Les Arts en balade 2014 (part I)

C’était une belle après-midi aujourd’hui, ensoleillée mais venteuse, presque parfait pour arpenter les rues de Clermont pour le top départ des Arts en balade. Bilan : 14 128 pas effectués d’après mon Flex. La manifestation est bel et bien une balade ! Bref résumé des ateliers et artistes que j’ai aimés. Attention je ne suis pas allée partout ! Non exhaustif, non contractuel, 100% subjectif !

Espace Victoire

J’ai récupéré mon plan. Un peu tard, il aurait fallu que j’aille le chercher un peu en amont afin de me faire mon petit parcours à l’avance. J’ai bien sûr pris le temps de regarder les œuvres de Marie Deschamps, invitée de cette édition 2014. Des plumes, des mouches, des pieds, des robes… collages, sculptures, dessins, peintures… l’éventail de la création est large ! Cette expo reste en place jusqu’au 31 mai.

marie-deschamps

Atelier 7 – Michel Fourquet et Géraldine Reyne

Chapelle de l’hôpital général

Les Clermontois  vont peut-être s’en souvenir… la couverture du catalogue 2014 de la saison culturelle de Clermont… cette main rouge pleine de piquants verts… Michel Fourquet faisait la une, dans le cadre de cette expo exceptionnelle des Arts en balade. Depuis, Michel Fourquet s’en est allé, quelle tristesse ! L’exposition a été maintenue, grâce à sa compagne Géraldine Reyne, photographe des œuvres. Et  sans aucun rapport avec cette disparition tragique,  j’ai vraiment été subjuguée par les œuvres de Michel Fourquet. Des cure-dents, partout, et quelques accessoires, parfois. Des nids, des coussins, des serpents, des pneus, des rideaux… du land art qui n’en est pas, du bois taillé par la main de l’homme dans une usine, assemblé avec une minutie extraordinaire pour lui redonner un peu de sa naturalité. Jeux d’ombres, humour, poésie… beaucoup d’œuvres exposées et toutes plus belles les unes que les autres. Beaucoup de douceur et de rondeur dans les photos de Géraldine Reyne, comme pour atténuer un peu ce piquant sur lequel on a envie de poser les doigts, juste pour voir…

Cette expo reste en place jusqu’au 17 mai  (fermé lundi 12). Vernissage demain samedi à 12h.

fourquet-3

fourquet-2

fourquet

Atelier 39 – Stéphane Harel, Frédéric Sinturel

La maison du Gaucher

J’ai failli demander s’il fallait payer une obole à l’entrée… mauvais souvenirs du festival du court, pendant lequel ce lieu avait été investi par des concerts mais avec une organisation un peu particulière… Bref. Cinq artistes exposés dans ce vaste espace, qui pour le coup se prête plutôt bien à l’exercice. Un seul a vraiment retenu mon attention, Stéphane Harel avec des compositions graphiques colorées. J’ai aussi apprécié quelques photos de Frédéric Sinturel, mais pas celles avec la femme nue. Pas que ça me choque ou quoi, je n’ai juste pas compris le sens de ces compos.

harel

Atelier 43 – Philippe Bousseaud, Rémi Flament et l’AFEV Auvergne

La chapelle des Cordeliers

J’aime toujours autant ce lieu, baigné d’une douce lumière verte grâce à ses immenses vitraux verts et jaunes. Et j’ai beaucoup aimé les œuvres des deux photographes, exclusivement shootées en Auvergne. Une nature à l’état pur, colorée, sauvage, parfois inquiétante, toujours sublime. Si vous passez par la chapelle, prenez le temps de vous arrêter devant les photos de l’AFEV (Association de la fondation étudiante pour la ville), qui accompagne les enfants dans leur scolarité. Associer une expression française à une photo ou un dessin… c’est drôle à regarder et ça a dû être drôle à réaliser.

cordeliers

Atelier 45 – Thibault Prugne, Pulcomayo, Jérémy Cappana

Atelier collectif rue du Port

J’ai retrouvé ici Thibault Prugne, que j’avais découvert lors de l’expo des Illustrateurs en Auvergne. J’ai également soutenu son projet sur Ulule récemment. J’aime toujours autant ses illustrations, l’ambiance et les couleurs. Pulcomayo était en pleine création de personnages et j’ai découvert le joli univers de Jérémy Cappana, qui a notamment fait des illustrations pour deux ouvrages collectifs, l’un consacré à Brel l’autre à Brassens.

Atelier 46 – La Chose Typo

La Chose Typo

Petit passage par cette jolie boutique de création et d’impression  (attention si tu cliques, y a Air qui se met à jouer). Pas fan des tableaux exposés mais je pense que je vais finir par craquer pour cette affiche… ou celle-là (qui avait tapé dans l’œil de Chris Buzelli, créateur de l’affiche du court 2014). Je vois sur leur site que des impressions sont prévues dans le cadre de la manifestation… bon, il faudra peut-être que j’y refasse un tour pendant le week-end.

Atelier 47 – Denis Bi Assira, Sounya

Je suis entrée et ressortie. Pas mon style malheureusement.

Interlude : petit panoramique à la DRAC, pour une fois que la courbure est fidèle à la réalité...

Interlude : petit panoramique à la DRAC, pour une fois que la courbure est fidèle à la réalité…

Atelier 48 – Jean-Christophe Leroy, Hervé Corneille

Sidoluth

Enfin une bonne occasion d’entrer dans cet atelier de lutherie. Oui parce que je ne commande pas un violon tous les quatre matins… des violons partout, un violoncelle couché dans un canapé… et au fond, l’expo d’Hervé Corneille et Jean-Christophe Leroy. Le premier, j’avais déjà vu certaines de ses œuvres lors de l’expo ORACLE. Détails urbains, jeux de couleur… une touche d’humour parfois. J’ai beaucoup aimé les petits cyclistes, plus vrais que nature.

sidoluth

sidoluth-2

Atelier 52 – Sophie Navas et Nicolas Roger

Atelier collectif rue Pascal

Si j’en crois Twitter, Sophie a dessiné son porc-épic la veille de l’expo. J’avais hâte de voir s’il lui manquait des pics. Ses petits animaux m’ont fait penser à un livre que j’ai lu et relu quand j’étais petite. Incapable de me souvenir du nom mais joli souvenir d’enfance. Au fond de l’atelier, les photos de Nicolas Roger donnent du fil à retordre à nos yeux et notre cerveau. Des peintures dont il a photographié le reflet dans l’eau troublée. Métaphore du souvenir et de l’incapacité à revivre le moment présent. Troublant.

sophie-navas

nicolas-roger

Atelier 55 – François Val

Espace Camille Claudel

J’ai particulièrement aimé les photos de François Val. Lorsqu’on les regarde, on a l’impression qu’elles ont subi tout un tas de transformations sur un logiciel de retouche. Non. Ce sont des prises de vue directes, auxquelles il a ajouté un filtre, qui donne à chaque cliché une surcouche aléatoire. Couleurs saturées, ambiance féérique… la nature sublimée.

Je vais continuer samedi et dimanche ! Si vous avez des suggestions, n’hésitez pas à me les faire connaître.

Pour le résumé de la journée de samedi, c’est par là (klik)

3 Commentaires

  1. Pingback: Les Arts en balade 2014 (part II) | The magic orange plastic bird said...

  2. Pingback: Sketchcrawl à Clermont-Ferrand | The magic orange plastic bird said...

  3. Pingback: Les arts en balade 2016 | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :