I5, programme international – Festival du court 2014

(5) « Doroga ». Un adolescent est mis au défi par ses camarades, il doit s’atteler en fauteuil roulant à un poids lourd et se faire traîner jusqu’à une aire de repos pour routiers. Sauf que le camion ne s’y arrête pas et le voilà parti pour on ne sait où. On tremble pour le gamin, bien fragile dans cette attelage. Puis une fois en sécurité, il s’installe une relation complice avec le chauffeur. Bien plus qu’avec son propre père, qui s’en fout.

(1) « Les jours d’avant ». L’Algérie des années 1990. Les adolescents vont au lycée, font des fêtes, draguent. Jusque là tout va bien. Mais les exécutions sont de plus en plus nombreuses, créant un climat de tension insoutenable. Au milieu de tout ça, Djaber tente d’attirer l’attention de la jolie Yamina, qui l’ignore jusqu’au jour où il la sort d’un sacré mauvais pas. Elle n’aura jamais l’occasion de le remercier. Outre la belle histoire, à la limite du témoignage, j’ai aimé le montage avec une première partie dédiée à l’œil de Djaber et la deuxième à l’œil de Yamina, sur les mêmes événements mais évidemment filmés différemment. Ça m’a rappelé « Tokyo marble chocolate », un film d’animation japonais constitué de deux DVD, l’un pour voir l’histoire à travers le regard du garçon, l’autre pour la fille.

(3) « Metube : August sings Carmen « Habanera » ». Un délire total de quatre minutes sur un air de Carmen. Déjanté, drôle, gratuit. Le catalogue du festival parle d’un hommage aux utilisateurs de YouTube (qui se filment en train de chanter ou whatever) mais je ne l’ai pas perçu comme ça. Peu importe, c’était très drôle.

(2) « Everyone thinks they’re special (nobody cares) ». Noah est insomniaque. Elle descend chaque jour acheter un sandwich à la viande au supermarché d’en dessous et chaque jour elle croise ce type qui fait signer des pétitions, tantôt pour sauver la planète, tantôt pour sauver les enfants, les vaches… Deux trajectoires parallèles qui font finir par se télescoper avec humour et résignation.

(4) « Elkartea ». Une bande de potes a prévu de se faire un gueuleton entre mecs. Invité surprise de cette soirée, un vieil ami perdu de vue qui revient en ville, sans le sou, sans toit, sans rien. Lequel aura le courage de lui proposer un job ? Un toit ? Un beau film qui nous met face à nos propres limites. Que sommes nous prêts à offrir à quelqu’un qui a compté pour nous et qui est dans le besoin ? La générosité viendra au final du moins concerné.

J’ai beaucoup aimé cette série, du coup mon classement de 1 à 5 n’est pas très fidèle à ma perception globale.

[Notez et commentez les courts que vous avez vus sur http://court.360emedia.fr/ !! Un mini site adapté au mobile et réalisé en quelques petites heures par Jean-David. Merci à lui et spread the word!]

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :