Séance I3 // Festival du court-métrage 2016

Première séance de la semaine d’où je ressors assez déçue. Pas de gros navet mais des scénarios convenus et caricaturaux pour cette séance I3 de la compétition internationale.

[ Votez et consultez les notes et commentaires de cette séance sur notetoncourt.com ]

Change in the weather

Nous suivons les journées d’un jeune homme qui vit encore chez ses parents. Il est prof, joue au rugby, est propre sur lui, prépare la tisane de ses parents le soir… et parfois s’échappe la nuit pour aller retrouver un homme dans sa voiture. Jusqu’au jour où la rumeur le rattrape.

Mon avis 2/5 // Un scénario convenu, sans grande surprise, l’histoire d’un coming-out assez caricatural.


A Gloria de Fazer Cinema em Portugal

Une histoire de vieux film portugais.

Mon avis 2/5 // Je crois que c’était vraiment intéressant mais j’ai dormi…


Riders

Le “Club”… repaire de motards qui pratiquent autre chose que la moto, et notamment les règlements de comptes qui finissent dans un bain de sang. Lars va en payer le prix en séjournant quelques années en prison. Bien décidé à reconstruire sa vie avec femme et enfant, il faudra qu’il règle l’obstacle de son acolyte violent.

Mon avis 3/5 // Un film qui tient en haleine, sombre et bien joué, mais sans réelle originalité.


El hueco

Un jeune homme vient d’enterrer sa jeune épouse, il est effondré. Au point d’aller réserver illico l’emplacement juste à côté d’elle dans le cimetière. Malheureusement ce dernier vient d’être acheté et accueille la dépouille d’un bellâtre dont notre veuf éploré va tomber jaloux.

Mon avis 4/5 // Un bon moment d’humour noir et décalé.


Keep going

Dans un monde où les robots se sont rebellés contre les humains et doivent être pourchassés et abattus, une jeune fille ne doit la vie qu’au coeur artificiel fourni par un robot qui lui est dévoué. Ce n’est pas du goût des autres humains, qui ne font pas dans le détail.

Mon avis 1/5 // L’idée de départ est bonne. Mais ça dure 30 secondes. Ensuite le film part en sucette dans une interminable séquence de mitraillage et de giclées de sang, le tout servi par un jeu de scène dont les asiatiques ont le secret, exagérations et invraisemblances à gogo. C’est assez ridicule et particulièrement pénible à regarder. Et je ne crains pas trop le gore, donc c’est dire.

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :