Le parc animalier d’Auvergne

C’est un parc animalier que j’affectionne beaucoup, qui se cache sur les hauteurs du Cézallier, à Ardes. Perché en pleine nature, il abrite en particulier de nombreuses espèces d’animaux des massifs montagneux : plus de 400 animaux de 70 espèces, répartis sur 25 hectares… qu’il vous faudra parcourir en ne craignant pas pour vos mollets car ça grimpe ! Mais l’ascension est amplement récompensée avec l’arrivée au “sommet du monde”, une zone d’immersion où vous croiserez chamois et bouquetins sur votre chemin, face à un panorama sauvage de toute beauté.

🐒

J’ai visité le parc fin novembre dernier, juste avant la fermeture hivernale, du coup ça permet d’expliquer quelques éléments relatifs à la qualité de ma visite. Il faisait relativement froid déjà à cette époque et certains animaux ont préféré rester carapatés au chaud (et on les comprend…^^) comme les girafes ou certaines espèces de singes. Je n’ai donc pas eu le plaisir d’admirer certains spécimens mais peu importe, j’y retournerai. En revanche j’ai eu la chance de visiter les girafes dans leurs appartements privés à l’occasion d’un rendez-vous professionnel début 2016, je ne résiste pas au plaisir de vous mettre quelques photos. Visiter fin novembre présentait toutefois quelques avantages : peu de monde, j’avais l’impression d’avoir le parc pour moi seule à certains endroits et c’était génial ; et puis les couleurs… la nature explosait de couleurs d’automne et ça, ça reste quand même l’un de mes plaisirs favoris lorsque je me balade en Auvergne.

Ce qui caractérise ce parc, c’est les efforts de liberté (relative hein, surtout pour les pensionnaires aux dents longues) accordée aux animaux. L’île aux gibbons est un enclos naturel, puisque seule l’eau les sépare des visiteurs, les passerelles permettent d’admirer les loups blancs (superbes), la forêt des lémuriens (bon, je les ai pas vus ceux-là) peut réserver quelques rencontres… et puis comme je le disais plus haut, le sommet du monde est un véritable espace de liberté où ce sont les visiteurs qui sont tenus de rester dans les limites du sentier pour ne pas déranger les locataires. Depuis 2016, les lions bénéficient d’un nouvel enclos spectaculaire : un tunnel percé de fenêtres d’observation, sur les côtés et au plafond, permet de contempler les lions parfois à quelques centimètres seulement. Vraiment fascinant. J’ai eu la chance de partager un moment mignon tout plein où monsieur léchait amoureusement la truffe de madame, je me suis sentie assez privilégiée ! Et parmi les petits animaux pour lesquels j’ai un amour tout particulier, il y a les suricates, dont j’ai pu regarder les allées et venues dans un petit enclos très accessible, adultes et bébés trop mignons. Le seul animal qui manque à ce parc, pour parfaire mon bonheur, c’est le wombat. J’ai une passion pour les wombats, j’y peux rien. C’est pas trop des animaux de montagne, je sais bien, mais on pourrait avoir des wombats ? Juste un ? Hum…

Deux mots au sujet d’une partie du parc que j’affectionne tout particulièrement : le champ du voisin. Il est matérialisé par un joli panneau, à côté de l’île des gibbons et pointe précisément… dans le champ du voisin, qui dispose de sa ménagerie personnelle. Emeu, lama et autres animaux au profil éloigné du ruminant traditionnel auvergnat se baladent dans un vaste espace qu’on pourrait croire appartenir au zoo, mais pas du tout. Voilà, c’est rigolo, j’aime bien.

🐯

Le parc animalier d’Auvergne est bien entendu fortement impliqué dans des programmes de conservation des espèces. Il appartient au réseau de l’EAZA, association européenne qui coordonne les échanges entres les zoos et garantit des conditions de vie optimales pour les animaux. Le parc a fondé une association, La Passerelle Conservation, avec Julien Pierre, rugbyman. L’objectif est de contribuer plus directement à certaines actions de préservation des espèces, en partenariat avec d’autres projets internationaux ou associations locales comme par exemple le Conservatoire des espaces naturels d’Auvergne (dont je suis adhérente depuis début 2017, soit dit en passant). Vous pouvez bien entendu devenir adhérents de La Passerelle, mais aussi faire un don en parrainant un animal du parc. Des contreparties sont proposées et vous pouvez même avoir votre nom à l’entrée d’un enclos ! Ça peut faire l’objet d’un cadeau sympa et utile, pensez-y !

Le parc est désormais rouvert donc je ne peux que vous encourager à y faire un tour. La restauration est possible sur le parc (ou prévoyez votre pique-nique, c’est un peu le bout du monde là-haut), et vous avez la possibilité de réserver un accueil “soigneur d’un jour” pour côtoyer les animaux au plus près avec les équipes du parc (il faut s’y prendre à l’avance).

Toutes les infos sont ici www.parcanimalierdauvergne.fr

🐫

La photographie animalière étant un exercice des plus compliqués, je vous demande un peu de bienveillance au sujet de mes photos. En plus la météo était plus que mitigée.

route_ardes

↑ La route vers Ardes, pleine de promesses…

girafes

girafes2

↑ Bisou ?

zoo_ardes7

zoo_ardes3

↑ J’aime beaucoup cette photo, et en même temps je l’aime pas. Techniquement elle me plaît mais ce qu’elle raconte… Mes mains, mon smartphone, la vitre, et ce regard… Je sais pas vous mais je lis tellement de choses dans le regard de ce gibbon.

zoo_ardes2

singe

suricate

↑ Qui est le plus féroce ? Ce suricate aux crocs acérés et à l’œil noir ? Grrrr ! 

lion_ardes

↑ … Ou ces deux amoureux ? 💘

zebre

lamas

zoo_ardes8

↑ Attention, mieux vaut ne pas trop s’accrocher à la rampe du sommet du monde… terrain miné ! 

zoo_ardes4

zoo_ardes6

chamois

chamois2

panda

↑ L’un des deux pandas roux, petits favoris du public du parc

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :