Festival Art’Air – session urbaine à Clermont-Ferrand (part 1, matinée)

Je vous en parlais il y a quelques semaines, c’est le week-end dernier que ce festival original a donné son coup d’envoi avec deux jours de rando urbaine ponctuée de tout un tas d’animations surprises.

Le rendez-vous était fixé au square Amadéo de Clermont-Ferrand, entre 8h30 et 9h. Il me faut environ vingt minutes à pied pour y accéder mais, croyez-le ou pas, c’était la première fois que je franchissais ses grilles. Comme quoi, touriste un jour, touriste tous les jours, même dans sa propre ville ! Ça tombe bien c’est l’ambition de ce festival, de nous faire découvrir Clermont sous toutes ses coutures.

9h. Récupération de mon topo-guide, de mon bracelet (orange !) et après un petit échauffement à base de génuflexions orchestrées par le crieur public de la Croix-Rousse, en avant pour la balade ! Bon, par contre… sous la pluie. Pas très engageant pour une journée qui va se terminer à 23h. La rando n’est pas accompagnée mais le petit groupe de courageux reste relativement soudé sur la première partie du parcours. La pluie, la difficulté à sortir et consulter son plan sans risquer de le voir finir en papier mâché… je rate un certain nombre d’éléments de patrimoine énumérés. Pour beaucoup, je les connais déjà évidemment, mais pour d’autres, c’est un peu une frustration de ne pas en apprendre plus sur le topo-guide.

bracelet

Et un Flex tout neuf qui a enregistré 15,7 km sur la journée !

 

Extraits de patrimoine clermontois (le truc en bas au milieu est signé "Borie" ^^)

Extraits de patrimoine clermontois (le truc en bas au milieu est signé « Borie » ^^)

Le parapluie de l'opéra

Le parapluie de l’opéra

10h du matin et déjà, certains s’arrêtent  pour une pause viennoiseries en sortant du parcours tracé. Bon OK. Pour moi ce sera une pause café avec Michael. Il faut dire qu’il pleut dru et que nous sommes presque arrivés à la chapelle des Cordeliers pour le premier spectacle de la journée.

10h20. Le soleil fait son apparition et c’est l’heure d’entrer dans cette chapelle que j’aime tant. La Compagnie S.O.o.N entre en scène sous les reflets changeants et verdoyants des vitraux. Une seule danseuse et chanteuse occupe l’espace, accompagnée en arrière-plan par le compositeur de la musique. Exploration chorégraphique et musicale, féminité et attitude scénique… elle se cherche et nous offre des instants de fragilité autant que d’assurance solide. La prestation est magnifiée par cette lumière féérique filtrée par les vitraux de la chapelle.

S.o.O.N

S.O.o.N

Quelle heure est-il ? Je n’en sais rien. Il faut que nous soyons à la Jetée à 11h45 pour une projection de courts-métrages. Nous n’empruntons pas le parcours indiqué mais passons quand même par l’office de tourisme pour faire le tour de l’expo photo sur l’Allier (la rivière, pas le département) et pour découvrir le nouvel espace art roman au sous-sol et l’expo temporaire consacrée aux vitraux. Direction ensuite la rue du Port, Notre-Dame-du-Port, puis la place Delille, dont j’examine pour la première fois la fontaine de plus près.

Un parapluie presque aussi grand que le bonhomme, c'est dire !

Un parapluie presque aussi grand que le bonhomme, c’est dire !

Arrivée à la Jetée, nous sommes en avance. Michael qui connaît Clermont comme sa poche m’emmène à proximité voir une jolie porte rouge. En chemin, on tombe sur un petit Ziquick collé à une fontaine. Ça me rappelle que je n’ai jamais passé commande auprès de l’artiste…

porte-rouge

Oukilé le Ziquick ??

Oukilé le Ziquick ??

La Jetée ! Temple du court-métrage ! Installés confortablement dans les fauteuils rouges, c’est parti pour une heure de films. Les deux premiers, je les ai déjà vus pendant le festival cette année. Il s’agit de « 5 mètres 80 », film d’animation (très drôle) mettant en scène des girafes pratiquant le plongeon acrobatique (et que j’avais vu en 3D à l’époque), et de « Molii »,  l’histoire d’un gardien de piscine aux prises avec une bande de gamins venus profiter des bassins après la fermeture. Je suis ravie de les avoir revus. Je découvre ensuite « Welkom », comédie belge mettant en scène un vieux monsieur, sa  poule Maria (une vraie poule) et son fils. Les aberrations d’un pays rongé par ses clivages culturels et linguistiques sont évoquées avec une bonne dose d’humour et d’autodérision. Excellent ! Puis « Lisboa orchestra » nous envoûte avec un montage extraordinaire de tranches de vie saisies à Lisbonne, et samplées à la manière d’une symphonie urbaine et humaine hypnotique (un teaser est visible sur le net).

Fin des films, il est presque 13h, l’heure de rejoindre le marché couvert Saint-Joseph pour y prendre notre repas et admirer les œuvres des artistes invités pour l’occasion.

saint-joseph

halle

Au premier plan, les œuvres de Jérôme De Sousa

Une grande tablée nous attend, les artistes aussi, d’ailleurs ils vont déjeuner avec nous. Un copieux buffet permet de caler les estomacs les plus éprouvés par la balade matinale, dont le mien. Salades diverses, quiches, charcuterie, fromages d’Auvergne… et une sélection de délicieux desserts concoctés par la non moins délicieuse Mallorie de l’Armoire à Cuillères. Clafoutis, brioche aux pralines, gâteau au chocolat, tarte à la figue… difficile de résister à la tentation de tout goûter ! Ses petits drapeaux bleus plantés fièrement dans la pâte attisent la curiosité des convives… mais pour avoir la chance de re-goûter à ses merveilleuses pâtisseries, il va falloir patienter encore un peu ! Elle recherche actuellement un joli local sur le plateau central de Clermont, un endroit cosy, loin du tumulte mais au cœur de la cité, afin d’ouvrir son bar à chocolat. Au menu : du chocolat bien sûr, mais aussi ses bons gâteaux et des bouquins. Bref, un petit paradis que j’ai hâte de découvrir et que j’espère vous présenter bientôt !

Les douceurs de l'Armoire à Cuillères !

Les douceurs de l’Armoire à Cuillères !

Voilà qui clôture une belle matinée de découvertes. Le récit de l’après-midi, c’est pour très bientôt ;) !

marché_art

Avec la belle Clémence en guest ! ;)

9 Commentaires

  1. Val

    Juste quelques semaines d’avance sur toi : j’ai découvert le square Amadeo le jour de la Clermontoise ! (d’où le petit défi de recenser les squares de Clermont).
    Et au fait, tu connais les vitraux signés Borie ? (notamment du coté du Puy).

  2. Laurent Chamalin

    J’avais beaucoup aimé le court métrage « Lisboa orchestra » que j’avais vu lors du dernier Traces de vies. Et je m’imaginais un « Clermont orchestra » avec les sons propres à notre ville, ou un « Auvergne orchestra ». Ça vaudrait bien un « Happy in… » Rêvons !

  3. Pingback: Festival Art’Air – session urbaine à Clermont-Ferrand (part 2, après-midi) | The magic orange plastic bird said...

  4. Merci pour ton article et ton oeil avisé ! Tes photos sont fines et très classes ! Et surtout, merci pour ton soutien et tes encouragements… A bientôt ! Mallorie

  5. Pingback: Art’Air festival (part 1) : rando de Royat à Saint-Genès-Champanelle | The magic orange plastic bird said...

  6. Pingback: Festival Art’Air – Rando entre Royat et Orcines | The magic orange plastic bird said...

T'as un truc à rajouter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :