Fabriquer son propre couteau à L’Atelier Le Thiers

La renommée de la coutellerie thiernoise n’est plus à faire. Même si la production de couteaux s’est largement délocalisée en Chine, il n’en reste pas moins un noyau dur d’artisans et industriels qui mettent un point d’honneur à produire de purs couteaux auvergnats. Souvenez-vous, j’avais notamment eu la chance de visiter l’usine Dozorme l’an passé, emmenée par la pétillante Claudine Dozorme. Et si on ne peut donner tout à fait tort à Monsieur Lenglet, journaliste qui a dépeint la ville de Thiers de manière peu attrayante sur RTL, il faut tout de même reconnaître que subsiste dans cette ville une véritable et admirable activité industrielle et artisanale, qu’il faut défendre bec et ongles et valoriser pour combattre les idées reçues. Et pour rappel pour Monsieur Lenglet qui semble l’avoir oublié, la marque Laguiole a été retirée par décision de justice à son « propriétaire » pour tout ce qui relevait des couteaux et autres accessoires et outils tranchants (voir cet article de Libération d’octobre 2014). Mais la triste histoire Laguiole aura eu au moins un bénéfice : mobiliser les artisans thiernois autour d’une nouvelle marque, Le Thiers. Celle-ci, personne nous la prendra ! (je ne suis pas dupe, les usines chinoises en produisent déjà sûrement par containers entiers, ils se contrefoutent royalement de nos dépôts de marques).

Bref ! Le Thiers est de surcroît un couteau aux lignes magnifiques, très pures, à la fois design et d’une classique sobriété, et sa prise en main est très agréable, pour ne pas dire parfaite. Chaque artisan est libre de l’interpréter à sa façon, et de lui apposer son nom, et les déclinaisons vont du couteau de chasse ou à saucisson en passant par le couteau-bijou.

Et depuis quelques années, il est possible de monter son propre couteau Le Thiers et de repartir avec ! C’est grâce à l’Atelier Le Thiers et à Inserfac, une association d’insertion professionnelle, que cette activité a été mise en place. Un pari économique et touristique risqué, né d’une belle idée, et qui s’avère aujourd’hui être une grande réussite. En période estivale, mieux vaut s’y prendre à l’avance pour réserver ! A raison de trois séances par jour avec 8 participants par séance… les places sont évidemment limitées ! Et je me suis prise un bon mois à l’avance pour réserver une place pour JD, qui me jalousait mon couteau, ça commençait à devenir pesant pour tout le monde è_é Car moi, j’ai eu la chance d’essayer l’activité en avant-première en 2009 (je crois), en compagnie d’autres professionnels du tourisme invités pour l’occasion, et depuis je veille sur mon couteau comme sur une couvée de chatons. J’évite de le trimballer n’importe où, car j’ai paumé mon couteau liner lock Dozorme alors que lui aussi, j’y tenais pas mal (mais moins, car je ne l’avais pas fait de mes blanches mains (si quelqu’un veut m’en offrir un… #idéecadeau)).

Mon précieuuuux....

Mon précieuuuux….

Donc voilà, JD a enfilé un beau tablier bleu et une paire de lunettes de protection. Il a été mis en binôme avec le frère de ma collègue Irène, sur laquelle nous sommes tombés tout à fait par hasard ce jour-là et qui elle aussi avait offert cet atelier, et les deux compères ont été confiés aux bons soins de Marine, une jeune animatrice qui leur a montré tout ce qu’il fallait faire pour confectionner un joli couteau de Thiers. Je vous passe les étapes, à base de coups de marteau, de lime et de polissage. Au bout d’une heure et demie de concentration et de gestes minutieux, c’est un superbe couteau au manche en bois d’olivier qui est remis aux participants, qui peuvent, s’ils le souhaitent, faire graver avec leur prénom. Cerise sur le gâteau, un petit étui de tissu est également remis avec le couteau. Cet étui est réalisé par un autre atelier d’insertion, l’Atelier au Fil du Temps, qui possède également une boutique à Thiers.

presentation_pieces

montage_couteau

lime_couteau

polissage

couteau_jd

Un grand merci à l’équipe de l’Atelier Le Thiers et à Michel Falcotet pour l’accueil et pour ce bon moment convivial !

Atelier Le Thiers

2 rue Alexandre Dumas, 63300 Thiers

Ouvert de mi-avril à fin septembre

Couteau fermant gravé (adulte + 1m50) : 28€

Couteau tartineur gravé (enfants de 5 à 11 ans) : 10€

Vous pouvez réserver en ligne, la réponse est particulièrement rapide (testé et approuvé par moi-même)

Leur page Facebook

6 Commentaires

  1. C’est chouette de pouvoir se fabriquer son propre couteau. Je note l’idee

  2. Béatrice (atifouiz)

    Testé aujourd’hui même pour la version « tartineur » des enfants, c’est EXTRA ! Ils ont adoré et l’objet est très très beau (et gravé à leur prénom !) Merci pour l’idée que j’avais gardé dans un coin de tête ;-)

    • @Béatrice : ah super !! :) Oui c’est vraiment un projet génial à tous points de vue : insertion pro, mise en tourisme et public ravi ! Ça va tartiner ferme mais avec élégance à la maison ;)

  3. Gilles Rondot

    Merci à Michel et à toute l’équipe , je suis entré par hasard ( coup de chance pour moi ,il n’y avait que peu de monde ce jour là) amoureux des couteaux ,comme tous les mecs , ah l’ emblème ! Pensant que c’était un gadget ,puis j’ai été enchanté ,autant par l’idée de la réinsertion que par la technique que j’ignorais.
    Vraiment c’est génial et si vous passez par là , très franchement allez y avec vos enfants je n’ai pas assez de superlatifs…
    Gilles

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :