Rendez-vous du carnet de voyage 2012

C’est sous un beau soleil et des températures quasi printanières que je me suis rendue au Polydome pour cette treizième édition des Rendez-vous du carnet de voyage, manifestation incontournable et très appréciée des Clermontois.

Au programme : des films, des conférences, des ateliers, des dizaines de carnettistes…Plusieurs films me faisaient envie mais compte tenu des horaires, du timing, des autres projets du week-end…nous sommes allés, Bastien et moi, voir « La nuit nomade » en début d’après-midi. Réalisé par une jeune ethnologue, Marianne Chaud, ce film est une véritable bouffée d’oxygène, plein de sensibilité, d’humour, d’humanité. Marianne Chaud s’est immergée pendant plusieurs mois dans une famille des hauts plateaux du Ladakh dans l’Himalaya. Le parti pris de ce film, un peu déroutant au début mais totalement intégré au bout de cinq minutes, c’est l’absence de contre-champs sur la jeune femme, qu’on ne voit jamais mais qu’on entend parler car elle maîtrise parfaitement le ladakhi. Il en résulte un film en caméra subjective qui fait la part belle aux émotions, à l’humour, aux conversations bouleversantes d’humanité et de générosité. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser aux émissions de Frédéric Lopez, « Rendez-vous en terre inconnue », car les problématiques sont exactement les mêmes. Des populations oubliées de tous continuent de vivre comme il y a des siècles mais abandonnent petit à petit leurs traditions et toutes les contraintes liées à leur mode de vie pour aller s’entasser dans les villes afin de trouver un peu de confort et une vie qu’ils espèrent meilleure. Toutefois, ici, pas de célébrité pour pleurnicher sur la rudesse du climat et s’ébaubir devant une jolie vaisselle traditionnelle. Oh je ne critique pas, car j’aime beaucoup les émissions de Frédéric Lopez (j’aime le personnage, depuis longtemps), mais la logistique n’est pas du tout la même et dans le film de Marianne Chaud, j’ai senti beaucoup plus de spontanéité et d’ouverture de la part des protagonistes, ce qui est bien normal. A la fin de la projection, elle répondu aux questions du public avec beaucoup d’à propos et parfois pas mal d’émotion. C’est tout l’intérêt d’aller voir ces documentaires pendant les Rendez-vous du carnet de voyage : le grand écran et l’échange inestimable avec les réalisateurs.

La bande-annonce est très réussie, reprenant nombre de passages émouvants et/ou drôles.

La nuit nomade – bande annonce par Zedlongsmetrages

(putain de WordPress qui veut pas intégrer la vidéo dans la note….plate-forme à la con !)

Ensuite, nous avons entrepris de faire le tour des carnettistes. Cette année, ils ont été répartis sur les trois étages, afin d’aérer un peu les allées. Ce n’était pas du luxe, vu les mauvais souvenirs de chaleur et de foule compacte des années précédentes. Nous avons commencé par le dernier étage, dédié à la thématique principale de cette édition : l’Amérique latine et la péninsule ibérique. Ce ne sont pas les destinations qui m’excitent le plus donc je suis passée un peu rapidement sur certains stands. Parfois, un style, des couleurs, une présentation originale attirent l’attention. Au premier étage : les autres destinations. Nous avons passé un petit moment en compagnie d’un jeune couple très expansif et enthousiaste, qui a publié un superbe livre sur le Japon. Échange d’anecdotes, souvenirs croisés, sensations partagées…Leur livre (un volume 2 est en cours de préparation, puis un volume 3…pour trois semaines seulement de voyage de noces !!) est magnifiquement réalisé. Grand format à l’italienne, aquarelles splendides sur des doubles pages pour un effet panoramique bluffant, anecdotes pleines d’humour…je vais commander !

Peu de temps à consacrer au rez-de-chaussée…des courses à faire avant la fermeture des magasins…Dommage. J’aurais voulu voir d’autres films, qui avaient l’air tout aussi magnifiques que « La nuit nomade », j’aurais voulu m’attarder sur les stands des librairies, car on y trouve des ouvrages qu’on ne voit que rarement, on découvre des formats, des papiers, des reliures qui donnent envie, j’aurais voulu m’attarder auprès de certains carnettistes, échanger quelques mots…Sans parler des ateliers de dessin, auxquels je n’ai jamais participé mais qui me font bien envie chaque année. Et je n’ai pas pris le temps d’aller voir l’équipe du magazine A/R, ne serait-ce que pour les féliciter pour leur dernier numéro spécial hiver (Presso, ça va te rappeler la maison !), de toute beauté (mais c’est toujours beau, chez A/R).

Ça continue demain ! (mais pas pour moi)

Dans la même thématique mais à la rubrique photo, Bastien et moi avons commandé des exemplaires des livres d’un autre couple de Français ayant passé pas mal de temps au Japon ces derniers mois. Ça devrait tomber dans nos boîtes aux lettres respectives d’ici quelques jours et j’ai trop hâte d’avoir entre les mains mon exemplaire de « Neko Land »  !

PS : merci à Val pour son petit coup de pouce ;)

10 Commentaires

  1. Sympa la journée! Le film, surtout…

    Et oui, je connaissais pas le magazine mais ça me rappelle bien chez moi, où je serai dans un mois tout rond, lalilala

  2. Val

    Pour moi, deux jours à s’en mettre plein les yeux, plein d’idées, de couleurs, de rencontres… Vivement l’année prochaine !

    Le samedi matin, ils présentaient aussi un joli film : « Le bonheur…Terre promise ».
    Le jeune réalisateur, sac au dos, marche des Pyrénées à Dunkerque en suivant le Méridien de Paris. Et interroge ceux qu’il rencontre sur leur définition du bonheur.
    Même parti pris de ne pas se filmer, à part son ombre tout au long du film. Puis sa tête réjouie dans un petit cadre pendant le générique de fin, et ses pieds dans la mer tant attendue.
    De belles images, de belles rencontres. Beaucoup d’émotion aussi. Le présentateur et le réalisateur pleuraient presque quand la lumière s’est rallumée, leurs voix déraillaient…
    Très intéressant, je confirme, de pouvoir lui poser des questions après la projection. C’est aussi pour ça que je te conseille de nouveau le festival Traces de vie la semaine prochaine.
    Qui a dit qu’il ne se passait rien en Auvergne ?
    Et bonne nouvelle, le film a déjà gagné pas mal de prix et sortira dans toutes les bonnes salles en fin d’année.

    Le dimanche, j’ai réussi in extremis à faire dédicacer un petit livre par un carnettiste espagnol. Il était 13h, et il pliait bagage comme pas mal de ses collègues. Donc leçon à retenir : ne pas attendre le dernier moment pour la visite. J’ai à peine eu le temps de lui montrer mes petits dessins en carrés qui avaient des liens avec les siens et il a trouvé cette ressemblance bien amusante.

    Et j’ai appris que les Urban sketchers du monde entier se rassembleront à Clermont en 2014 ! Qui a dit qu’en Auvergne…
    (un peu énervée ces jours-ci par des commentaires suite à l’opération NewDeal, du style « qu’est ce que tu peux faire là-bas à part ramasser les champignons… »)

    • @Val : qui a dit qu’il ne se passait rien en Auvergne ? Sûrement pas moi ;)) Et je n’ai pas trop vu de commentaires négatifs suite au New Deal mais il faut dire que je ne m’y suis pas particulièrement attardée, à part sur un hilarant article du DailyNord.
      Tu me fais regretter d’avoir choisi le body karaté plutôt que le film sur le bonheur !!! Mais c’est vrai que la programmation est un crève-coeur : trois jours pour voir plein de films superbes, faire le tour des carnettistes, assister aux ateliers, faire quelques achats…c’est la garantie de devoir faire des sacrifices ! A moins d’y passer les 3 jours entiers, et encore !
      Bonne nouvelle pour le rassemblement des Urban Sketchers en 2014 ! ça me laisse le temps de m’entraîner à dessiner d’ici là :-p
      Bon, ben c’est pas tout ça, j’ai le programme de Traces de vie à potasser moi !!

  3. Val

    Pas de regret à avoir puisqu’il va passer au ciné ! On doit bien avoir une « bonne salle » par ici.

    • @Val : si c’est prévu pour la fin d’année, attention…on nous sert généralement quelques bons blockbusters pour la Nowel donc les petites productions comme ça peuvent vite passer à la trappe ! Mais restons optimistes !
      (et j’ai regardé la prog de Traces de vie et…bah rien ne me botte vraiment à part une série un jour de semaine à 9h30 du mat :-s Donc ça ne sera pas pour cette année non plus on dirait !)

  4. Val

    Alors, reste plus qu’à espérer qu’ils passeront « Le bonheur terre promise » à Traces de vie 2013

  5. Pingback: Moisson de Noël | The magic orange plastic bird said…

  6. Pingback: Les 14e Rendez-vous du Carnet de voyage à Clermont-Ferrand | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :