38e Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand 2016 // Clap de fin

Des courts-métrages, des tisanes bio, un long métrage, des vins bio, beaucoup de marche, de tram, une interview à la radio, des restos, un concert, une chasse aux Invaders, la pluie, le vent, le soleil, encore le vent, toujours le vent, un catalogue qu’on sort du sac, qu’on rentre à la hâte quand les lumières se rallument, des articles de blog qu’il faut écrire vite, et tard, pour ne pas oublier, de l’attente, beaucoup, dans des files qui serpentent, des amis croisés, entre deux coups de vent, des expos chiantes, des expos brillantes, une alarme incendie, une expo raccourcie, des vigiles sous la pluie, ouvrir son sac, allez-y.

Bref, une semaine échevelée.

palmares

J’ai pu assister à la cérémonie de clôture, V2, à 21h. La V1, je l’ai suivie sur Twitter, pour connaître le palmarès. Avec toutes ces séances vues au cours de la semaine, il y a forcément des courts qui se sont retrouvés parmi les récompensés. Un beau Vercingétorix à rapporter chez soi, c’est pas mal non ?

Le palmarès officiel et complet, vous le retrouverez sur le site du festival.

Parmi les primés dans la sélection internationale, l’excellent « Las cosas simples » (Grand prix), cette parenthèse enchantée dans la vie d’une femme souffrant de la maladie d’Alzheimer, ainsi que « El hueco » (Prix Canal+), histoire délirante d’un mec jaloux qui ne veut pas d’un bellâtre dans la tombe à côté de celle de sa femme. La cérémonie de clôture m’aura permis de découvrir « Madam Black » (Prix du public), dont j’ai croisé l’héroïne (un chat noir empaillé) notamment place de Jaude et en train de boire un coup à l’Electric Palace. Si j’avais su, j’aurais pleuré pour un autogriffe.

Que de belles surprises (pas tant que ça) dans le palmarès national. « Le repas dominical », chronique douce-amère sur une famille comme tant d’autres, rafle le Prix spécial du Jury ainsi que le Prix du meilleur film d’animation francophone. « Ennemis intérieurs », ce face-à-face explosif sur fond de terrorisme algérien, remporte le Prix du public ainsi que le Prix étudiant de la jeunesse. « Dans les eaux profondes », magnifique animation sur la souffrance des jumeaux, décroche le Prix de la meilleure musique originale. L’excellent et flippant « Fais le mort » (vu en conférence de presse) rafle le Prix Canal+. Belle reconnaissance pour « Le gouffre », moyen métrage angoissant, qui remporte le Prix de la presse Télérama. Et « L’île jaune », fugue adolescente bouleversante, décroche le Prix de la meilleure photographie.

Voilà pour les films lauréats, que j’ai eu la chance de voir. Pour le reste je vous renvoie au palmarès global.

cloture

En marge du palmarès officiel, il y avait notetoncourt.com ! Près de 1000 contributions pour cette édition 2016 et j’avoue que les avis laissés par les festivaliers nous ont bien servi pour choisir nos séances. Les notes attribuées sont-elles représentatives du vote du jury officiel ? Plutôt, oui ! Petit résumé du palmarès officieux ! « Première séance », « Une sur trois », « Repas dominical », « Ennemis intérieurs », « Madam Black », « Las cosas simples », « El hueco », « Hotaru »… Le public ne s’y est pas trompé ! Mais est bizarrement passé à côté du Grand Prix national, « Les amours vertes ». Et petite déception, « Sabine » et « L’ours noir » n’ont pas séduit le Jury officiel. Peu importe, le public s’est régalé !

Un grand merci à toute l’équipe du festival, l’association Sauve qui peut le court-métrage, tous les gentils bénévoles, les vigiles sympas, les étudiants qui ont monté et animé l’Electric Palace (et leurs profs !), aux restaurateurs cool (mention spéciale au Gandhi, au Dôme et bien sûr au BDV <3), et au public pour être venu en nombre, même si y en a qui grugent dans les files (j’ai les noms).

Vivement l’année prochaine, je trépigne déjà à l’idée de voir l’affiche 2017, qui s’annonce superbe car réalisée par l’un des membres du jury international 2016, l’Italien Riccardo Guasco. Ambiance affiches des années 1930 assurée ! (enfin j’espère). Bref, j’y suis déjà !

guasco

Oeuvres de Riccardo Guasco <3

2 Commentaires

  1. Olmon

    Merci Gigi et Jd pour nous avoir fait vivre ce festival. Nous sommes conscients du travail que vous avez fourni.
    Parmi les quelques séances que nous avons vues, nous souhaitons aussi saluer la récompense du film Dernière porte au Sud.
    A bientôt!
    J&O.

    • @Olmon et Jenny : merci de nous avoir accueillis au BDV, j’étais d’autant plus ravie de pouvoir enfin en profiter le midi :) Et c’était sympa de partager une séance avec vous ! A très vite, des bises !

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :