9 mois ferme

neufmoisfermesJ’étais assez dubitative quant au fait d’aller voir ce film. J’avais entendu dire que Dupontel (ici à la fois réalisateur et acteur) avait renoué avec son humour trashouille du temps de Bernie et il se trouve que j’avais, à l’époque, détesté Bernie (à revoir à l’occasion, mes goûts ont beaucoup changé depuis). Par contre, j’ai adoré Dupontel dans « Deux jours à tuer ». Bref, dubitative.

Ariane Felder est une juge de quarante ans qui passe plus de dix heures par jour au palais de justice, à envoyer les méchants en taule. À force de voir défiler toute la misère sociale du monde, elle a décidé qu’elle serait célibataire et sans enfant. Sauf qu’un beau jour, elle apprend qu’elle est enceinte. De six mois ! Bon… petit retour en arrière, enquête discrète (être juge ouvre des portes) et… ah ben oui, la soirée de la Saint-Sylvestre au bureau était bien arrosée, au point qu’Ariane ne se souvienne pas que ce soir-là, elle a sauté sur le premier venu dans la rue. Mais voilà, le premier venu est aujourd’hui en prison, accusé de cambriolage mais aussi de globophagie. Il aurait mangé les yeux et démembré un vieux monsieur. Jolies perspectives pour l’enfant à venir. Ariane est effarée, au bord du gouffre et se demande bien ce qu’elle va faire de ce bébé. Bob Nolan, le globophage, réussit à s’échapper de prison et comme il a reconnu en Ariane son aventure d’un soir d’il y a quelques mois, il se rend chez elle pour tenter de lui faire reprendre l’enquête qui l’innocenterait de cette histoire d’yeux dévorés.

Sandrine Kiberlain est parfaitement convaincante en juge psychorigide, mais elle sait aussi se montrer très drôle. Albert Dupontel est lui aussi à sa place dans le rôle du repris de justice rebelle même s’il aurait pu faire un peu plus dans la subtilité. Malheureusement les autres rôles ne m’ont pas vraiment convaincue et le pire de tout c’est cet avocat bègue dont je n’ai pas du tout compris l’intérêt. Un avocat un peu concon aurait amplement suffit. Le rendre bègue et étirer ses répliques à l’infini n’avait aucun sens.

Les gags sont en général plutôt drôles et j’ai beaucoup aimé les séquences où on voyait des extraits de journaux télé. Il fallait regarder dans tous les coins : le journaliste en train de dire des conneries, Jean Dujardin à droite en interprète de langue des signes qui faisait n’importe quoi, le bandeau en bas qui affichait des tweets débiles ou des infos délirantes… Les séquences un peu trash étaient plutôt sympa bien qu’un peu potaches.

Bref, je n’ai pas tout aimé dans ce film mais j’ai tout de même passé un bon moment. À noter que la salle était pleine et plus globalement, les cinémas étaient pris d’assaut, que ce soit celui-ci (Pathé Jaude) ou celui de la place de Jaude (Capitole). J’ai trouvé ça plutôt rassurant dans un contexte de concurrence accrue en centre-ville avec l’ouverture du nouveau Paris (que je n’ai pas encore testé).

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :