Les arts en balade 2016

Petit compte-rendu à chaud après une après-midi glaciale et bien pluvieuse à arpenter les ateliers clermontois et autres boutiques accueillant les artistes pour cette 21e éditon des Arts en balade.

Comme chaque année, durant 3 jours, les artistes clermontois (et même au-delà) ont exposé leurs créations dans des dizaines de lieux, de l’appartement privé à la salle des fêtes, en passant par l’atelier de lutherie ou une boutique de café. Travaillant vendredi, occupée ailleurs samedi (j’y reviendrai, c’était chouette aussi), je n’ai pu faire lez’arts que dimanche après-midi, sous une pluie battante. Du coup j’ai sélectionné avec soin mes ateliers, misant sur les valeurs sûres pour ne pas regretter mon déplacement arrosé.

Atelier #26

De la valeur sûre de compét’, et à deux pas de chez moi, le corum Saint-Jean accueillait Antony Squizzato (dont je vous ai déjà parlé), Thibaut Prugne (dont je vous ai déjà parlé aussi) et Vincent Béchet, que je pensais ne pas connaître mais en fait si, sous le nom Pulcomayo, et je l’avais déjà vu pour les Arts en balade (paye ta mémoire en carton). Privilège du début d’aprèm dominicale pluvieux, j’ai pu discuter longuement avec Antony, qui avait choisi d’exposer des extraits de plusieurs séries, afin de montrer la diversité de son travail. Toujours très fan de ses toiles pop-constructivistes, j’ai apprécié retrouver certaines toiles connues mais aussi découvrir une nouvelle série (non achevée) consacrée aux constructions de béton. Témoins d’une époque où il fallait construire vite et efficace, beaucoup de ces bâtiments sont malheureusement désormais voués à destruction malgré leur esthétisme vintage. Antony veut les immortaliser et pour cela il utilise une méthode plutôt insolite ! Il repère des photos sur Instagram, contacte les auteurs (quels qu’ils soient) et travaille à partir de leurs clichés. Ou alors il navigue sur Google street view. Méthode déjà largement utilisée dans sa superbe série de vues aériennes. Côté projets, il souhaite prochainement exposer la série “béton” mais il mijote également un beau projet artistique de territoire que je vais suivre de très près (et dont je vous parlerai en temps et en heure parce que pour l’instant, work in progress…). Pour les fans, Antony n’hésite pas à proposer ses créations sur des sites comme icanvas.com ou junique.com, ou encore sur society6.com où j’avais notamment fait l’acquisition d’une coque “Canopy bird” que j’adorais mais à laquelle j’ai dû renoncer car j’ai changé de smartphone récemment…(et Society6 ne propose pas de coque pour les versions “edge”, désolay). Bref, si vous voulez une coque, un rideau de douche, une horloge ou même un maillot de bain aux couleurs d’Antony Squizzato, c’est possible ;) ! Je me tâte seriously pour CE maillot de bain :D parce que j’adoooore cette toile.

squizzato

Bon bref, il y avait ici aussi Thibaut Prugne (pas en personne mais ses illustrations). Un univers onirique et poétique que j’adore. Pour rappel, Thibaut Prugne a fondé les éditions Margot, qui regroupe des illustrateurs talentueux et à l’univers tout aussi poétique que son fondateur. Et il y avait aussi Vincent Béchet, Pulcomayo donc, qui exposait de belles gravures détonant un peu avec son travail habituel (à découvrir sur son site).

pulcomayo_squizzato

Atelier #25

Je me suis jetée dans le tram pour échapper à la pluie… en compagnie de hordes de supporters se rendant au stade Michelin pour match de l’ASM. Ambiance sardines humides garantie… Mon but ? Montferrand et l’atelier 25 pour faire un petit coucou à ma copine d’Instagram Sandrine, alias Sanguie de son nom d’artiste. Je n’avais vu ses toiles et dessins qu’en photo jusqu’à présent et j’ai bien fait de faire le déplacement ! Sanguie maîtrise de nombreuses techniques artistiques. Architecte de formation et de métier, elle dessine évidemment très bien et construit des cités fantastiques sorties de son imagination. Elle aime travailler les couleurs chaudes, comme le rouge et le orange, ce qui est loin de me déplaire ;)  Cependant sa dernière série en noir et blanc, Cités galactiques, me plaît tout particulièrement et ça tombe bien, elle a prévu de l’étoffer avec de nouvelles créations. Sanguie aime aussi travailler la terre et exprime de nombreuses émotions personnelles dans ses sculptures. J’ai également beaucoup aimé tout sa série d’immeubles sur fond rouge, Red City, inspirée par ses déplacements en RER. Malheureusement elle n’avait pas eu le temps de préparer d’expo photo mais Sandrine s’exprime aussi énormément via Instagram, dans un univers encore très différent de celui de ses toiles.

sanguie

red_city_sanguie

cites_galactiques_sanguie

Atelier #24

Sur les bons conseils de Sandrine, j’ai profité de ma présence à Montferrand pour aller à l’atelier 24 et j’ai eu le plaisir d’y retrouver Grégoire Duchamp, dont j’avais déjà vu le travail à l’occasion d’une expo d’artisans à Riom et qui m’avait marquée. Peintre vitrailliste, il travaille donc le verre pour en faire des oeuvres sans utilité particulière mais également des réalisations sur commande, pour des vitraux, des vitres de séparation pour des habitations… Le secret de ses oeuvres ? Plusieurs plaques de verre dans lesquelles il insère toutes sortes de matières, comme le papier, qui brûle et noircit à la cuisson, de l’aluminium, qui bulle, ou tout simplement des bulles d’air. Dans cet atelier également, Katia Baron et Didier Guyot. Elle son truc c’est la céramique, lui il participe à ses créations mais il donne aussi dans la photo et notamment la technique du collodion humide. A l’étage, Delphine Raiffé a pris le temps de m’expliquer (pour la nième fois, j’arrive pas à comprendre ces histoires de gravures), la différence entre sérigraphie, linogravure, eau forte… Dans son univers peuplé de petits animaux, elle décline toutes ces techniques et utilise des matières pour le moins surprenantes ! Collage de sachets de thé ou de filtres à café, peinture au thé… Un très joli univers !

vitraux_deschamp

raiffe

raiffe_2

collodion

Atelier #54

J’ai refait un tour à la boutique Herrero & Co (je vous en ai déjà parlé aussi), j’y vais rarement alors que j’aime beaucoup l’univers de Marjorie Herrero et ses invités, comme le graffeur Keymi.

Atelier #EV

Direction l’office de tourisme et l’espace Victoire pour découvrir un nouveau projet de Fabienne Cinquin, illustratrice incontournable sur la place clermontoise et au-delà. A partir de vieilles images glanées ici et là, elle dessine par dessus et a fait appel à une plume pour écrire des textes fantastiques. De cette union naîtra une série limitée d’un ouvrage en 35 exemplaires. J’ai eu la chance d’en feuilleter un avant que l’artiste ne le remporte avec elle… vraiment superbe !

Notez que l’expo est visible jusqu’au 28 mai !

cinquin_2

cinquin

cinquin_3

Atelier #81

Je triche un peu puisque je suis allée voir cette exposition il y a une semaine… Le centre Camille Claudel accueille jusqu’au 4 juin les oeuvres d’Anne Roche et Olivier Môme. Chez la première, des corps de femmes généreuses mais aussi des corps martyrisés, enchevêtrés… Chez le second, des sculptures de carton qui se retrouvent mises en scène dans des dessins et toiles. Et des pelleteuses aussi, sur fond floral.

A voir jusqu’au 4 juin, donc !

olivier_mome

anne_roche

Un commentaire

  1. Pingback: Arts en Balade 2016 | Antony Squizzato – Artiste peintre

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :