Mais je fais quoi du corps ?

Bonne question.

20140329_223020_1Encore un titre alléchant pour ce troisième opus des aventures de John-Fitzgerald Dumont, alias Fitz, écrit par Olivier Gay, dont j’ai parlé à deux reprises sur ces pages (ici et ).

Fitz se réveille dans le lit d’une inconnue. Conclusion d’une soirée ordinaire en somme… de l’alcool, un peu trop, une femme charmante et hop ! Dommage qu’il n’ait aucun souvenir de la nuit…

Point de répit pour Fitz, il enchaîne avec un repas chez ses parents, auquel il a convié son amie fidèle Deborah afin de la faire passer pour sa régulière. Tout se passe merveilleusement bien jusqu’à ce qu’il reçoive un coup de fil urgent d’un client. Oui, rappelez-vous, Fitz gagne sa vie en vendant de la coke à la jeunesse dorée (ou pas) parisienne. Là c’est un gros client, un VIP, un homme politique influent, donc Fitz fait l’effort de livrer à domicile, chose qu’il ne fait jamais. À son arrivée personne ne répond à la porte. Bizarre.

Le lendemain, la une des journaux annonce la mort de cet homme. Fitz est le dernier être humain connu à s’être tenu devant la porte de l’intéressé, et à lui avoir laissé un message sur ton téléphone. Nous voilà bien !

Alerté par son hacker favori, un inconnu ayant pris possession de son ordinateur et lui ayant déjà prêté main forte lors de sa dernière aventure criminelle, Fitz découvre qu’on en veut à sa vie et qu’il est repéré. Pour quelle raison ? Un rapport avec le député mort ? Même pas sûr !

S’en suit une fuite effrénée à travers la capitale, un jeu de cache-cache avec des types mystérieux prêts à tout, et une enquête chaotique en solitaire car évidemment, il ne peut prévenir personne. Du moins pas la police et surtout pas son ex, la commissaire Jessica. Par contre, ses amis de toujours Moussah et Deborah sont au taquet, prêts à prendre tous les risques pour tirer Fitz de ce mauvais pas.

Décidément Fitz a le don de se mettre dans de sales draps, au sens propre comme au figuré ! De quoi sérieusement envisager une reconversion professionnelle…

Ce nouveau roman nous offre une cavalcade ébouriffante dans les rues de Paris, on tremble pour la vie de Fitz et de ses amis, et on se demande bien comment tout ça va se terminer. Le dénouement est astucieux et laisse la porte entre-ouverte sur de nouvelles aventures haletantes avec des personnages récurrents. Vivement la suite !

Le style d’Olivier Gay s’affirme de plus en plus. C’est toujours aussi drôle, avec des références et des vannes savoureuses. C’est beaucoup plus fluide et rythmé que dans le premier roman « Les talons hauts rapprochent les filles du ciel », pour lequel j’avais émis quelques réserves sur la forme. Avec ce troisième épisode, on a vraiment l’impression d’entrer dans une série qu’on espère longue et tout aussi palpitante.

À quand la séance de dédicace à Clermont ? Pourquoi pas les 48h du polar ? Bon pour 2014 c’est peut-être un peu tard mais l’année prochaine ? Et puis après tout, le député assassiné n’était-il pas maire d’une commune de Haute-Loire ? Coïncidence ? Je ne crois pas ! Bref, j’aimerais bien rencontrer Olivier autour d’une table rose dressée avec des hortensias violets et juchée sur un tapis motif panthère. Tout simplement. Voilà voilà.

« Je regardai autour de moi à la recherche d’une arme, n’importe laquelle, mais je ne trouvai rien. Si l’homme en possédais une, il ne l’avait pas en main au moment où Moussah était entré. J’aperçus du coin de l’œil le dernier roman de Guillaume Musso par terre, ouvert à peu près en son milieu. Intéressant de voir jusqu’où s’étendait son lectorat ». (attention Olivier, toi aussi tu commences à avoir une belle tête de gondole !)

Acheter Mais je fais quoi du corps ?

2 Commentaires

  1. MK

    Ca a l air sympa. Hop, j’ai les prochains bouquins que je veux lire !

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :