Pierre Richard III

Bientôt 82 ans… c’est vrai qu’il ne les fait pas. Éternel blondinet dégingandé et maladroit, Pierre Richard a atteint l’âge des bilans, celui auquel les artistes contemplent leur carrière avec tendresse, émotion et recul.

affiche

(c) JDO

J’ai eu la chance (merci JD <3) de voir Pierre Richard sur la scène du nouvellement restauré théâtre de Châtel-Guyon. Pierre Richard, c’est pour moi l’un des comédiens qui m’aura fait le plus rire dans mon enfance et mon adolescence, notamment avec l’impayable La Chèvre, dont j’assume parfaitement la place dans mon palmarès personnel de mes films préférés. Les compères, Les fugitifs, Le grand blond, Le jouet… autant de films cultes dont la réussite tient dans le talent et la personnalité atypique de Pierre Richard. Plus tard, j’avais adoré l’adaptation de Sans famille, d’Hector Malot, où Pierre Richard incarnait un Vitalis extraordinaire, à la hauteur de mes souvenirs d’enfance et de mon premier véritable émoi littéraire. Mais ce sont là mes propres souvenirs…

Pierre Richard était là pour nous raconter les siens. Le spectacle Pierre Richard III, ce sont les confidences d’un comédien qui a vécu des moments extraordinaires auprès des plus grands : Yves Robert, Gérard Oury, Gérard Depardieu, Jean Carmet… Pierre Richard nous a livré une succession d’anecdotes toutes plus savoureuses les unes que les autres, agrémentées d’images tirées de ces films qu’on connaît par cœur, pour certains. Il nous a confié les petits secrets, les scènes rejouées des dizaines de fois à cause des facéties de Depardieu, les blagues incroyables de Carmet, le talent insoupçonné de cette vieille femme recrutée dans le village pour le tournage d’Alexandre le Bienheureux…

On rit beaucoup, on pleure de rire lorsqu’il rejoue chacun des personnages d’une pièce de théâtre qui a un jour viré au fiasco, on rit un peu moins quand il évoque les hypothétiques hommages qui lui seront rendus à sa mort, mais on rit quand même. Pierre Richard a (bientôt) 82 ans et il a la prestance d’un jeune homme. Vif, mobile, la voix claire, ce sourire inoxydable, cet oeil malicieux, cette démarche familière, cette bienveillance naturelle… son âme d’enfant a vaincu les affres de la vieillesse et c’est un véritable bonheur de retrouver tout ce qu’on aime tant chez lui, parfaitement intact.

Un grand et précieux moment de théâtre offert par un grand et précieux monsieur. Le roi Richard est immortel.

theatre_chatel

theatre_chatel_2

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :