Programme relief – 3D // Festival du court-métrage 2017

Les séances 3D, je tiens toujours mordicus à les faire alors que finalement j’en sors avec les mêmes remarques de déception. Nous avions des lunettes très sophistiquées, dont les 3dverres clignotaient. Les miennes ont rendu l’âme avant le début de la séance, j’ai pu changer in extremis. Et donc ces verres étaient très très gris. Ça concerne d’autres types de lunettes 3D aussi mais là c’était vraiment hyper prononcé. J’ai remarqué en les ôtant brièvement pendant les films que la luminosité et les couleurs étaient gravement impactées. Et j’ai pensé aux pauvres types en charge des lumières et de la photo sur les plateaux de tournage, qui se sont fait chier pour rien.

Autre remarque sur la 3D, globalement il n’y a quasi pas de plus-value. Certains films auraient été tout à fait honorables en 2D, avec leurs vraies couleurs en prime.

Bon mais heureusement, les 5 films de ce programme étaient tous intéressants. Je ne vous recommande pas d’aller voir la séance puisqu’il n’y en a plus (arf).

😎

♡ Hanoï, in the river of life

Un documentaire très intéressant sur le Vietnam, trois portraits de personnages forts, atypiques au sein de la société mais indispensables. La chrétienne qui enterre les foetus d’avortements illégaux, le Français qui gère une garderie, la gardienne du marché qui après avoir fait le ménage sur les étals s’engage auprès des séropositifs. Un très bon docu.

♡ The unhappy one

Une version grinçante du management du bonheur, dont on nous rebat les oreilles depuis quelque temps. Un type se fait virer de sa boîte car pas suffisamment heureux, alors que l’entreprise s’est engagée dans le positivisme. Pour retrouver son poste il va tenter l’opération de la dernière chance, pour devenir un autre homme, au sens propre. Un bon film d’anticipation qui aurait peut-être gagné à choisir son camp entre thriller et comédie. Le bonheur obligatoire au travail, il va falloir s’y faire, c’est tendance…

Jukai

La forêt de Jukai, au pied du Mont Fuji, est célèbre pour avoir été le théâtre de nombreux suicides. Cette animation suit les pas d’une jeune femme dans cette forêt, en quête de son compagnon, pour qui il est déjà trop tard. D’autres suicidés ici et là, tandis que son ventre arrondi lui rappelle l’urgence de vivre.

Pour en savoir plus sur cette fameuse forêt (qui existe pour de vrai), je vous invite à faire un tour chez Jordy Meow, le Français spécialiste de l’urbex au Japon.

Man and wife

Une épouse malheureuse soupçonne son mari d’infidélité. En fait, une jolie agent du FBI lui apprend que c’est en fait un alien, et qu’il va bientôt la dévorer. Pour appuyer son argumentation, elle égrène toute une liste de signes et symptômes qui sont une évidence. Ce film est assez barré, et pour tout dire un peu trash ! Comme l’a souligné mon voisin de séance (à qui je fais coucou), “c’est frais”.

♡ Vaysha, l’aveugle

Pour le coup, c’est le seul film dans lequel j’ai vraiment apprécié la 3D, bien utilisée, bien mise en valeur, servant le scénario intelligemment. Vaysha est née avec un handicap. Son oeil gauche voit le passé tandis que son oeil droit ne voit que le futur. Elle est donc aveugle du présent. Un très beau conte et malgré un graphisme dont je ne suis pas fan, c’est une vraie réussite.

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :