J’ai testé pour vous… la bibliothèque numérique de Clermont Communauté

…en direct de mon canapé (ou presque)

 

J’ai un peu honte de l’admettre, je n’ai jamais eu, jusqu’à aujourd’hui, de carte de bibliothèque en ma possession. Oh j’ai de bonnes raisons pour me justifier ! La première c’est que mon rythme de lecture est franchement irrégulier. La deuxième c’est que j’aime bien garder les livres, dans lesquels je glisse de nombreux post-it pour repérer les passages qui m’ont particulièrement interpellée. Sauf que bon… ce sont les arguments d’une meuf vivant au XXe siècle. Pas en 2014. Ma geekerie en prend un coup ! Les bibliothèques ont évolué et il ne s’agit plus simplement de livres, loin de là. Je me console en me disant que je ne dois pas être la seule à l’ignorer, puisqu’on m’a conviée à une démonstration il y a quelques jours, au sein de la médiathèque de Jaude. J’ai  bon espoir qu’un certain nombre d’entre vous découvriront grâce à moi les immenses possibilités offertes par les ressources en ligne !

Je tiens tout d’abord à remercier Isabelle Lavest (ajointe au Maire, en charge de la culture), Dominique Mans (Directeur du réseau lecture), Isabelle Tety-Fradin (responsable de la médiathèque de Jaude), Yann Maubert (chef de projet internet ;-)) et tout le personnel de la médiathèque de Jaude qui a fait un peu de rab un mercredi soir pour nous accueillir et nous guider. Merci également de m’avoir fourni le précieux sésame, la carte d’emprunteur, pour me permettre de découvrir tout ça !

A mon tour de vous balader  !

Hikari : "Oh c'est joli !" Moi : "Oui c'est Carole Manaranche qui a fait le dessin !"

Hikari : « Oh c’est joli ! »
Moi : « Oui c’est Carole Manaranche qui a fait le dessin ! »

Ça se passe où ?

Ici ! http://www.bibliotheques-clermontcommunaute.net/

Clermont, Aulnat, Pont-du-Château, Chamalières, Blanzat, Cournon… je vous la fais courte car ce n’est pas mon propos ici, mais la vingtaine de bibliothèques est organisée en réseau, le catalogue en ligne vous permet de localiser un document et surtout, depuis 2013, de le rendre dans n’importe quelle autre bibliothèque du réseau si ça vous arrange.

Mais je suis là pour parler des ressources numériques, qu’on trouve en haut de page, un peu trop collées au macaron central (il me manque le R, pour ma part). Je trouve d’ailleurs que le mot “Ressources” n’est pas très engageant et pas sûr que le grand public ait la curiosité d’aller voir ce qui se cache derrière. Ce qui serait dommage !

 

Comment on y accède ?

Avec une carte annuelle (joli visuel réalisé par un artiste) qu’on se procure à l’accueil de l’une des bibliothèques du réseau. Carte d’identité, justificatif de domicile… si vous êtes un adulte de plus de 25 ans ne bénéficiant pas des réductions mentionnées, il vous en coûtera la somme ridicule de 6,80 €. Par an, de date à date. Autant dire que dalle, gratos, peanuts. On m’informe (merci Val !) dans les commentaires que le tarif est valable si on habite OU si on travaille dans une commune de Clermont Co. Et si vous n’habitez/travaillez pas dans une commune de Clermont Co, vous pouvez vous procurer la carte pour 28 €. Ce qui, compte tenu des services proposés, est fort intéressant également.

 

La presse en ligne

Le Kiosk vous ouvre les pages de 550 titres de la presse nationale et internationale. Les Inrocks, Terra Eco, Première, de quoi trouver son bonheur dans toutes les rubriques. Je découvre d’ailleurs l’existence d’un magazine intitulé “Auvergne Eco”. Pour la plupart des titres, on peut accéder aux numéros d’archives. La lecture se fait via un lecteur embarqué dans le site mais malheureusement, il n’est pas adapté aux tablettes. C’est une option que Le Kiosk peut proposer mais que la BNA n’a pas souhaité prendre. Un peu dommage, cette fonctionnalité aurait certainement déclenché un achat de tablette chez moi, depuis le temps que je me tâte. Mais il y a suffisamment de titres qui m’intéressent pour que j’utilise le service régulièrement sur mon ordinateur.

kiosk

La musique (nouveauté 2014)

Service proposé par MusicMe, on peut accéder à plus de 5 millions de titres en ligne (mais à aucun album de Miossec par exemple… la négociation des droits peut engendrer quelques surprises). On peut écouter, créer des playlists, ajouter des artistes ou albums à ses favoris. Pour chaque artiste, une biographie est disponible, tirée de Wikipédia. L’avantage de cette plate-forme est qu’on n’est pas limité en écoute (contrairement aux versions gratuites de Deezer ou Spotify), et que votre activité ne remontera pas sur la time line de vos contacts Facebook ^^ Vous pourrez donc écouter votre playlist de la honte en toute tranquillité.

musicme

La médiathèque numérique : films et documentaires (nouveauté 2014)

Proposée par UniversCiné et Arte VOD, elle permet de visionner seulement 3 programmes par semaine. C’est raisonnable pour quelqu’un comme moi mais je trouve ça peu pour une famille par exemple, compte tenu de l’offre en dessins animés et films familiaux. J’ai au hasard repéré Le jour des corneilles ou Billy Eliott, deux beaux films pour petits et grands. J’ai aussi découvert que je pouvais revoir la série Real Humans, Under the skin (film très récent donc) ou Frances Ha… je sais désormais vers quel service me tourner en remplacement de CanalPlay VOD les soirs où je veux me faire un film. Mon portefeuille devrait m’en être reconnaissant. On peut regarder les films en streaming ou les “télécharger” (ce n’est pas vraiment un téléchargement au sens propre mais je simplifie) en cas de connexion aléatoire. Des articles et bonus vidéo permettent de découvrir des réalisateurs ou comédiens. Ce sont au total plus de 2 500 programmes accessibles via ce service.

Il est prévu que le fonds documentaire de La Jetée, centre de documentation du court-métrage, soit bientôt disponible sur le réseau de la BNA et ça, ça va être super chouette.

cinéma

Les BD

Ce service n’est disponible qu’au sein du réseau des bibliothèques. De chez vous, vous n’aurez qu’une page d’erreur, ce qui est dommage car j’aimerais au moins avoir accès au catalogue. Du coup, je n’ai pas testé mais ce sont plus de 4 000 titres qui sont disponibles en streaming, sur tablette ou ordinateur (notez qu’on peut vous prêter une tablette sur place).

 

Autoformation avec toutapprendre.com

Je ne pense pas utiliser cette ressource mais elle semble avoir un certain succès auprès de la population universitaire, notamment pour les cours de FLE pour les étudiants qui nous viennent de l’étranger. Ce sont au total 207 langues auxquelles vous pouvez vous former de chez vous. Compréhension écrite et même orale, pour tous les niveaux, maori, breton ou tibétain n’auront plus de secret pour vous. J’ai testé un exercice de compréhension orale en anglais et it’s OK I’m not trop at the ramasse.

 

Les sélec’

Là j’ai découvert une jolie mine d’informations. Les bibliothécaires proposent des bibliographies très complètes sur des sujets “chauds” de l’actualité culturelle clermontoise, comme l’expo “Tumulte gaulois” ou le “Rendez-vous du carnet de voyage” par exemple. Du tout cuit pour qui veut explorer plus loin ces thématiques développées dans les musées ou pendant les festivals.

dossier

OVERNIA

Last but not least, voici… la bibliothèque numérique du patrimoine ! Et celle-là, pas besoin d’avoir la carte d’abonnement pour la consulter ! Vieilles affiches, vieilles cartes, presse, littérature médiévale… Depuis 2011 ça numérise à tour de bras et c’est tant mieux ! J’adore parcourir ces vieux documents, notamment les affiches touristiques (on se refait pas) ou les pubs pour le café de glands doux de Lecoq et Bargoin (spécialité locale disparue, à mon grand désarroi). On y trouve aussi tout un tas de documents récoltés par Henri Pourrat, célèbre auteur auvergnat, et notamment des copies de composition française datant des années 1920 ou 1930 et qui valent leur pesant d’or.

Une affiche touristique charmante

Les cures arsenicales radioactives de La Bourboule (spéciale dédicace à ma mère)

Le café de glands doux

overnia

Voilà pour un petit tour d’horizon des ressources numériques proposées par le réseau de Clermont Communauté. Quelques euros (voire zéro, si vous êtes jeune, vieux, au chômage…) et c’est la presse, la musique, le cinéma et tant d’autres choses qui vous sont accessibles de partout.

12 Commentaires

  1. Atifouiz

    Alors ça c’est une découverte TRÈS tentante !

  2. Val

    Si on travaille dans une commune de Clermont co, sans y habiter, on a également droit aux tarifs clermontois !

  3. Dominique BAMBIER

    Dingue… et très tentant ! Y’a QueChoisir dans la presse, pour ne parler que d’un titre qui me serait utile ces jours-ci ?

    Dom.

    >

  4. Brault Rachel

    Vous pouvez même faire de la recherche en plein texte sur les documents imprimés anciens!!!!

  5. j’avais testé et c’est très intéressant. Les court métrages, les magazines… Par contre super dommage pour les BDS. je vais continuer d’aller les emprunter sur place du coup.

  6. Pingback: L’Auvergne en affiches | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :