Visite de l’ancienne synagogue de Clermont-Ferrand

L’office de tourisme de Clermont organise régulièrement des visites guidées des incontournables de la ville, bien entendu, mais aussi parfois des visites plus insolites, de celles que je recherche tout particulièrement parce qu’elles me permettent de découvrir des facettes méconnues de cette ville où je vis depuis bientôt 20 ans (diable ! déjà !). J’avais déjà découvert ainsi l’étonnante église réformée, l’église Saint-Eutrope (et la mosquée lors de JEP, et la cathédrale, et Notre-Dame du Port, et le temple bouddhiste du Bost, celui de Noyant… vous remarquerez qu’en tant qu’indécrottable athée, je déploie quelques efforts pour m’instruire sur la religion !!), cette fois-ci ce fut au tour de l’ancienne synagogue. J’ai fait le tour là non ? Il reste quoi à part le mouvement raëlien ?

entree_synagogue

Nichée dans la petite rue des Quatre Passeports, l’entrée de cette synagogue ne passe pas inaperçue. Une haute entrée en pierre de Volvic, des vitraux, une inscription « temple », les tables de la loi… J’étais passée plusieurs fois devant et j’avais hâte de découvrir l’intérieur. Aujourd’hui ce n’est plus une synagogue (la « nouvelle » est située rue Blatin, très discrète puisque je ne l’ai jamais repérée) mais un centre culturel et pédagogique, le centre culturel Jules Isaac. Ce lieu, rénové il y a quelques années et rouvert au public en 2013, est classé aux Monuments Historiques et outre une exposition d’objets religieux, propose un parcours informatif sur la communauté juive en Auvergne et sur les Auvergnats « Justes parmi les nations ».

livres_synagogue

vitrauxNotre guide-conférencier nous a conté pendant une heure l’histoire de la communauté juive depuis le Ve siècle, date à laquelle on retrouve une trace dans les écrits (de Sidoine Apollinaire). Obligés de se convertir ou chassés, revenus, chassés de nouveau… jusqu’à l’horreur de la Seconde Guerre Mondiale, c’est évidemment une histoire mouvementée mais qui a laissé son empreinte en Auvergne. On a par exemple retrouvé la trace à Ennezat du plus grand cimetière juif d’Europe du Moyen-Age, les mots « Fontgiève » et « Montjuzet » (deux mots qui font quasiment partie de mon quotidien) trouvent leurs racines dans le mot « juif » et bien sûr, le repli de l’université de Strasbourg à Clermont pendant la guerre reste un marqueur historique fort de la communauté juive en Auvergne.

synagogue

La synagogue Beit Yacov a été construite en 1862 et a servi pendant 100 ans. En 1963 elle fut fermée et n’a retrouvé une utilité qu’en 2013, donc, après un grand chantier de rénovation.

Visite sur rendez-vous, 5€/adulte

http://culture-juive-clermont.org/

3 Commentaires

  1. The Duke

    Et l’église orthodoxe de clermont ou le monastère orthodoxe dans le cantal ?

    • @The Duke : l’église orthodoxe était encore en travaux il n’y a pas longtemps, je sais pas si elle est ouverte au public…mais en effet, ça manque à mon palmarès avant Raël ;) Et celui du Cantal, oui je l’ai repéré et j’ai bien envie d’y passer un jour :)

  2. Pingback: My funny Valentine | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :