Atelier dégustation au château de Portabéraud

Dans la famille Villani, je demande la sœur ! Alignement des planètes, monde petit, coïncidences, tout ça… je préparais mon article sur les bougies d’Agnès Villani à Champeix lorsque Jenny m’a contactée pour me proposer une dégustation de vin au château de Portabéraud. Les parfums de Grasse ou les grands crus, on a le nez fin dans la famille ! Jenny Villani est sommelière pour la cave Ruby. Elle organise très régulièrement des ateliers dégustation sur des thèmes originaux : à venir, un atelier avec un fleuriste (!!), avec des chocolats… Et bien sûr, dans un registre plus traditionnel, avec des produits de terroir comme le fromage et la charcuterie, fournis ce soir-là par le dealer Christian Grangeon de la boutique Gourmands d’ici à Riom (et accessoirement collègue de moi-même, je vous avais déjà parlé de sa box Cœur de volcan).

C’est dans le très joli cadre du château de Portabéraud, à Mozac près de Riom, que nous avons passé une belle soirée à déguster d’excellents vins et d’excellents produits d’Auvergne, coachés par Jenny et Christian.

portaberaud_2

Lors de ma dégustation chez Stan (souviens-toi), j’avais regretté ce côté un peu trop didactique sur les cépages et sols. Avec Jenny, on rentre dans le vif du sujet très vite ! Après une petite mise en nez avec les traditionnels arômes (violette, champignon, clou de girofle…), nous avons préparé notre palais avec un blanc de chez Benoît Montel, vigneron local, avant d’attaquer les vins prévus au programme. Avec Jenny, pas de bouteilles mystères, on sait ce qu’on va boire. Elle avait mis à notre disposition un tableau que nous devions compléter avec nos impressions au fur et à mesure des accords avec les fromages et salaisons.

ruby

aromes

jenny_christian

Nous avons dégusté 5 vins au total (6 avec le Benoît Montel) alors que seulement 4 étaient prévus : un Bourgogne blanc “Sous la Velle”, un Bordeaux rosé “Tutiac Sélection”, un rouge IGP Côtes Catalanes “Le Cirque” et un blanc moelleux Pacherenc du Vic-Bilh pour terminer (je n’ai pas noté le nom du 5e vin malheureusement). Et avec tout ça… Christian avait prévu de la saucisse sèche de Haute-Loire, de la coppa, ses fameux filets mignons, de la fourme d’Ambert, de la tome du Velay, un saint-nectaire (bien costaud), du cantal vieux (pas si costaud), et un petit cake à la farine de lentille blonde (aux cerises ou aux myrtilles). L’objectif de la dégustation n’est évidemment pas de se gaver tout en éclusant le vin, mais de voir quelles sont les associations qu’on préfère et pour le coup, c’est quelque chose de très subjectif, et parfois surprenant ! Pour vous donner une idée, l’un des convives a avoué ne pas trop aimer le blanc moelleux ni la fourme d’Ambert et contre toute attente, c’est l’association qu’il a préférée. Je plussois d’ailleurs à cet avis, le Pacherenc du Vic-Bilh était absolument divin, seul déjà, mais aussi sur cette fourme, qui rappelait un peu le fait de la déguster avec de la confiture, mais en beaucoup moins sucré. Le rouge a également rencontré un franc succès avec la coppa et la tome du Velay. J’ai moins adhéré au rosé (dont je ne suis pas fan à la base), et encore moins associé à la nourriture.

blanc_jenny

degustation

produits

J’ai beaucoup apprécié l’approche œnologique de Jenny, vraiment basée sur le mariage des saveurs et pas seulement sur la technique pure. Elle a réussi à briser quelques clichés comme celui du rouge obligatoire avec le fromage et la charcuterie : les deux blancs ont été particulièrement plébiscités ! Autre astuce, essentielle à mon avis, que je ne connaissais pas : il ne faut pas boire de blanc moelleux à l’apéritif ou avec le foie gras, mais le garder pour le dessert… sinon, vous n’apprécierez pas les autres vins du repas ! Vous voilà prévenus ! 

De son côté, Christian a comme à son habitude défendu ses petits producteurs avec une large place à la Haute-Loire (on lui pardonne, c’est chez lui), comme ces charcuteries et notamment ce filet mignon aux herbes des salaisons Pichon à Raucoules. Après m’avoir fait miroiter la version aux cèpes, je n’ai pas pu résister à la tentation d’en acheter un (et un aux herbes aussi, miam).

filetmignon

Pour vous tenir informés des dégustations proposées par Jenny et commander des bouteilles, n’hésitez pas à suivre la page Facebook ou à consulter le site internet.

Pour vous approvisionner en bons produits du terroir, soit vous allez à Riom à la boutique, soit vous commandez sur Cœur de volcan, soit vous tombez sur Christian sur un stand lors d’une manifestation quelconque ;)

Gourmands d’ici

27 rue de l’Hôtel de ville

63200 Riom

Merci à Jenny et Christian pour leur accueil !

(l’abus d’alcool est dangereux, tout ça, buvez avec modération mais que du bon ! )

2 Commentaires

  1. pour la dégustation tu deviens experte , de plus en plus
    effectivement un blanc doux va très bien avec de la fourme d’Ambert, un Roquefort, des fromages costauds comme tu dis
    de plus en plus de monde fait des tests avec fromages et vins blancs, c’est un peu normal car le fromage c’est délicieux avec une grappe de raisin

  2. Pingback: Cours de cuisine avec Clémence et Coeur de Volcan | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :