Le Festival International des Textiles Extraordinaires de Clermont-Ferrand

J’étais tombée dessus par hasard en 2012, à la faveur des Journées Européennes du Patrimoine, revoilà le Festival international des Textiles Extraordinaires. Je vous en ai déjà parlé il y a quelques jours, à l’occasion d’une séance de patchwork à laquelle j’ai assisté au jardin Lecoq. Le coup d’envoi a été lancé vendredi soir avec l’inauguration de la nouvelle expo du musée Bargoin, « Renaissance ».

Au programme ? Plein de choses ! J’ai essayé d’en faire un maximum ce week-end.

J’ai commencé par la chapelle de l’ancien hôpital général, où les étudiants de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT) et de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts (ENSBA) de Lyon, ainsi que les entreprises HTH/Bucol et Parsi/Interlace, s’inspirent des textes de « La Tempête » de Shakespeare et d’Aimé Césaire. J’ai apprécié la mise en scène et l’exécution des costumes, malgré mon ignorance totale de l’œuvre de Shakespeare et de celle de Césaire…

Jusqu’au 28 septembre, de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h00. Entrée libre.

chapelle

Je me suis ensuite rendue à l’hôtel de Ville, afin de découvrir l’installation « Moucharabieh» d’Armel Barraud et Marie-Thérèse Bonniol, en collaboration avec des dentellières d’Auvergne et l’entreprise Moulinage du Solier, en Haute-Loire, qui produit du fil destiné à l’aéronautique. Autant dire que ça ne se voit pas du premier coup d’œil lorsque l’on admire la finesse de réalisation des dentelles exposées à la mairie. Il faut pour cela contourner complètement le patio et lever le nez.

Jusqu’au 28 septembre, de 9h à 17h. Entrée libre.

mairie

Direction ensuite la cour du centre Blaise Pascal, pour faire un petit tour des créateurs qui exposaient leur vêtements, foulards, chapeaux et autres créations textiles qu’on oserait à  peine porter de peur de les abimer. Ce showroom n’était là que le premier week-end malheureusement. Pour se consoler, le lieu accueille de nombreuses conférences pendant la semaine, ainsi qu’un concert de musique indienne jeudi 25 à 20h30 (accès libre).

blaisepascal

Je me suis dirigée vers la rue Ballainvilliers, afin de découvrir « Total Pink platane », installation aussi impressionnante qu’insolite. Comme il y a deux ans, les tricoteuses du Kfé tricot de Clermont ont créé de jolis pulls roses pour les 36 arbres de la rue. Un boulot qui force l’admiration et qui « tisse » des liens entre les badauds. Pas moins de quatre personnes m’ont adressé la parole en ce dimanche matin, pour s’extasier sur l’installation en ma compagnie.

ballainvilliers-rose

Au jardin Lecoq, j’ai découvert l’installation féérique de Nguyen Dang Hoang, artiste vietnamien invité par le Festival suite à une rencontre l’an passé lors de l’édition qui s’est déroulé dans son pays. Des cerfs-volants en forme de papillons, d’oiseaux ou de dragons, constitués de bambou et de tissu peint, illuminent les arcades de la roseraie de leurs lumières vives.

Accès libre aux heures d’ouverture du jardin Lecoq.

roseraie

Après un petit pique-nique sur l’herbe et au soleil, j’ai pris une belle averse sur la tête et sur mon chapeau orange tout neuf. Après m’être abritée sous un arbre, j’ai entrepris de faire un petit peu de mylittlelandart en attendant l’ouverture du musée Bargoin, mais les cygnes et les promeneurs ont contrarié mes plans (trois cygnes m’ont foncé dessus alors que j’installais mes feuilles au bord du bassin ! ^^). On ne peut pas gagner à  tous les coups…

piquenique

Direction le musée Bargoin, donc, pour découvrir l’expo Renaissance, fraîchement inaugurée et constituant le cœur de ce Festival textile. Evidemment c’était les Journées du Patrimoine donc affluence monstre… je ne suis pas repassée par le rez-de-chaussée gaulois, déjà arpenté en long, large et travers il y a quelques semaines. Je suis montée directement au premier pour les espaces textiles. Une fois de plus la scénographie est somptueuse, et comprend de nombreuses photos mettant en scène des tenues traditionnelles exubérantes de couleurs ou des « petites mains », ayant tissé elles-mêmes le cadre qui orne leur portrait imprimé sur du tissu. Les photos ne sont pas autorisées, j’ai vu plusieurs visiteurs se faire morigéner gentiment par le personnel. J’en ai volé quelques-unes quand même ;-)

Jusqu’au 29 mars 2015 (oui, vous avez le temps !!), aux heures d’ouverture du musée. Entrée 5€ plein tarif. Gratuit les premiers dimanches de chaque mois (et c’était gratuit pour les JEP, of course).

bargoin

renaissance

Vous avez jusqu’au dimanche 28 septembre pour profiter du festival et de ses installations extraordinaires. N’hésitez pas à consulter le programme car je suis loin d’avoir fait le tour de tout ce qu’il y a à voir et à entendre !

www.the-fite.com/2014/programme-fite-2014

2 Commentaires

  1. Val

    Je suis passée à l’hôtel de ville hier. Heureusement que tu avais indiqué que les oeuvres étaient au plafond. Deux dames devant le panneau d’explications regrettaient que l’expo soit finie ! J’ai pu leur montrer les dentelles. Et deux autres que des jeunes m’avaient permis de découvrir juste peu avant : elles sont dans des niches juste à droite de la petite affiche blanche sur ta première photo. Et à notre hauteur : on peut voir les fils de près (des personnages colorés et des lunes qui rigolent).
    A l’office de tourisme, j’ai bien aimé aussi l’installation de mains en feutre, réalisées à Riom.
    Il me reste plein de choses à voir, mais la semaine n’est pas finie !

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :