Il faut aller voir… Axel Kahn

Jour 2

Arrivée le matin, je pensais être relativement tranquille pour aller discuter, avec Sandrine Garcia et Rémi Maynègre, et éventuellement obtenir une dédicace sur le tome 2 de leurs aventures au Japon que je m’étais traîné dans mon sac pour l’occasion. Personne au stand alors que je les avais vus la veille. J’ai donc erré parmi les carnettistes en attendant la conférence d’Axel Kahn prévue à 12h.

Le stand du créateur de l'affiche 2014... superbe !

Le stand du créateur de l’affiche 2014, Stefano Favarelli… superbe !

Un portrait contre un portrait ! Jimmeh Aitch croquant et croqué sur son stand

Un portrait contre un portrait ! Jimmeh Aitch croquant et croqué sur son stand

Je me suis positionnée rapidement dans la file d’attente de l’amphithéâtre car le célèbre généticien est une personnalité appréciée et je suis tombée sur Bruno, également dans les starting blocks pour venir écouter ce grand bonhomme. Une surprise de taille, le dessinateur Cabu, invité d’honneur du festival, s’est incrusté pendant la conférence et a posé de nombreuses questions à Axel Kahn. Venu parler de son livre « Pensées en chemin », rédigé suite à un long périple à pied à travers toute la France, Axel Kahn a répondu dans un grand éclat de rire à la toute première question :

– Quel est le sens de votre chemin ?

– Du nord au sud !

Le jeu des questions-réponses a tourné assez rapidement au parcours politique (très bref) du généticien, qui s’est présenté à Paris contre François Fillon. Il a endossé avec humour et philosophie le rôle du perdant d’avance et qui a préféré ensuite se consacrer à l’une de ses passions, la marche. Au départ son objectif était de « côtoyer la beauté », et d’en témoigner. Seulement… ce n’est pas seulement la beauté qu’il a rencontrée en chemin, il a également croisé la route de nombreuses personnes, qui lui ont offert autant de témoignages sur notre société, ses travers, ses peines et ses espoirs. Il a évoqué la Creuse à plusieurs reprises, où quand il ne croisait pas des autochtones désabusés sur fond de « c’était mieux avant », il marchait pendant deux ou trois jours sans entendre ni coq, ni chien, ni rien qui puisse évoquer une présence humaine. « C’est très beau la Creuse, mais on n’est pas dérangé ! ». Une boutade pour exprimer la désertification des campagnes, la disparition des services publics et des commerces de proximité et au final, pour raconter comment les Français peuvent parfois se sentir abandonnés et tentés par des extrêmes politiques qui leur font miroiter un avenir meilleur.

cabu_kahn

Cette heure de discussions croisées est passée à la vitesse de la lumière. Un peu déçue que la politique (au sens de combat, de campagne) ait pris une si grande place au cours de la première partie. J’avais plutôt envie d’entendre le récit de voyage, la marche, la souffrance, la rencontre… et les dernières minutes ont été pour moi les plus intéressantes. Elles m’ont laissée sur ma faim, l’appétit aiguisé et avec l’envie de m’attabler à ces « Pensées en chemin » qui seront suivies en 2015 d’un troisième tome. Axel Kahn a déclaré que son périple de ces derniers mois serait son dernier du genre, à près de 70 ans il a trop souffert physiquement pour avoir envie de s’élancer à nouveau sur les sentiers de randonnée. En plus il « connaît l’Auvergne par cœur ».

Je vous invite à découvrir le compte-rendu de Bruno sur son blog, pour un regard différent du mien sur cette conférence.

La suite de ma journée au Marché de l’amour… :)

2 Commentaires

  1. Deux trucs: d’abord, l’Auvergne est si diverse qu’on ne la connait jamais complètement! ensuite, sur la Creuse, où j’ai passé mes 9 premières années de vie: il y avait des pôles d’activité qui sont en train de mourir eux aussi. A l’EMB de Felletin, chère à mon cœur, il est question de supprimer la spécialité taille de pierre, et les profs sont de plus en plus des « turbo-profs » (si on peut utiliser ce terme pour la Creuse!). Tapisserie, je ne sais pas, les contacts que j’ai pu avoir ne sont pas très encourageants…

    • @Bernard Michel : je ne me lasse pas de l’Auvergne, en effet :) Pour la Creuse…ses possibilités de développement sont, à mon avis, assez limitées en l’état actuel des choses. Malheureusement car c’est un joli département.

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :