Festival des Musiques démesurées 2015

Programmé lors de cette funeste semaine des attentats de Paris, le festival des Musiques démesurées a été contraint d’annuler la fin de ses représentations. Une bonne nouvelle est tombée récemment, les concerts annulés seront reprogrammés début avril 2016 (source Facebook). Je vous invite à y participer.

Ce festival de musique expérimentale est exigeant, pointu mais toujours ouvert à tous les publics dans un esprit de découverte sans élitisme. Durant les quelques jours de programmation auxquels j’ai eu la chance d’assister, j’ai fait de belles expériences que j’avais envie de partager ici…

Tomoko Sauvage

C’était le 7 novembre dernier, dans la touffeur d’une petite salle obscurcie de la médiathèque de Jaude, que Tomoko Sauvage* nous a fait le plaisir de nous rafraîchir de ses gouttes d’eau délicates. Invitée par le Festival des musiques démesurées, la jeune Japonaise installée en France utilise de grands bols de porcelaine remplis d’eau pour produire une musique aquatique, électronique, liquide et hypnotique. Plongés dans l’eau, les hydrophones destinés initialement à enregistrer le chant des baleines servent ici à amplifier le bruit des gouttes qui tombent, le clapotis des vagues ou le son de la faïence délicatement martelée par Tomoko Sauvage.

L’artiste a généreusement terminé sa prestation en invitant les enfants du public à s’essayer à cette musique insolite. Un joli moment de partage et de découverte !

Je vous invite à vous installer confortablement et à écouter quelques morceaux sur Soundcloud.

*(le thème de son blog est identique au mien, ça fait bizarre ^^)

tomoko


72 Impulse – Collectif Trafik & Yann Orlarey

La salle Gilbert-Gaillard accueillait deux installations imposantes, et notamment ce dispositif hypnotique lumineux, commandé par une tablette tactile à disposition des visiteurs. Il suffisait de choisir un programme pour voir ces lumières stroboscopiques s’allumer en cadence en formant des figures géométriques et produire un rythme « naturel », celui des électro-aimants.

72impulse


Fantômes – Matt Coco

Face à cette installation bruyante et lumineuse, les Fantômes de Matt Coco impressionnaient par leur silence. Inspirée par la centrale nucléaire de Fukushima, cette installation est une partition géante qui ondule, projetant ses vides et ses pleins comme autant de notes silencieuses.

Je remercie mes fantômes anonymes pour avoir peuplé mes petites photos.

fantomes

fantomes2

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :