Isle of dogs

isleofdogs_bann

Le titre français étant une injure à Wes Anderson, le réalisateur, j’ose à peine le citer. L’île aux chiens (Lilo chie, hein !). Pfff. Alors que Isle of dogs, prononcé à voix haute, donne “I love dogs”. C’est quand même une autre dimension pas vrai ? Et c’est important, tant le souci du détail est omniprésent chez Anderson. Bref. Encore un sacré chef-d’oeuvre que ce Isle of dogs, film d’animation en stop-motion qui, en plus d’être parfaitement réalisé, d’être une claque esthétique, se paie le luxe de livrer un scénario profond, politiquement brûlant, et, comme toujours, drôle et poétique. N’en jetez plus.

🐶

isleofdogs2Quelque part au Japon, à une époque qui ressemble à la nôtre, une épidémie se répand chez les chiens, errants mais aussi de compagnie, si bien que le chef de l’Etat décide de tous les capturer et de les envoyer en exil sur une île destinée à recueillir les ordures du pays. Le premier à faire les frais de cette mesure, pour donner l’exemple, c’est Spots, son propre chien. Enfin celui de son fils adoptif, Atari. Ce dernier, du haut de ses 12 ans, se refuse à abandonner son compagnon à quatre pattes et s’enfuit dans un petit avion pour partir à sa recherche. Il s’écrase sur l’île aux chiens et est recueilli par un gang de chiens affamés, en sale état, mais particulièrement compréhensifs et qui sont déterminés à l’aider. La plupart vivaient dans des familles aimantes mais leur chef, Chief, était un chien errant, sans attache humaine. Il va être plus difficile à convaincre. Mais petit à petit, ils vont comprendre que toute cette histoire n’est qu’un énorme complot destiné à éradiquer les chiens, et n’auront d’autre objectif que de les réintégrer, eux les meilleurs amis de l’homme, au sein de la société.

isleofdogs3

Les manipulations politiques, l’exécution des opposants, le rejet des preuves scientifiques, la ségrégation, la répression, la responsabilité humaine dans la disparition des espèces animales et bien sûr, la démonstration que celles-ci nous sont indispensables à bien des égards… les thèmes abordés dans cette histoire à l’apparence enfantine sont nombreux, sérieux, et particulièrement d’actualité. Ce qui me donne l’occasion de mettre en garde les parents d’enfants jeunes qui voudraient les emmener voir ce film “animé”. J’étais assise à côté d’un gosse qui a très vite commencé à se tortiller sur son fauteuil, et qui ne cessait de chuchoter à l’oreille de sa mère (ou sœur). Je pense qu’il était largué. Le vieux monsieur à ma gauche aussi, il a ronflé. Bref, oui c’est animé, oui ce sont des chiens qui parlent, oui il y a des gags, mais ce film est parfois dur, sérieux, avec plusieurs niveaux de lecture.

Sur le plan de la mise en scène, Wes Anderson est fidèle à lui-même, avec cette perfection, ce soin dans les détails, ces cadrages incroyables, ces compositions qui font de chaque plan un bijou. Le stop-motion a ce cachet délicieux du travail artisanal, un boulot titanesque. L’animation numérique a certes ouvert de nouvelles et belles portes mais l’animation à l’ancienne ça reste tout de même une coquetterie que peu de réalisateurs peuvent aujourd’hui se permettre avec autant de talent, surtout sur un long métrage. Et il y a autre chose que peu de réalisateurs peuvent se permettre, c’est de rassembler un casting vocal aussi prestigieux tant dans la version originale que dans la version française. Bill Murray, Scarlett Johansson, Harvey Keitel, Jeff Goldblum, Edward Norton… Isabelle Huppert, Vincent Lindon, Romain Duris, Daniel Auteuil, Léa Seydoux… Et j’en passe car il y en a d’autres ! Il y a aussi des voix japonaises, parfois non sous-titrées (c’est voulu), qui contribuent à l’immersion dans cette histoire aussi haletante que poétique.

isleofdogs1

Ce qui me fait dire qu’il faut que je revoie ce film deux fois. Une pour la version française, l’autre pour me concentrer sur les images.

Un commentaire

  1. Pingback: Playlist d’avril | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :