Me’s en scène : top 5 des spots photo de feignasse

queuille1_bann

Parce que se trimballer un plaid à carreaux et un encombrant chapeau folk pendant 20 km est une contrainte inacceptable pour un simple portrait de dos, parce que la transpiration ruine le brushing, ne remplacera jamais un highlighter, et occasionne d’inélégantes auréoles sombres sur votre crop-top offert par votre collab’ DéfiMode, parce que ce qui compte finalement, ce n’est pas tant le chemin que l’engagement, le vrai, celui qui compte vraiment – non je ne parle pas de vos ambitions écolo-végétaliennes récentes – je veux dire votre TAUX, hein, d’engagement… Bref parce que toutes ces raisons, je vais vous lister quelques bons spots photo à moins d’une heure de Clermont qui vous permettront d’engager votre communauté à moindre frais, parfois même sans avoir besoin de sortir de votre SUV diesel climatisé – parce qu’on n’a pas que ça à foutre de faire 20 km en croquenots, sans déconner – afin de capitaliser sur tout ce temps gagné, qui pourra être passé devant votre MacBook pro hors de prix à retoucher de filtres blancs, crème, gris, rose, bleu… ces clichés accumulés à la va-vite et qui offriront à vos fans transis un miroir, que dis-je, un petit bout de lorgnette tendu sur votre prétendue vie de rêve.  

Le méandre de Queuille

Nombre de pas nécessaires : environ 20 (escaliers fournis)

Parking : derrière l’église du village. Attention places peu nombreuses, vous pourriez par malchance devoir effectuer 100 m de marche supplémentaires en devant vous garer ailleurs.

Wording Insta suggéré : “Amazone ? Naaaan Auvergne !”

Point négatif : vous aurez la même photo que tout le monde, vous avez vu la taille de la plateforme panoramique ?

queuille2

queuille1

queuille3

Quand t’essaies de faire un cadrage original pour te démarquer… 

Les roches Tuilière et Sanadoire

Nombre de pas nécessaires : environ 10

Parking : grand. Prenez soin de ne pas croiser le regard des randonneurs, skieurs ou autres vététistes qui s’équipent coffre ouvert, méprisez-les et concentrez-vous sur votre objectif : le Mordor.

Wording Insta suggéré : “Notre Mordor + émoji cœurs dans les yeux”

Point négatif : vous aurez la même photo que tout le monde.

20160930_171643-01

Le lac de Guéry

Nombre de pas nécessaires : si vous vous démerdez bien, aucun.

Parking : le long de la route, au plus près du lac (ne versez pas dans le fossé, hein, même les SUV sont fragiles). Tendez le bras par la fenêtre passager ouverte, tandis que votre Instagram husband/wife veille à ce que les pêcheurs autochtones n’approchent pas trop près, ces gueux.

Wording Insta suggéré : “Petite auberge trop jolie au milieu de nulle part + émoji cœur vert”

Point négatif : vous aurez la même photo que tout le monde.

guery

Le Mont-Dore

Nombre de pas nécessaires : 2

Parking : dans la descente en arrivant à la station depuis le Guéry (où vous n’aurez pas perdu de temps, voir ci-dessus), sur les emplacements de stationnement à droite.

Wording Insta suggéré : “Tellement trop jolie station + émoji brin d’herbe”. Profitez-en pour glisser très discrètement le nom de votre hôtel partenaire pour cette escapade, il ne faudrait pas qu’on puisse vous accuser de vous être traîné(e) jusqu’ici juste pour quelques centaines d’euros.

Point négatif : vous aurez la même photo que tout le monde

montdore

Le plateau de Gergovie

Nombre de pas nécessaire : 5

Parking : ignorez le parking au pied du monument de Vercingétorix, trop mainstream, préférez garer votre SUV à l’arrache le long de la route avant d’arriver, la vue y est plus bucolique que celle de la métropole clermontoise de l’autre côté et engagera mieux votre communauté qui attend de vous un peu de relief, que diable !

Wording Insta suggéré : “Trop ému(e) de foulé la même terre qu’un héro de guerre mytique + émoji triste + biceps conquérant” (laissez les fautes, elles traduisent votre émotion, réelle évidemment, et laissent imaginer que la publication est spontanée, non réfléchie, alors que *wink wink* tout est calculé).

Point négatif : vous aurez la même photo que tout le monde.

P1170602

Il y a aussi la cascade du Saillant, le lac Pavin, le point de vue de la Pierre carrée… Alors on peut en lister des tas, hein, des spots photo de feignasse, vu qu’on peut poser sa caisse sur n’importe quelle (ou presque) route un peu panoramique en Auvergne. Ce qui est d’ailleurs une très bonne chose, que de beaux paysages soient si facilement accessibles au plus grand nombre, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit (toute façon les photos d’illustration c’est moi qui les ai prises donc bon… j’y ai fait aussi hein ! Et certains des wordings proposés, je les ai déjà faits aussi). Et si vous êtes feignants et qu’en plus vous êtes riches, achetez donc un drone c’est encore plus simple !

Seulement voilà, le motif d’agacement ce sont ces photos mises en scène (je parle de manière générale, pas que pour l’Auvergne, parce que de toute façon la plupart des comptes influenceurs se ressemble à en pleurer), avec des nanas lookées de manière aberrante pour faire de la rando (le plaid à carreaux jeté négligemment sur les épaules, les Stan Smith immaculées, la panoplie total look folk…), et qui de toute évidence n’ont soit pas fait la rando, soit ont trimballé toutes sortes d’accessoires inutiles et boité avec des pompes inconfortables juste pour faire une photo instagramable. C’est aussi l’utilisation de ces sites comme décors pour shooter des tenues sponsorisées, afin de générer des likes par procuration (on like le site naturel, pas les fringues, dont on se contre-cogne, on engage, on win, on engrange de nouvelles collab’ et en avant Guingamp). Il paraît que l’instagramabilité est devenue un critère de choix pour les vacances. La mise en scène du moi, la “me’s en scène” devient plus importante que l’expérience. Il faut prouver qu’on y était, qu’on existe, pics or it didn’t happened, et si on peut éviter de perdre du temps et de l’énergie c’est encore mieux. On ne fait plus des photos pour garder un souvenir ému de ses meilleurs moments, on planifie sa production de contenus tel un social media and content manager et on adapte ses loisirs en conséquence, parce que c’est devenu un business narcissique.

Je précise que j’en prends ma part. Une petite part seulement si vous me le permettez. Je ne vis pas des articles publiés ici ni de mes photos Instagram, mon seul moteur reste mes passions personnelles, ce blog est le reflet de mes loisirs, et s’il y a bien une preuve de ça, ce sont les multiples articles sur les bouquins et expos que personne ne lit sauf 3 ou 4 d’entre vous que je suis capable de citer nommément. Un article qui marche fait évidemment plaisir mais l’engagement ne sera jamais ma motivation première. Vivez, putain.

 

10 Commentaires

  1. Tu sais que je t’aime, toi ? Si j’osais, je te dirais « Amen, ma sœur ! »… 😁 Bon, j’en fais aussi de ces photos Instagrammables mais, généralement, je suis cette nana pas coiffée (je fais de la Rando, pas un défilé de mode), des godasses crottées aux pieds (que je change avant de remonter dans ma Twingo tout aussi dégueulasse, j’ai pas les moyens de rouler en SUV), un chapeau Queschua (kaki du rayon pêche et payé avec mes euros gagné à la sueur de mon front), un kway (violet, pas assorti au chapeau… je suis pas blogueuse mode, hein et je paye mes trucs alors, hein…) et une gourde dans le sac à dos (moche, qui plus est mais pratique et confortable, nous n’avons pas les mêmes valeurs). Mes souvenirs de rando ? L’endroit où je me suis posée pour admirer les libellules, l’endroit où je me suis cassée la gueule sur le bord de la route, le jour où le mr m’a prêté ses jumelles pour me montrer les chamois ou l’endroit qui était si boueux que j’en avais sur le pantalon jusqu’à mi-mollet… Alors, non, je n’ai pas de sponsors, mes articles et photos ne payent pas les factures (je suis obligée d’avoir un vrai travail, c’est dur), je ne fais pas envie avec mes photos non retouchées (j’ai pas le temps, je garde mes photos moches) et j’ai l’air d’une gueuse mais je suis heureuse et, surtout, honnête toujours quant à mon contenu. Mon blog, mon Instagram, c’est la vie, la vraie, et l’Auvergne, la vraie. Celle qu’ on vit tous les jours. Bref. J’approuve tout qu’est-ce que tu dis. Et c’est pas la 1ère fois qu’on est d’accord.

  2. Sorti de mon boulot (qui est un peu le même que le tiens ah ah…) je suis tout à fait d’accord avec ton article. Malheureusement, et tu le dis très bien, on participe un peu à tout cela. Mais ton blog sens la sincérité, aucun soucis là-dessus. Moi, les « influenceurs » je ne les regarde pas, les influences non plus d’ailleurs l’important c’est d’être raccord avec tes idées et tes valeurs, qu’il y ait 2 lecteurs (dont ma mère et ma grand-mère et moi-même ça fait 3 en fait) ou 2 millions (ce qui n’arrivera jamais pour ma part et TANT MIEUX).
    Globalement, de mon côté je suis parti du principe que le paysage c’est le héros et qu’il n’a même pas besoin d’une quelconque présence humaine (surtout avec la bouche en cul de poule !!).

    Bon par contre les photos que tu décris sont quand même jolies et, je l’avoue, la photo du Guéry fonctionne bien à chaque fois et permet de pas être en retard au travail héhé !! Et pour le drone, s’il est utilisé dans la légalité et peu souvent je pense qu’il apporte des points de vue enrichissant. C’est comme tout, il faut savoir se mesurer et ne pas trop en fait :D

    À bientôt !

  3. J’aimerais ne pas être d’accord mais les blogs qu’ils soient vidéo ou sous forme de « stories » relèvent tous de cette mise en scène de soi dont tu parles . On fait mine d’évoquer un sujet quand en réalité ce qui compte est de de mettre en avant. C’est le principe même du selfie, a fortiori celui devant une oeuvre ou un monument: on fait mine de s’intéresser à son sujet mais on se place surtout devant lui. Bref merci pour cet article qui rassure car il permet de se dire qu’on n’est pas seul à s’exaspérer !

  4. Hey chez les Cantalous c est encore plus feignasse.
    Et par chez nous on appelle ces photos  » photos faites par les Allemands qui sortent pas de leur combi BMW !  »
    Article au top !

  5. Hell yeah !!! ma ptite pause insta de ces dernières semaines m’a fait le plus grand bien en fait :)

    je te parlerai bien des comptes insta et des modes pour les photos de mariage et des mise en scène stupides…. mais jvais me retenir…

    comme d’hab’, ça fait du bien de te lire, surtout quand tu t’ennerves :)

  6. Lily

    Non ,  » j’ai pas de truc à rajouter  » ! Bravo !

  7. J’ai bien ri en lisant cet article ! Je connais quelques-uns de ces spots et oui, j’ai les roches Tuilliere et Sanadoire mais bon, j’ai fait une rando autour du lac de Guery alors j’ai une bonne excuse 😁. C’est vrai qu’ en regardant nombre de photos Instagram, je me dis mais diantre comment font-ils/elles pour être impeccables, la petite robe nickel et les petites chaussures élégantes. Quand je visite une ville, je suis plutôt mode short-baskets, pas très Instagram friendly en somme.

    • @Delphine : oui tout le monde a le droit de faire ces photos car de fait, ce sont de super spots mais on repère vite celles et ceux (surtout celles), qui ne se foulent pas des masses. Et oui carrément, pour piétiner en ville, mieux vaut avoir de bonnes chaussures et une tenue confortables !

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :