Festival Vidéoformes 2017

Voilà un festival que j’attends avec impatience chaque année : le festival international d’arts numériques ! Pas tant pour les projections que pour les expositions, qui offrent toujours de superbes installations, surprenantes, hypnotiques, parfois interactives. Une après-midi de déambulation avec ma fidèle Val dans les rues de Clermont m’a menée dans plusieurs lieux d’exposition, cet article n’a pas vocation à être exhaustif, je vais simplement vous livrer mes coups de cœur, ces œuvres qui, me semble-t-il, méritent votre visite. Ne tardez pas, les expos restent en place jusqu’au 1er avril seulement ! Sauf pour le musée Bargoin, pour lequel vous avez un peu plus de temps. Quelques photos et un petit montage vidéo à la fin de l’article vous donneront une petite idée de ce qui vous attend. 

📹

Salle Gilbert-Gaillard

White Pulse // Christine Maigne

La salle Gaillard est plongée dans une pénombre totale, seulement éclairée par les œuvres installées et notamment par cet intrigant tapis blanc. On se rapproche, irrésistiblement attiré, pour constater qu’il respire, lourdement même. Les images sont projetées sur un tapis de gros sel, des hauts-parleurs diffusent la respiration et il en résulte une oeuvre vivante, organique, mouvante, angoissante. Hypnotique.

Totemtronic // Joris Guibert

Trois grands totems constitués d’écrans cathodiques clignotent et crépitent de formes abstraites, résultats d’enregistrements de sons divers, mais aussi des soubresauts de l’installation elle-même.

videoformes1

videoformes3

Chapelle de l’hôpital général

Frontex16 // Mariana Carranza

Voici une oeuvre interactive où le spectateur devient migrant, forme abstraite méconnaissable et fantomatique. Une frontière, des barbelés, des symboles des démocraties occidentales qui s’éloignent lorsqu’on tente de les saisir…

videoformes4

Chapelle de l’Oratoire

Lumina fiction #2 // Golnaz Behrouznia

L’une de mes œuvres coup de cœur de cette année, assurément. Plongée dans la pénombre la plus totale, la chapelle accueille plusieurs épaisseurs de voiles tendus sur lesquels sont projetées des images de créatures fantastiques, méduses, poissons féeriques, tentacules colorées, qui se meuvent au gré des mouvements des voiles. Le design sonore nous plonge littéralement dans un univers aquatique lointain, aussi angoissant qu’hypnotique.

videoformes6

Musée Bargoin

One beat one tree // Naziha Mestaoui

Autre oeuvre coup de cœur, qui n’est pas dans la sélection du festival Vidéoformes (contrairement à l’oeuvre à l’étage du dessus, Paysage DPI d’Isabelle Dehay) mais ne chipotons pas. Il s’agit là d’art numérique également et la poésie de cette oeuvre interactive est extraordinaire. Une vaste forêt accueille les visiteurs et trois emplacements les invitent à participer au grand cycle de la vie. Le socle détecte la présence humaine et les battements cardiaques, envoie un signal afin de libérer une graine qui se déploie merveilleusement sous nos yeux. “Notre” arbre est enregistré et donnera lieu à la plantation d’un véritable arbre, dans un projet de reforestation.

Pour en savoir plus sur le projet, je vous invite à aller jeter un œil sur le site de l’artiste

http://www.nazihamestaoui.com/

Akousmaflore // Scenocosme : Grégory Lasserre & Anaïs Met Den Ancxt

Extraordinaire de poésie, cette oeuvre permet de faire de la musique en touchant des plantes suspendues dans le hall du musée. Il suffit de toucher et caresser les feuilles pour que s’élèvent des sons. Il s’agit de véritables plantes, je précise. Je n’ai pas de photo ou de vidéo de cette oeuvre, je vous invite donc à visiter le site web des artistes (vidéo de démo)

www.scenocosme.com/akousmaflore.htm

videoformes7

💻

D’autres œuvres sont visibles dans les lieux évoqués ci-dessus, mais aussi à la Galerie Gastaud et rue de la Coifferie (avec une oeuvre hypnotique installée dans un local avec vitrine, qui permet de voir l’oeuvre de nuit).

Toutes ces œuvres sont visibles jusqu’au 1er avril seulement, sauf pour le musée Bargoin où l’exposition “Verdures” perdure jusqu’au 21 mai.

http://festival2017.videoformes.com/expositions

videoformes2

videoformes8

videoformes5

3 Commentaires

  1. Val

    Coup de coeur aussi pour l’installation de la Chapelle de l’Oratoire. Il semblerait qu’elle est également interactive avec le public, mais c’est moins flagrant qu’à la Chapelle de l’Hôpital Général.
    Il y avait beaucoup plus de créatures (projetées et humaines) à la fin de notre visite qu’au début : c’était peut-être lié.

  2. Val

    Je suis retournée à la chapelle de l’oratoire cet après-midi pour en avoir le coeur net : quand tu te places en face du premier voile, au milieu, et que tu t’avances vers lui, de nouvelles créatures apparaissent. Puis elles te suivent quand tu te déplaces vers la droite ou la gauche ;-)

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :