Une journée à Noyant-d’Allier 3/3 – j’ai testé le vélorail du Bourbonnais

Dernière partie de ma journée à Noyant-d’Allier, après une petit randonnée jusqu’aux Côtes Matras, un repas pantagruélique au Petit d’Asie et une visite à la pagode pour s’imprégner de la culture vietnamienne omniprésente dans le village, nous voilà embarqués pour un voyage en vélorail !

passage_niveau

Le vélorail c’est quoi ? Ce sont des draisines, véhicules à pédales installés sur une voie de chemin de fer désaffectée, qui permettent de découvrir un petit bout de pays de manière originale. Le vélorail du Bourbonnais s’est installé sur une ancienne voie de chemin de fer qui reliait Montluçon à Moulins. Inutilisée depuis 1972, elle permet aujourd’hui de faire un aller-retour de 10 km pour découvrir les alentours de Noyant-d’Allier. Le départ se fait au village, où on est accueilli avec sourire et entrain dans un petit chalet. Il vous en coûtera 28€ pour louer une draisine. Évidemment quand on n’est que deux dedans, ça paraît cher. Mais c’est 28€ que vous soyez deux, trois, quatre ou cinq (si les enfants sont petits). Le départ se fait à heures fixes et il faut arriver à l’avance car des consignes sont données avant le départ, ainsi que le mode d’emploi pour retourner sa draisine une fois arrivés à la fin du parcours. Car il n’y a qu’un voie donc au bout de 5 km… terminus, tout le monde descend et retourne sa charrette pour repartir dans l’autre sens !

embarquement_velorail

Nous avons donc décollé tous ensemble mais sans avoir besoin de pédaler. L’aller est en légère pente douce donc il n’y a qu’à se laisser glisser le long des rails à 15 km/h. Très vite la voie nous a emmenés derrière la pagode et beaucoup se sont arrêtés pour prendre des photos. Ensuite la voie court à travers les arbres. Si je dois retenir une chose du vélorail, c’est que c’est un extraordinaire tape-cul ! On est assis sur des selles plutôt dures et à chaque changement de rail : « clac-clac !! ». Les bras accrochés au guidon prennent également cher en termes de vibrations. Nous avons passé plusieurs stop (il faut s’arrêter, il peut y avoir des voitures, piétons, etc.), puis traversé le viaduc de Messarges, qui fait 160 m et sur lequel il est interdit de descendre (dommage) avant de finalement atteindre la fin du parcours. C’est là que ça devient drôle. Tout le monde a retourné sa draisine selon les indications données et attaqué le retour. Si l’aller était en pente douce…vous voyez ce que je veux dire ! 5 km de retour en côte douce à se farcir ! Ah je comprends pourquoi les nems étaient copieux ! Le problème c’est lorsque la draisine qui vous précède avance comme un escargot (personnes âgées, enfants, convoi chargé de 4 ou 5 personnes…). Toute la subtilité consiste à saisir l’opportunité d’un stop pour échanger de voiture avec des lambins. Nous avons donc finalement troqué nos places afin de pouvoir avancer à notre rythme et sommes arrivés apparemment très en avance. Les cuisses en feu, mais en avance. Argh !

velorail_foret

pagode_velorail

viaduc_velorail

Petite vidéo souvenir de ce périple : du suspense, de l’émotion, des scènes d’action d’anthologie… La 2e minute va vous surprendre ! (on fait ce qu’on peut pour inciter les gens à lire les vidéos moisies…)

Avant de repartir pour Clermont (par les petites routes, je déteste tellement les autoroutes et j’aime tellement les platanes), j’ai tenu à aller jusqu’au viaduc de Messarges pour le voir en pied. L’étang est joli (mais plein d’algues vertes) et un petit chemin serpente sur la gauche. Ça me faisait bien envie mais il était temps de rentrer, et j’en avais plein les pattes, faut bien l’avouer.

messarges

viaduc

IMG_20150816_182915-01

Je suis ravie de cette journée à Noyant-d’Allier, avec une jolie petite rando bucolique, un savoureux repas, un plongeon dans une histoire insolite et attachante et la découverte du vélorail. Un timing rondement mené et une météo parfaite pour l’occasion.

2 Commentaires

  1. Pingback: Une journée à Noyant-d’Allier 2/3 – déjeuner au Petit d’Asie et visite de la Pagode | The magic orange plastic bird said...

  2. Pingback: Une journée à Noyant-d’Allier 1/3 – randonnée aux Côtes Matras | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :