéra dans sa nouvelle version flambant neuve.

Au programme : des visites guidées et des visites théâtralisées. Moi, j’ai fait les deux, et le même jour. Mais je ferai deux billets. Paf.

Je tiens tout d’abord à saluer le personnel de service dimanche après-midi, au bord de l’implosion face à la muflerie des visiteurs éconduits faute d’avoir réservé. Bon, il faut dire que l’affichage sur place était un peu ambiguë et pour ma part j’aurais fait les choses différemment pour être à peu près tranquille. Mais ça n’excuse pas les râleurs du genre « mais j’ai fait 800 km ! » ou « vous n’avez pas donné d’informations ! » alors que bon… sur internet, les réseaux sociaux, sur le canard local… tout était annoncé, le programme, le début des réservations, le fait que c’était complet. L’information, faut aller la chercher un minimum tout de même ! Sur ces JEP maintenant très populaires, il paraît (enfin il ME paraît) évident qu’il faut prendre les renseignements à l’avance sur les conditions d’entrée dans certains lieux très particuliers. Dont l’opéra. Qui vient de rouvrir. Après 6 ans de fermeture et de frustration. Bref, les visites théâtralisées affichaient complet dès le premier jour d’ouverture des réservations, le 4 septembre. Pour les visites guidées, ça n’a pas duré longtemps non plus, le lendemain ce devait être plié.

La visite guidée se déroulait sous la conduite d’une jeune guide de l’office de tourisme, que j’avais déjà eu le plaisir de suivre sur d’autres circuits. Explications claires, culture au top, j’étais ravie. Début de la visite dans l’entrée de l’opéra. Billetterie, escaliers, détails des plafonds, on plonge en 1894, où la société était très différente et les classes sociales violemment matérialisées. Le grand escalier blanc pour certains, le petit sombre pour les autres.

20130915_153245

Puis découverte du foyer au premier étage. Décors clinquants, du rose, du vert, des muses peintes aux quatre coins, des lustres étincelants se réfléchissant à l’infini dans les grands miroirs… De quoi en prendre plein les yeux, déjà, dans cette antichambre de l’Art.

20130915_155108

Direction ensuite la grande salle. Autant le dire tout de suite, je suis loin d’être fan de ce type d’architecture et de décoration mais j’avoue que ça coupe le souffle. C’est incroyablement haut, ça brille, la scène semble immense, le rideau rouge impressionne, les loges étincellent, le plafond donne le vertige, avec son Apollon et ses autres personnages qu’on voit soit de la scène, soit de la salle. Apparemment les fauteuils sont beaucoup plus confortables et plus larges qu’avant. Avec pour conséquence une jauge légèrement réduite par rapport à avant. Six cent places, c’est tout. Cela explique sûrement pourquoi les deux premiers spectacles auxquels j’aurais voulu assister sont déjà complets (avec François Morel). Je sens qu’il va falloir mettre en place un système de veille élaboré pour surveiller la programmation et la mise en vente des billets. Visiter à vide, c’est bien joli, mais assister à une belle pièce, c’est quand même vachement plus mieux. Pas à un opéra par contre, parce que ce n’est pas ma tasse de thé. Mais bref, cette salle impressionne et on a vraiment envie d’y voir de belles choses. L’acoustique est exceptionnelle, même pas besoin de micro pour se faire entendre. P1060805

P1060806

P1060816

Et c’est déjà la fin de la visite. Enfin presque. Une fois dehors, quelques explications sur les deux façades principales et hop.

P1060821

Plus qu’à attendre la visite théâtralisée du soir.

[Interlude balade dans le centre historique, puis Garden Ice Café, avec thé gourmand, puis Magma café, avec burger/frites et tarte aux pommes]

20130915_174350

3 Commentaires

  1. Val

    Je suis d’accord, il faut croiser ses sources d’information. Mais je crois que France 3 aura provoqué beaucoup de visiteurs mécontents : mercredi ou jeudi, je suis tombée (deux fois) sur tout un reportage au sujet de ces visites de l’opéra, mais pas d’info sur le fait que c’était complet depuis une semaine ! (merci à mon informatrice bien renseignée, je n’ai pas été piégée)

  2. Pingback: Fête place de Jaude pour la réouverture de l’opéra-théâtre de Clermont-Ferrand | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :