Un petit coin de paradis…

Je suis heureuse d’accueillir sur ce blog ma Brésilienne préférée, ex-colocataire de bureau partie vivre de nouvelles et belles aventures de l’autre côté de la Manche. Dans son e-mail d’aujourd’hui, elle évoquait un collègue qui lui a parlé des toilettes japonaises. Ça ne pouvait pas mieux tomber, c’est l’occasion pour moi de ressortir cette note on ne peut plus thématique sur le sujet.

Note initialement publiée le 16 décembre 2009

Je rêve depuis quelques jours de retourner au Japon. Pas pour visiter temples et gratte-ciel. Non. Mais pour pouvoir avoir de nouveau l’honneur de poser mon auguste fessier sur ça :

Les lunettes chauffantes. Ça paraît totalement accessoire comme ça mais quand t’y as goûté, c’est difficile de revenir en arrière. Même ma mère qui était réticente au départ reconnaît aujourd’hui que finalement…

Il existe autant de modèles que de lieux d’aisance. J’ai été frappée par l’extraordinaire variété des modèles. Et ça va du spartiate trou dans le sol, équivalent de notre WC dit « à la turque », mais au-dessus duquel on se positionne dans l’autre sens, jusqu’au trône avec tableau de bord avec des tas de boutons incompréhensibles.

J’ai eu un temps d’arrêt pour comprendre comment il fallait utiliser les « à la turque », mais les Japonais semblent avoir du mal avec le modèle traditionnel :

 Dans les aires d’autoroute, il y a d’interminables rangées de toilettes, avec sur chaque porte le dessin du type de WC. Il y a souvent beaucoup de « à la turque » et quelques WC traditionnels (créant des files d’attente ridicules). Parfois ce ne sont que des WC ultra sophistiqués sur toute la rangée. C’est très variable.

Quand on s’assoit sur la lunette, ça fait un bruit de glou-glou car la cuvette se remplit largement, pour accueillir ton offrande. Dans le même temps, la préchauffe se met en marche pour les jets lavants. La lunette est chaude. On peut sélectionner en général deux niveaux de chaleur (ou plus). Parfois c’est non modulable. En cas de bruits intempestifs, une touche permet d’actionner le « flushing sound ». Ça par contre c’est un peu ridicule. Parce que ça s’entend trop que c’est le flushing sound et pas la chasse d’eau réelle. Donc de fait, les gens à l’extérieur savent que t’as fait un bruit suspect, et l’ont peut-être même entendu quand même.

La chasse d’eau a souvent été source de questionnements. Une fois, elle s’est actionnée sitôt mes fesses levée de la lunette (cellule électrique). Surprenant. Parfois c’est comme chez nous et il faut actionner un bouton à deux niveaux. J’ai eu du mal dans un hôtel car les niveaux étaient indiqués en caractères japonais. Du coup tu sais pas, tu testes, et même que des fois tu vois pas trop la différence entre les deux. La chasse d’eau est souvent intégrée au WC mais parfois, dans les aires d’autoroute notamment, c’est un bouton sur le mur. Parfois il est même assez discret et se perd parmi tout un tas d’autres accessoires au même endroit.

En ce qui concerne les jets nettoyants…là par contre je dois dire que je n’ai pas été séduite. On peut choisir la température (parfois), et l’intensité du jet. Il y a la position « bidet », matérialisée par un pictogramme féminin, sous-entendu : lavage de la partie avant. Et il y a la position arrière-train, matérialisée par un pictogramme en forme de fesse avec un jet qui arrive dessus. J’ai testé les deux, non sans une certaine appréhension. La première fois que ma mère a testé, ça l’a tellement surprise qu’elle s’est levée d’un bond et le jet a aspergé le plafond de la salle de bain (c’est moi qui lui ai fait remarquer lorsqu’elle m’a raconté l’anecdote et on a bien rigolé). Moi ce qui m’a surprise (et ma mère aussi), c’est l’incroyable précision du jet. À se demander s’il n’y a pas une caméra pour viser la cible. Tous les postérieurs ne sont pas faits de la même façon et pourtant il semblerait que ce jet mette dans le mille chez tout le monde. Je ne veux pas savoir comment les ingénieurs de chez Toto (62% de parts de marché, je n’ai vu que cette marque partout) ont calculé l’angle du jet avec autant de précision. En tout cas, ça surprend. Parce que le jet est assez puissant. Limite douloureux. Du coup je n’ai pas utilisé cette fonction très souvent. Et puis surtout, je n’ai pas utilisé de toilettes avec séchage intégré (ou alors c’est que je n’ai pas compris les boutons, souvent uniquement en japonais), donc une fois que t’as été kärcherisé, ben t’es tout mouillé et faut t’essuyer abondamment.

En ce qui concerne le lavage de mains, les autoroutes proposent des rangées de lavabos avec distributeur automatique de savon et robinet automatique aussi. Problème souvent rencontré pour ma part, en me lavant les mains sous l’eau, j’ai souvent débordé sur la gauche, déclenchant une nouvelle fois un jet de savon. Question d’habitude sûrement. J’ai aussi vu assez souvent des mini-lavabos, à la taille des enfants. J’ai trouvé ça génial.

Pour se sécher les mains, ce sont des séchoirs électriques verticaux : il faut plonger les mains dans un trou et le relever lentement. C’est autrement plus efficace que nos trucs soufflants qui sèchent rien.[Note du 4 mars 2012 : j’ai vu depuis ce type de séchoir en France, et notamment chez Flunch]

Et dans les WC, il y avait très souvent une sorte de siège-baudrier pour « poser » son bébé pendant que maman fait sa petite affaire. Génial aussi. Et des double-lunettes : une adulte, et une enfant à superposer. Je te passe les accessoires du type truc à poser sur la lunette avant de s’asseoir, ou distributeur de produit désinfectant à tartiner sur la cuvette. Quoi qu’il en soit, les toilettes publiques ont toujours été impeccables. Contrairement à chez nous, si tu vois ce que je veux dire. Il y a des employées qui astiquent en permanence.

Ces toilettes de compétition sont généralisées dans les hôtels bien sûr, dans les lieux publics, mais aussi chez les particuliers. Question confort, c’est évidemment génial mais je n’ai pas trouvé ça très écolo. Déjà, ça consomme de l’électricité en permanence vu que la lunette chauffante doit être chaude au moment où t’arrives. Ensuite, j’ai trouvé que souvent, le débit d’eau de la chasse était très important. Les jets, ça fait consommer de l’eau sans faire économiser le papier. Donc globalement, pas franchement écolo.

Mais on s’en fout. J’en rêve. Je vois qu’un détaillant sur Paris en fait. Modèle de base : 790€. Après ça peut monter à plus de 2000€. Juste pour la lunette hein. Parce que c’est adaptable sur n’importe quel WC standard. Je vais réfléchir…

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s