Dans la combi de Thomas Pesquet

combi3_banniereVoilà maintenant quelques années que je suis de près Marion Montaigne, sur son blog et avec les éditions papier “Tu mourras moins bête (mais tu mourras quand même)” tirées de ce même blog (dont je suis archi-fan). Elle s’est spécialisée dans la BD scientifico-humoristique, pour le plus grand bonheur des ignares dont je fais partie, et ce dernier ouvrage consacré à Thomas Pesquet c’est un peu la consécration, il faut le dire. Marion Montaigne a eu la chance de pouvoir approcher les lieux d’entraînement ainsi que les proches de Thomas Pesquet, et bien sûr… Thomas Pesquet lui-même, afin d’arriver au résultat franchement génial qu’est ce volume consacré à sa carrière d’astronaute désormais sur orbite.

🚀

L’histoire commence en 2008, alors que Thomas Pesquet est un vulgaire pilote de ligne (so boring), et qu’il décide en catimini de répondre à une annonce de l’ESA (agence combispatiale européenne) qui cherche ses futurs équipiers pour l’ISS. Des milliers de candidats et seulement 6 places à l’arrivée. C’est au terme de longs et fastidieux examens, théoriques, pratiques, physiques, médicaux, psychologiques que le petit frenchie est finalement sélectionné pour entrer en formation. Et là ça ne rigole plus trop. Les bases d’entraînement sont dispatchées tout autour de la planète et pour cause, l’ISS est une station internationale, chaque pays gérant ses propres technologies, donc il faut TOUT connaître et notamment parler russe pour lire le mode d’emploi du Soyouz (le petit vaisseau qui véhicule un équipage jusqu’à la station et qui le ramène sur Terre). Bref, on sait tout de la préparation sur Terre de Thomas Pesquet, de son attente infernale avant qu’on lui programme enfin une mission, en novembre 2016 pour 6 mois, de son départ, de son séjour là-haut (qu’on a tous un peu suivi, hein), et de son retour. Tout dans ce bouquin a évidemment été validé par Thomas Pesquet donc Marion Montaigne, qui affectionne tout particulièrement de décortiquer la science, s’en est donné à cœur joie pour nous raconter cette aventure avec ses mots et surtout son humour, ses références totalement décalées et ses comparaisons aussi désopilantes que pédagogiques. Et c’est à mourir de rire, vraiment. Comme d’habitude avec elle, soit dit en passant. C’est une BD qui se dévore avec passion, on apprend plein de trucs (comment ils font pipi, comment ils mangent, mais aussi des trucs techniques très sérieux), tout en se bidonnant à chaque page (pour ne pas dire à chaque case). Pour moi qui n’ai suivi l’expédition de Thomas Pesquet que de très loin, je suis ravie d’avoir découvert l’envers de la com’, la patience infinie, la difficulté hallucinante, et l’extraordinaire personnalité qu’il faut pour mener ce genre de mission à bien. J’ai particulièrement apprécié à la fin les quelques pages consacrées aux critiques que se prenait Thomas Pesquet entre 2 photos postées sur Twitter, au sujet de la science, de la nécessité de la recherche, malgré les coûts, malgré les urgences sur Terre. Il est en effet facile de tomber dans un raisonnement simpliste et m’est avis qu’au lieu de cogner sur la science et une coopération internationale brillante et réussie, on ferait mieux de cogner sur d’autres réalités bien terrestres, elles, comme la finance, les multinationales, les catastrophes écologiques, les dictatures pourries et j’en passe et des meilleures. Et pis merde, ils nous a envoyé du rêve pendant 6 mois avec ses photos, ça nous changeait les idées. Donc merci à lui, chapeau bas, et j’espère qu’il aura l’occasion de repartir en mission très vite. Et bravo à Marion Montaigne pour ce récit aussi passionnant qu’hilarant, un vrai bonheur à lire.

Pour compléter cette BD, deux autres ouvrages consacrés à Thomas Pesquet sont sortis récemment, en les achetant vous ferez une bonne action :

🛰️

combi3

combi2

combi1

Un commentaire

  1. Pingback: Playlists des vacances de Noël | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :