Balade dans la réserve naturelle nationale du Val d’Allier

J’aime bien me balader dans les réserves naturelles, les espaces naturels sensibles… L’étang des Landes en Creuse, l’étang de Pulvérières… des circuits bien balisés et entretenus, qui permettent de découvrir la nature au plus près sans la dégrader.

C’est la raison pour laquelle j’avais récupéré le plan de la balade intitulée sobrement « La réserve naturelle du Val d’Allier » sur le site de la LPO. En fait la réserve s’étire sur 28 km et le circuit ne concerne qu’un petit tour de méandre de 4 km en boucle. Un plan, des indications dans le texte, une petite balade… tout pour faire rêver. En fait non. Je déconseille et je vais m’en expliquer.

Tout d’abord on s’est plantés, par ma faute, et on a atterri miraculeusement sur le départ d’un autre circuit, dont je n’avais pas connaissance, le « Sentier du castor « . Panneaux, aménagements en bois… j’étais persuadée d’être au bon endroit. Que nenni ! Reprise de la voiture et quelques dizaines de mètres plus loin, voilà le vrai départ du circuit repéré. Notez que le Sentier du castor va jusqu’à Moulins et semble nettement plus à jour et praticable. Son seul défaut (a priori) : ce n’est pas une boucle. Notez également que le Château de Lys est indiqué beaucoup plus au nord par Google Maps, voilà qui m’a bien induite en erreur également. Il est effectivement à deux pas du départ du circuit.

(c'est moi qui ai rajouté le Sentier du castor, le reste est de la LPO)

(c’est moi qui ai rajouté le Sentier du castor, le reste est de la LPO)

coquelicots

champ_coquelicots

chemin_coquelicots

champ_coquelicots_2

Bref, c’est parti pour la balade. Qui commence plutôt bien, le long d’un champ de coquelicots. Ensuite deuxième erreur, nous sommes passés directement du 2 au 4 (cf. carte LPO). Le 3 conduisait à des falaises que nous avons aperçues de loin par la suite. Mais à partir du 2, on aurait dû se méfier… Après avoir passé une grande barrière flanquée du panneau officiel de la réserve, nous avons constaté que les chemins étaient… en vrac. Recouverts par la végétation, luxuriante, ils étaient parfois à peine visibles. Sans compter les bifurcations piégeuses, nous obligeant à dégainer Google Maps pour s’assurer de la bonne direction. A aucun moment le sentier n’est balisé ou fléché. Vous voilà prévenus. Alors certes, il y a des oiseaux, on les entend bien. Il y a aussi des chenilles qui pendent des arbres au milieu du chemin, des branches à hauteur de tête, des plantes envahissantes au milieu du sentier… mais bon, c’est la nature hein ! Finalement, le sentier débouche sur le méandre et ses bancs de sable. On peut enfin souffler et profiter du panorama. Notez que là encore, Google Maps est piégeux car il matérialise un méandre à traverser alors que nous avons toujours eu les pieds au sec avant d’arriver là. Mais j’imagine qu’en fonction des crues, la physionomie de l’Allier doit changer d’une saison à l’autre.

sentier_foret

Probablement les falaises ratées au point 3 de la carte LPO

Probablement les falaises ratées au point 3 de la carte LPO

Un sentier se cache dans cette image, sauras-tu le retrouver ?

Un sentier se cache dans cette image, sauras-tu le retrouver ?

Bref, le tour du méandre à découvert, c’est plutôt sympa si on fait abstraction de la ligne à haute tension qui passe juste au-dessus. Bois flotté, galets de sédiments, empreintes palmées au sol…

valallier

mylittlelandart_valallier

sol_valallier

moi_valallier

mylittlelandart_valallier_2

galet_argile

gigina_valallier

Après, c’est le bordel. Impossible de retrouver le sentier, qui se perd dans les bois et les herbes hautes. Nous avons aperçu un troupeau de vaches mais avons évité d’aller à leur rencontre. Et c’est là qu’on s’est retrouvés nez à nez avec le méandre. A traverser. Car techniquement la voiture était à 100 m à vol d’oiseau et nous n’avions aucune envie de divaguer plus longtemps dans cette brousse. Il était près de midi et étions attendus à Saulcet pour un pique-nique chez un vigneron. Heureusement le niveau d’eau était faible et la largeur d’un peu plus d’un mètre. Easy. Ensuite re-pris au piège par le méandre, nous avons eu la chance de tomber sur un chemin forestier à l’abandon, mais aménagé de rondins de bois, qui nous a ramenés très exactement devant la voiture. Mais pile devant. Le soulagement total.

Bref, je ne conseille pas cette balade ! Contrairement aux autres circuits gérés par la LPO ou le CEN que j’ai pu expérimenter, il n’y a aucun fléchage, aucun panneau pédagogique, aucun aménagement spécifique. La nature à l’état brut. Ce qui en soi est plutôt sympa mais trompeur pour le grand public. J’imagine en effet une famille voulant s’aventurer dans ce sentier a priori rapide et facile avec des enfants… cata assurée !

nuage_coton

Gigina a tenu à rapporter ce morceau de bois flotté, probablement une vieille planche patinée par le temps et l'eau. Ca fera un dessous de tasse.

Gigina a tenu à rapporter ce morceau de bois flotté, probablement une vieille planche patinée par le temps et l’eau. Ca fera un dessous de tasse.

5 Commentaires

  1. Mich

    Au moins tu as fait quelques belles photos ! ;)

  2. Pingback: Pique-nique au Domaine Ray à Saulcet | The magic orange plastic bird said...

  3. BARDOT

    Le sentier des castors relie le château de Lys au camping municipal de Moulins, mais ne fait pas une boucle comme indiquer dans votre commentaire. Il est long d’environ 15 kms aller-retour.

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :