Playlist automne-hiver 2015

Dis donc ça fait un bail que je t’ai pas raconté ce qui fait vibrer mes tympans ! Allez, je t’emmène dans ma playlist automne-hiver, un voyage auditif qui va passer par le Canada, un peu les États-Unis, l’Allemagne, l’Islande et bien sûr, l’Auvergne. Je ne saurais dire si c’est du chauvinisme pur ou si ce pays produit des sons au diapason des émotions de ses habitants. Un peu des deux ? Allez, accordé !

playlist.jpg

Evening Hymns – Quiet energies

Distribué en France sous le label Kütu Records, cousu main à Clermont, Evening Hymns crèche au Canada. Je les avais vus sur scène à La Coopé, à l’occasion de la tournée de leur précédent album, beaucoup plus sombre. Ce Quiet Energies déploie un son beaucoup plus pop, qui rappelle parfois Alan Parsons Project dans ses sonorités 80’s, mais ne cède rien au charme brut des arrangements qu’on aime tant chez Evening Hymns. Il tourne en boucle dans ma voiture, je l’aime particulièrement lorsque je traverse les grands espaces auvergnats.

En écoute ici CLIC


Ólafur Arnalds + Nils Frahm

Le premier est Islandais, le deuxième est Allemand. Vous avez peut-être écouté le premier par inadvertance si vous avez suivi la série Broadchurch, vu que c’est lui qui a composé le générique. Le deuxième, je l’avais découvert à la faveur d’une vidéo de concert à emporter de La Blogothèque lors d’un festival du court-métrage à Clermont. Le mariage de l’électronique et du piano sur des projets collaboratifs élégants, épurés, soignés, oniriques, à la fois amples et intimistes. Un double album Collaborative Works, cocon spacieux et apaisant.

En écoute partielle ici CLIC


Late night tales by Nils Frahm

Je suis donc devenue une fan inconditionnelle de Nils Frahm (en plus il est choupinou, ce qui ne gâche rien). J’achète TOUT ce qu’il fait. Qu’est-ce qui peut bien inspirer un jeune pianiste, compositeur, à l’aise dans l’acoustique autant que dans l’électronique ? C’est l’extraordinaire collection Late night tales qui va nous le révéler. Cette collection invite des artistes à composer leur compilation idéale, celle qui leur ressemble, celle qui va nous permettre de jeter un oeil indiscret à une discothèque personnelle, intime. Boards of Canada, Miles Davis, Nina Simone, Four Tet et tant d’autres noms inconnus de moi que je découvre sur cet album.

Un sampler en écoute ici CLIC


Pain-Noir

C’était déjà l’une des voix que je préférais sur la scène auvergnate, lorsqu’il officiait sous le nom de St Augustine. Une voix, et aussi des mélodies entêtantes. La page est tournée et désormais c’est sous le nom de Pain-Noir, et en français, qu’il se fait le conteur d’un monde parallèle, où la poésie des mots exhale une luminosité douce-amère, tel un film Super 8 exhumé d’une malle et qui révèle des visages oubliés et souriants, qu’on ne reverra plus. Je ne serai pas originale en citant La Retenue comme mon morceau préféré, tant pis.

En écoute ici CLIC

Et La Retenue en version acoustique tournée par la Blogothèque sur le site d’un vrai village englouti…


Dempster highway – In em towns

Encore un Auvergnat dont je vous ai déjà parlé ! Je l’ai vu jouer cette année lors d’une après-midi un peu particulière au musée Roger-Quilliot, j’ai relu mon compte-rendu avec plaisir et déjà, j’annonçais la production de cet album via Microcultures. Le financement participatif demande un brin de patience, c’est au mois de novembre que j’ai enfin pu poser une oreille avide sur cet album qui respire les grands espaces, qui déroule une folk un peu bluesy, un peu hippie, à écouter cheveux aux vents sur une route à destination d’un ailleurs.

En écoute partielle ici CLIC


Comme John – Memories

Voilà une découverte toute fraîche, dans tous les sens du terme. Encore Clermont. Pfff ! Tant de talents concentrés ici ! Les deux sisters Claire et Gaëlle, alias Comme John,  se sont embarquées sur une voie de voix qui voit double. Les arrangements musicaux sont une gaze élégante et légère, car ici, ce sont les voix, limpides et à l’unisson, qui battent le rythme et déroulent les mélodies, aussi musicales en français qu’en anglais. Ça swingue, c’est frais, enlevé, chaloupé, ça pétille de bonne humeur.

En écoute partielle ici CLIC

3 Commentaires

  1. J’adore evening hymns! Et puis j’aime bien kutu records et leur boutique ne rien faire ^^

    • @La Tête en Claire : oui j’ai vu que c’était devenu ta deuxième maison, un peu ;) Je ne compte plus les disques cousus main sur mes étagères et pourtant… je n’ai pas encore eu l’occasion de pousser la porte de la boutique. Les petits concerts du mercredi en ce moment me font bien baver d’envie mais impossible pour moi d’y être à 17h :(

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :