Le château de La Batisse

J’ai encore du chemin à faire avant de visiter la totalité des 47 châteaux de la Route historique des châteaux d’Auvergne, et ne parlons pas des dizaines d’autres châteaux car la région en regorge… Après Tournoël et sa forteresse imprenable, j’ai découvert le château de La Batisse à Chanonat. Si ce nom ne vous est pas inconnu (Chanonat), c’est peut-être parce que notre ancien président VGE y avait son château, mais ce n’est pas celui-là !

Au départ simple tour de guet défensive, le château s’est transformé en place forte mais rien à voir avec Tournoël. Encaissé entre deux coulées volcaniques, j’imagine qu’il devait suffire de se laisser rouler le long de la pente pour atterrir sur le toit de La Batisse. Maintenant, la route passe juste au-dessus du château. C’est au XVIIe que le château est devenu ce qu’il est encore, une propriété familiale aux jardins remarquables.

la_batisse_paquerettes

Depuis quelques années, le château propose des visites animées par les Compagnons de Gabriel. Pour la petite histoire, cette troupe officiait auparavant au château de Murol mais des quiproquos administratifs divers ont fait qu’ils ont été remplacés par les Paladins du Sancy (vis ma vie de professionnelle du tourisme^^). Les Compagnons de Gabriel ont donc trouvé refuge à La Batisse. Le château fait moins « forteresse » que Murol, particulièrement typique, mais peu importe.

Petite précision à l’attention des visiteurs (conscience professionnelle oblige) : j’ai failli rebrousser chemin en arrivant, pensant que le château était finalement fermé. Quand on arrive de La Roche Blanche, la première chose qu’on voit est une chapelle, une grande grille, un grand panneau « La Batisse » et des petits panneaux avec les horaires. La grille est fermée. Un panneau mal disposé (non visible quand on arrive en voiture) indique que le parking est plus loin. OK. On reprend la voiture, on continue, et on tombe sur une deuxième entrée : c’est pas là, c’est pour les livraisons. La troisième sera la bonne ! Et alors là, on se gare mais il ne faut pas aller à pied vers le château ! Il faut revenir vers un petit chalet de bois qu’on a laissé derrière soi en arrivant, c’est la billetterie. Ouf.

groupe

La visite peut commencer ! Emmené par un capitaine en armure, gouailleur à l’humour décapant, le groupe s’enfonce dans la forêt, le long de l’Auzon, petit cours d’eau ayant trouvé sa place entre les deux coulées volcaniques. Devant de jolies cascades (dont j’apprendrai plus tard qu’elles sont artificielles), le capitaine se livre à un numéro de jonglerie enflammée. Il propose ensuite de noyer quelques enfants pour ceux qui le souhaitent. Le ton est donné !!

cascades1

feu

La grande allée bordée d’arbres est superbe et particulièrement magique en cette belle journée ensoleillée. En chemin, maniement de catapulte avant de voir débarquer un chevalier et un âne. Le chevalier nous fait une démonstration d’adresse sur son fidèle destrier tandis qu’un spectateur est chargé de tenir l’âne (mignon comme tout (l’âne, pas le spectateur)). Au bout de l’allée, le château commence à se dévoiler et nous assistons à une démonstration de tir à l’arc et de baliste ( ? terme (re)-trouvé après recherches sur le net).

catapulte

allée-ane

cavalier

Dans la cour du château, des bancs nous attendent. Plusieurs enfants sont choisis dans le public pour porter quelques accessoires : casques, boucliers, cotte de maille… Voilà l’occasion pour notre capitaine de faire quelques bons mots et de se moquer gentiment de ses petites victimes. Ensuite ça rigole plus. Tout le monde passe à l’étage avec le seigneur qui nous parle de l’histoire de sa « famille », avant de retrouver le capitaine qui nous emmène en cuisine retrouver la fille du seigneur (comme par hasard). Habitudes alimentaires, art de vivre… j’aurais au moins appris d’où vient le mot « copain » (une histoire de pain qui sert d’assiette pour manger la viande, et qui sert à deux personnes). Enfin, dernière séquence dans la salle du trône avant les adieux aux Compagnons de Gabriel. Cette visite animée était très sympa, vivante et drôle. Les enfants adorent et sont super réactifs aux sollicitations. On y apprend plein de choses et beaucoup de vocabulaire : vocabulaire d’époque mais aussi étymologie de nos mots de tous les jours. Je n’ai rien retenu ou presque. Arf.

gabriel

Place ensuite au maître des lieux, M. Arnoux de Maison Rouge, 78,5 ans au compteur mais bon pied bon œil, affable et le verbe haut, pour une visite des extérieurs. Petit historique du bâtiment, puis de l’agencement des jardins (classés remarquables), le tout ponctué de lectures de poèmes de l’abbé Delille, poète de Clermont-Ferrand qui a écrit sur les jardins. Alors petite déception pour les jardins car ce n’était pas la bonne époque. Le fleuron des parterres est la rose et à cette époque, point de roses. Il y a également un immense verger, un petit labyrinthe, et des hectares de forêts alentour. Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est l’Auzon qui passe en contrebas, les petites cascades le long des murs d’enceinte et le petit pont de bois (qu’on traversait naguère, tralala air connu) qui mène au château. Ce qui est surtout remarquable, c’est cet écrin de verdure et de fraîcheur dans lequel repose le château. Un véritable havre de paix.

la_batisse_3

jardins

la_batisse_2

Les visites animées sont programmées à jours et heures fixes. Pour la visite des jardins, il faut préalablement réserver. Dans tous les cas, prenez le temps de vous renseigner avant d’aller au château car une fois la visite animée commencée, impossible de rejoindre le groupe.

Et pour ceux qui veulent y faire leur mariage, ou autre événement, c’est possible ! En dix-sept ans, seulement deux mariages pluvieux (je ne m’abaisserai pas à faire un jeu de mot moqueur…).

 la_batisse_4

4 Commentaires

  1. beau reportage, sympa de nous faire découvrir tous ces châteaux
    j’admire la rivière et la cascade

  2. @KIKI-129 : merci ! c’est un plaisir de partager ;)

  3. Pingback: Balade au château d’Opme pour les 8e Journées des châteaux d’Auvergne | The magic orange plastic bird said...

  4. Pingback: Speedbooking nocturne au Chaos de Flore | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :