J’ai testé le roller sur les pistes d’essai Michelin

Je ne recule décidément devant aucun sacrifice pour vous distraire. Théâtre, dessin, nuit à la belle étoile… et maintenant roller ! Qui sait où tout ça va nous mener ! C’est l’escalade vertigineuse dans la prise de risques ! Hein ? Je m’enflamme ? Oui bon OK, c’est du roller quoi. M’enfin pour moi… petite prise de risques quand même. C’est pour ça qu’il a fallu me privatiser les pistes de Michelin d’ailleurs. Nan je déconne…

Depuis le temps que j’en entendais parler, je me suis enfin décidée à participer à ce rassemblement de rollers, proposé régulièrement par la Ligue d’Auvergne. Je précise que je connais un p’tit peu beaucoup le président, vu que c’est un collègue de travail, c’est la raison pour laquelle j’ai franchi le pas.

Rendez-vous était donné à 18h sur le site Michelin de Ladoux, situé entre Clermont et Riom, où se trouve le circuit pour les essais. Pour cette dernière session de la saison, pas moins de 176 personnes s’étaient inscrites. Il paraît que c’est monté un jour jusqu’à 250… mais rassurez-vous, il y a de la place pour tout le monde et on est loin de se rouler dessus ! Avant d’accéder au circuit, Séb, armé d’un mégaphone, nous a énuméré un certain nombre de consignes à respecter car comme on peut s’en douter, les infrastructures de Michelin sont soumises à des procédures de sécurité assez strictes. A commencer par la liste des inscrits. Si le rendez-vous est ouvert à tous, adultes comme enfants, il n’en faut pas moins faire valider son inscription par la Ligue d’Auvergne. N’espérez pas débarquer au dernier moment, l’entrée vous sera refusée.

consignes_seb

Une fois le nom coché, une petite randonnée ! C’est un circuit, on n’est pas censé y pénétrer à pied, du coup le départ est assez loin de l’entrée. Des navettes permettent aux familles avec enfants de s’épargner la balade.

circuit

Arrivés sur la ligne de départ, vous pouvez chausser vos rollers et filer sur le circuit. Si vous n’avez pas d’équipement, et que vous avez pris la précaution de le réserver auprès de la ligue lors de votre inscription, alors vous attendent une paire de rollers, un casque, des protections pour les genoux, les coudes, et les mains. Et si en plus de ne pas avoir d’équipement, vous n’avez jamais chaussé ce type de godasses à roulettes, évitez de vous lancer sur le circuit comme un possédé, attendez que Séb vous explique deux trois trucs de base pour éviter les cascades (et l’ambulance). Flexion des genoux, position de sécurité… mais j’étais loin d’imaginer que le conseil le plus #WTF serait au final celui qui me serait le plus utile. A la question cruciale « comment qu’on s’arrête ? », la réponse est « on s’arrête pô ». Sans ça, j’aurais probablement tenté par tous les moyens de m’arrêter, sans y parvenir bien évidemment, et j’aurais sûrement chuté.  Bref, sans flagornerie aucune, je remercie Séb pour ses bons conseils qui m’ont permis de me lancer sur le circuit, et d’en ressortir vivante.

circuit-reflet

piste

Alors les 3 km de circuit…furent laborieux. Difficile de trouver un rythme de croisière. J’admets avoir par deux ou trois fois foncé dans la pelouse, sentant la gamelle arriver. J’ai également fait quelques stops volontaires pour me reposer et prendre quelques photos. A propos des photos d’ailleurs…. Elles sont pourries, j’en ai fait très peu car évidemment, j’ai évité de sortir le bouzin trop souvent de peur qu’il lui arrive malheur. Ne parlons même pas de mon bridge qui est resté sagement dans mon sac. De plus, la nuit tombe vite et au moment où je me suis lancée sur le circuit, il faisait déjà bien sombre. Bref. Avec ma vitesse tortuesque et mes arrêts plus ou moins volontaires dans les plates-bandes… j’ai bien cru que j’allais devoir terminer à la bougie. C’est épuisée et à la nuit tombée que j’ai enfin libéré mes pauvres chevilles de leur étreinte (et aussi la tête, alouette).

circuit_puys

Le retour au parking se fait en navettes Michelin et je tiens à saluer la générosité de l’entreprise qui d’une part prête son équipement, et d’autre part met à contribution plusieurs membres de son personnel (sécurité, chauffeurs…). C’est tout de même un sacré privilège de rouler sur cette piste, avec une vue imprenable sur la chaîne des Puys. Et pour débuter, c’est franchement sécurisant. Bref, royal !

J’avoue que le lieu, la sensation de vitesse procurée par les rollers… m’ont donné envie de recommencer pour acquérir un peu plus d’assurance afin de vraiment profiter du moment. Là j’en ai un peu trop bavé pour que je puisse dire que je me suis vraiment éclatée.

Rendez-vous l’année prochaine,  à la fin de l’hiver, pour un nouveau tour de piste. Je ne manquerai pas de faire figurer les dates dans mon désormais célèbre agenda.

Un grand merci à Séb et à la Ligue d’Auvergne de roller pour cette belle expérience !

(des photos de la soirée sont visibles sur la page Facebook de la Ligue, que je vous invite à suivre pour connaître tous les prochains rendez-vous)

(PS : si Guigui a fait une photo de moi en train de m’équiper, je la veux bien pour la rajouter)

(Nan parce qu’évidemment y avait la moitié de mes collègues de boulot, tu penses bien)

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :