WW2, programme 14/18 – Festival du court 2014

Nous sommes en 2014. Il y a cent ans, l’effroyable boucherie de la Première Guerre Mondiale commençait. Partout cette année, des hommages. Les festival du court-métrage proposait donc deux séries sur ce thème difficile. Grâce aux commentaires positifs sur court.emedia360.fr (un peu de pub au passage), nous sommes allés voir WW2.

(8) « Les lance-flammes ». Un film de 1917 tourné par ce qui deviendra plus tard le CNRS, montrant des essais de lance-flammes. Film muet et sans musique bien sûr, mais aux images impressionnantes.

(4) « Le jour de gloire ». Un film d’animation qui nous met dans la peau d’un soldat des tranchées. Tout semble fait de boue pour mieux rappeler cet enfer.

(3) « On doit le dire ». Animation de 1918, extrêmement drôle, qui en fait est un message de santé publique pour inciter les hommes à se soigner de la syphilis. Avec quelques vraies images d’archive bien peu ragoutantes…

(2) « Lettres de femmes ». Film d’animation extrêmement poétique et poignant, mettant en scène un infirmer qui soigne les blessés sur le front avec les lettres des femmes, devenues pansements.

(5) « Le mouchoir ». Film de 1918, toujours sans aucun son. Un père de famille quitte femme et enfants pour partir sur le front. Il s’aperçoit qu’il a fait un nœud à son mouchoir, afin de se souvenir de quelque chose mais évidemment il ne s’en souvient pas. Quinze minutes pour découvrir que ce film est une « pub » pour un emprunt national ! Heureusement qu’elles sont plus courtes de nos jours !

(7) « Sur la trace des mutins ». Film à la fois fiction et documentaire sur les mutins condamnés aux travaux forcés dans une carrière en Mayenne. J’ai eu du mal à rentrer dans cette histoire méconnue, faite d’images d’archive et d’animation.

(6) « Guillaume le désespéré ». L’histoire contée à vitesse grand V d’un homme ayant vécue mille vies en une seule. Pas réussi à savoir si c’était une histoire vraie ou un personnage de fiction.

(1) « Le puits ». Un film qui rappelle un peu « Joyeux Noël » avec Dany Boon. Il faut aller récupérer de l’eau au beau milieu du no man’s land. L’occasion pour un Corse et un Allemand se s’apprivoiser autour d’un puits. Un beau film.

[Notez et commentez les courts que vous avez vus sur http://court.360emedia.fr/ !! Un mini site adapté au mobile et réalisé en quelques petites heures par Jean-David. Merci à lui et spread the word!]

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :